Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



L'ifremer, outil essentiel de la recherche en Polynésie



Le ministre de la Santé a visité l'Ifremer hier.
Le ministre de la Santé a visité l'Ifremer hier.
PAPEETE, le 9 octobre 2016 - Hier, l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (IFEMER) situé à Vairao a ouvert ses portes au public dans le cadre de la fête de la science.

L’institut, auparavant connu sous l’abréviation COP, Centre Océanologique du Pacifique, est installé depuis 1972 à Vairao et travaille essentiellement sur le développement de l’aquaculture et la pêche. Ce n’est qu’en 1984 que ce dernier devient, par décret, IFREMER.

Tout au long de l'année, l'institut effectue divers travaux de recherche. Le ministre de la Santé, Patrick Howell, a visité, lors de la journée portes ouvertes, les différents ateliers sur la crevetticulture, la pisciculture et la perliculture de l'Ifremer en compagnie de Benoît Belliaeff, directeur de l’Institut. La recherche est un point important pour le développement de nouvelles niches économiques ou la diversification de celles déjà existantes.

Le ministre a été particulièrement attentif aux présentations relatives aux impacts des dégradations environnementales sur les coraux, les bénitiers et les nacres. Ainsi, l'acidification des océans et la hausse de la température des lagons sont préoccupants pour la santé de ces espèces et la priorité reste la préservation des lagons de toute pollution par les micro et nano particules de plastique. "Grâce aux travaux de l'IFREMER, nous avons bon espoir d'adapter le secteur perlicole aux conséquences du changement climatique et des autres pressions induites par l'homme", a souligné le ministre.

Rédigé par D'après un communiqué le Dimanche 9 Octobre 2016 à 11:50 | Lu 1567 fois






1.Posté par emere cunning le 10/10/2016 09:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Installé en 1972 !!!
Après ces 44 années, je serais curieuse d'avoir un bilan de ce que cet institut nous a coûté et de ce qu'il a concrètement apporté au Pays, aux polynésiens et aussi à nos nombreux ingénieurs en biologie marine (j'en connais) que nous ne voyons que très peu contrairement à d'autres qui viennent de là-bas comme encore vu dans le dernier reportage sur leur "fête de la Science" ! (Et tant pis pour les coups de pied que je vais encore me prendre).

2.Posté par mathius le 10/10/2016 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Emere, ã raison ce qui est incompréhensible ce sont les gouvernements qui ont toléré que cette institution utilise le Pays sans rien donner en échange. J'ai souvenir en 1974 qu'il avait juré qu'ils allaient pouvoir reproduire de la nacre en laboratoire, et qu'il ne fallait pas accepter la proposition D'Asai (japonais)d'installer une ferme d'ostréiculture à takapoto pour la reproduction de nacre. Flosse ã suivi leur conseil et l'industrie perlière est aujourd'hui devenu n'importe quoi. Merci ifremer . Allez les journalistes vous avez un exellent service des archives du pays pour verifier mes affirmations.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Novembre 2020 - 11:54 ​Alexia Laroche-Joubert reçue par Edouard Fritch

Vendredi 27 Novembre 2020 - 18:04 Le Koh Lanta de Taha'a est dans la boite

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus