Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



L'"hôpital" de Taravao n'est pas un hôpital (Howell)



L'"hôpital" de Taravao devrait être rénové, d'ici quelques mois
L'"hôpital" de Taravao devrait être rénové, d'ici quelques mois
PAPEETE, le 01/09/2015 - Le centre médical de Taravao aurait reçu l'appellation "hôpital" par les anciens de la commune. Depuis, ce nom est resté. Selon le ministre de la Santé, Patrick Howell, un véritable hôpital dispose de trois types de services : médecine, chirurgie et obstétrique. À Taravao, il n'y a que le service médecine. Le ministre se penche également sur les recrutements de trois futurs urgentistes et là, l'affaire est loin d'être gagnée.

Le ministre de la Santé, Patrick Howell, sort de son silence concernant l'hôpital de Taravao. Depuis plusieurs semaines, de nombreuses polémiques tournaient autour de ce centre médical. Depuis la démission des trois urgentistes, en juillet dernier, le service des urgences tourne au ralenti, alors que le nombre de malades augmente.

Mais le ministre nous a fait une révélation qui suscite de nombreuses interrogations. L'"hôpital" de Taravao n'en est pas un : "Nos anciens aimaient bien mettre le nom hôpital parce que c'était bien pour la population", le ministre qui rappelle également la définition de ce mot : "un hôpital doit disposer de trois types de services : médecine, chirurgie qui nécessite de la réanimation et anesthésie, et de l'obstétrique. Nous n'avons pas d'obstétrique et de service de chirurgie à Taravao. Mais voilà, nos anciens ont appelé ce centre médical de Taravao, "hôpital". Donc, dans l'esprit des gens, on peut faire un tas de choses", a déclaré Patrick Howell, qui souhaiterait remettre les pendules à l'heure.

Autre souci de ce centre médical : le manque de médecins pour assurer le service des urgences. Actuellement, seule une urgentiste s’attelle à cette fonction, mais voilà, son contrat arrive à échéance l'année prochaine. Pas question pour elle de continuer à travailler dans ces conditions. "J'espère que le problème sera réglé d'ici-là, parce que nous sommes très satisfaits de son travail. Elle fait beaucoup d'efforts et nous souhaitons vraiment rétablir la situation pour que les professionnels comme elle puisse être payés correctement", assure le ministre.

Un appel à candidatures a été lancé afin de recruter des médecins pour Taravao, mais l'offre ne correspondrait pas à la demande. "Les candidats veulent aligner leurs salaires à celui des urgentistes de Taaone, ce qui ne pourra pas se faire", rétorque le ministre. "Il ne faut pas oublier que Taravao n'a pas d'hôpital, mais un centre médical, il ne peuvent pas prétendre au même salaire que leurs homologues de Taaone."

Actuellement, le ministre de la Santé se penche sur des solutions "attractives" qui pourraient amener de nouveaux médecins sur Taravao. "Même en France, dans les régions isolées, ils font appel à des médecins urgentistes de Roumanie ou de Pologne. On leur donne des facilités avec des primes de logement, voitures, etc. Mais nous n'avons pas cela chez nous". Pour l'heure, le Pays fait appel à la bienveillance des médecins généralistes de la santé publique et du privé, pour assurer une continuité du service des urgences. "Il faut que je discute avec les ministres de la Fonction publique et des finances, afin que l'on créé des textes de lois à faire passer à l'assemblée, pour que les recrutements dans cet "hôpital" soient attractifs".

Le ministre tient tout de même à rappeler que les urgences restent "un service d'accueil" : "on reçoit les patients et on les prépare. Si ce n'est pas grave, on fait ce qu'il faut, mais si c'est grave et que cela nécessite de la chirurgie, de l'obstétrique ou autre, on le fait venir à l'hôpital de Taaone, qui lui, a le label d'hôpital et a ce qu'il faut". Dans le cadre du futur schéma d'organisation sanitaire (SOS) : "nous allons faire une mutualisation entre l'hôpital de Taaone, de Taravao et de Uturoa, de façon à pouvoir niveler ces problèmes de paiement de salaires des agents qui travaillent dans ces institutions".

Par ailleurs, des travaux de rénovation du centre médical de Taravao devraient être réalisés dans les mois qui viennent, une promesse réitérée depuis plusieurs années.


Rédigé par Corinne Tehetia le Mardi 1 Septembre 2015 à 17:53 | Lu 2338 fois







1.Posté par Rio le 01/09/2015 20:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui, et les malades de Taravao ne sont pas des malades...

Sodomisation de diptère au vol, la grande spécialité médicale des politiques locaux...

2.Posté par Zikouillle le 01/09/2015 21:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

...et le ministre de la santé n'est pas un ministre..

3.Posté par Le ministre a dit! le 02/09/2015 07:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il a dit :"nous souhaitons vraiment rétablir la situation pour que les professionnels comme elle puisse être payés correctement"
Il confirme donc que ce n'était pas le cas. Souvenons-nous que l'affaire des heures sup. avait été amenée en justice...

Il a dit aussi: "Même en France, dans les régions isolées, ils font appel à des médecins urgentistes de Roumanie ou de Pologne. On leur donne des facilités avec des primes de logement, voitures, etc. Mais nous n'avons pas cela chez nous"
Il va donc falloir penser à le faire si l'on veut un "service médical" efficace (puisque ce n'est pas un hopital).

Il aura donc fallu passer par une action en justice et par la demission de 3/4 des médecins pour réaliser qu'il faut payer les médecins correctement.

Il comprend vite mais il faut expliquer longtemps!

4.Posté par Phil le 02/09/2015 09:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il pourrait aussi se pencher sur le cas de cette petite fille de 5 ans de Ua Huka avec une fracture quasiment à angle-droit à l'avant bras qui a attendu 24 heures avec du doliprane (allez, peut-être un peu plus fort...) une évasan car il n'y a pas de bateau pour quitter l'île et se rendre à Nuku Hiva... Les populations des Marquises ont droit à une organisation sanitaire d'urgence moins bonne qu'il y a 15 ans... Allez, Howell, réveille-toi et au boulot !

5.Posté par Picara le 02/09/2015 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les médecins de santé publique auraient ils un diplôme au rabais ou travailleraient ils moins ou moins bien que ceux du CHT? Pourquoi doivent ils être moins bien payés?
Mais le Ministre a trouvé la solution miracle, et au bout de plusieurs mois de réflexion, l'hôpital de Taravo n'est pas un hôpital!!!! Peut-être que les malades ne sont pas non plus des malades!!!!!

6.Posté par Cartman le 02/09/2015 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors, citation : L'hôpital (définition de l'Organisation mondiale de la santé (O.M.S.)) : « établissement desservi de façon permanente par au moins un médecin et assurant aux malades, outre l'hébergement, les soins médicaux et infirmiers »

Ou sinon (définition du petit Larousse):Établissement public ou établissement privé ayant passé certaines conventions avec l'État et où peuvent être admis tous les malades pour y être traités.

Howell ou l'art de prendre les gens pour des imbéciles. Non monsieur, avoir un titre de Docteur devant son nom ne transforme pas vos mots en paroles d'évangile.

7.Posté par tehenui le 02/09/2015 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un commentaire digne d'un ministre pas vraiment ministre mais payé comme un vrai ministre. Trop fort le copain. donc des infirmiers pas infirmiers comme au taone, des aides soignants pas comme au taone... Je plains les employés des dispensaires encore plus petit que taravao. Une rhétorique d'enfant de maternelle. quelle blague ces politiques. Vous prouvez tous les jours votre incompétence.

8.Posté par GAUGLER Charles le 02/09/2015 12:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai été deux fois accidenté et j'ai pu apprécier la compétence et la gentillesse du personnel de ce sympathique hôpital. MERCI.
Que fait ce " sinistre " Howell dans ce Gouvernement ?

9.Posté par Fab. le 02/09/2015 22:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si la ville de TARAVAO se développe avec plusieurs grandes surfaces,1 Mac DONALDS, 1 marché couvert, avec un futur hub de pêche à FARATEA, ect....
Il serait peut-être bien que l'hôpital de la ville soit repensé pour la population de la presqu'île,
c'est-à-dire un hôpital plus grand, plus moderne, et avec plus de personnels,
en bref avec plus de moyen.
Conclusion on veut bien que la ville se développe, créer des emplois ect... mais en échange on ne veut pas que les infrastructures essentiels pour le bien être à la population suivent.
Donc il y a bien un fossé qui se créer entre les décideurs et les décisions qui doivent être prises.
Cela est d'une évidence flagrante.

10.Posté par F Maapu le 23/09/2015 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et que fait Howell pour le "vrai" hopital?

il magouille à la vue de tous imposer Charles Marty , qui n'est pas un vrai juriste, comme directeur juridique... avec un faux juriste pas qualifié , l'hopital de Taaone restera il un hôpital ?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Septembre 2019 - 18:04 Samoans et Maori à Tahiti

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués