Tahiti Infos

L'électricité va augmenter “sauf pour les petits consommateurs”


Tahiti, le 26 juillet 2022 – Après l'augmentation des tarifs des hydrocarbures pour la centrale de la Punaruu le 1er juillet, le ministre en charge de l'Énergie a affirmé que les négociations avec EDT sur une augmentation tarifaire de l'électricité devaient aboutir “avant le 15 août”. Yvonnick Raffin assure qu'un “postulat de base” a déjà été négocié avec EDT : “On ne touche pas au tarif des petits consommateurs.”
 
Le point presse organisé mardi par le ministre de l'Économie, également en charge de l'Énergie, Yvonnick Raffin, a été l'occasion de revenir en détails sur les répercussions de la hausse des cours du pétrole au fenua. L'occasion pour le ministre de confirmer qu'il n'y aurait pas de nouvelle augmentation des prix à la pompe, ni des prix des hydrocarbures en général, au 1er août prochain. Et pourtant, le Fonds de régulation des prix des hydrocarbures (FRPH) continue d'absorber lourdement le déficit entre le coût du carburant et sa revente en Polynésie. Jusqu'à un milliard de Fcfp par mois avant l'augmentation du 1er juillet dernier et plus de 500 millions de Fcfp par mois depuis…
 
Yvonnick Raffin a également annoncé qu'un accord avait été trouvé avec les deux principaux affréteurs d'hydrocarbures en Polynésie française pour “figer le prix plafond du fret pour les carburants jusqu'à la fin de l'année”. Le prix sera plafonné à 66,33 dollars/tonne, contre une “tendance de 101, 102 à 103 dollars la tonne aujourd'hui”, commente le ministre. “C'est important de le souligner. Leur effort est important pour l'accompagnement du pouvoir d'achat”, a-t-il insisté.
 
Hausse à venir pour les tarifs EDT
 
Mais sur la hausse des prix des hydrocarbures, le nouveau sujet le plus important pour les consommateurs concerne la renégociation des tarifs de l'électricité. Par avenant au contrat de la concession de Tahiti-Nord et en application du contrat de concession sur les communes du Sud de Tahiti, l'augmentation de +40 Fcfp du prix du gazole vendu à la centrale de la Punaruu au 1er juillet doit entraîner une renégociation du prix de vente de cette électricité. Cela fait l’objet de discussions “quotidiennes” entre EDT et le Pays, depuis l'augmentation tarifaire, a assuré mardi Yvonnick Raffin.
 
Premier élément dans ces négociations, déjà évoqué par le ministre il y a quelques semaines : l'augmentation du prix des hydrocarbures ne va pas être entièrement répercuté sur les tarifs de l'électricité. 40 Fcfp d'augmentation du prix du gazole représenteraient 8 Fcfp/kWh d'augmentation sur le prix de l'électricité. Une perspective qui n'est pas envisageable pour le ministre. Selon ce dernier, il a donc été décidé de partager cette hausse en trois. Un tiers sera absorbée par le FRPH, un tiers en piochant dans le fonds spécial du “droit du concédant” et un dernier tiers seulement via une augmentation immédiate des tarifs de l'électricité.
 
Mais surtout, un “critère prépondérant” a été visiblement acté entre le gouvernement et EDT. Selon Yvonnick Raffin, les deux parties se sont astreintes à une “obligation” : “C'est qu'on ne touche pas au tarif des petits consommateurs." Décision prise pour éviter de faire peser de nouveau l'augmentation du coût de la vie sur les plus bas revenus qui ne vivent déjà qu'avec les plus bas niveaux de consommation électrique. “Partant de ce postulat de base, qu'est-ce qu'on fait sur les nouveaux tarifs ?”, interpelle le ministre de l'Énergie et ancien cadre d'EDT. “Ça passera certainement par une augmentation des tranches pour amortir le coût, mais tout ça fait l'objet de discussions, actuellement avec EDT, qui ne sont pas arrêtées.” Reste que le gouvernement entend conclure “au plus tard” une nouvelle grille tarifaire avec EDT au 15 août prochain. “Le plus tôt sera le mieux”, explique Yvonnick Raffin, puisque l'attente ne fait qu'augmenter la dette du Pays auprès d'EDT. Une dette qu'il faudra bien éponger ou rembourser.
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Mardi 26 Juillet 2022 à 17:09 | Lu 3430 fois