Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

L’axe Suva/Port-Moresby renforcé



L’axe Suva/Port-Moresby renforcé
PORT-MORESBY, jeudi 18 avril 2013 (Flash d’Océanie) – Les relations entre Fidji et la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les deux États insulaires les plus développés du Pacifique, se sont significativement renforcés cette semaine à l’occasion de la visite d’État à Port-Moresby du Contre-amiral Premier ministre fidjien Franck Bainimarama.
Au cours de ce périple de quatre jours qui prend fin vendredi, l’homme fort de Suva, qui dirige un gouvernement issu de son putsch du 5 décembre 2006, a multiplié les annonces conjointes, aux côtés de Peter O’Neill, chef de l’exécutif papou.
Ces déclarations concernent aussi bien un net assouplissement des formalités de voyages entre ressortissants des deux pays que d’importants accords économiques, en passant par la volonté d’inscrire de manière pérenne les consultations au plus haut niveau entre les deux gouvernements.

Au plan des visas, les deux chefs de gouvernements ont annoncé en milieu de semaine un assouplissement des formalités, dans le but annoncé d’encourager les mouvements de personnes entre les deux pays, mais aussi les investissements.
De manière concrète, les visas seront délivrés à l’arrivée du voyageur et ne feront plus l’objet de demandes préalables.

Au plan diplomatique, sous le signe de la « fraternité » mélanésienne et de leur prédominance au sein du Groupe Mélanésien Fer de Lance (GMFL, qui comprend aussi les îles Salomon, Vanuatu et le mouvement indépendantiste FLNKS de Nouvelle-Calédonie), Port-Moresby a une nouvelle fois, à l’occasion de cette visite du Contre-amiral, réaffirmé son soutien au processus de retour à la démocratie en cours, avec une échéance annoncée pour des élections au plus tard fin septembre 2014.
M. O’Neill et son ministre des affaires étrangères, Rimbink Pato, ont aussi clairement affirmé, en corollaire, leur souhait de voir Fidji réintégré au sein du Forum des Îles du Pacifique (FIP), organisme régional dont l’archipel est suspendu depuis mai 2009, pour cause de non-retour rapide à la démocratie.
Lors de sa toute dernière visite « de contact » à Suva, un groupe de ministres du FIP (parmi lesquels ceux représentant l’Australie et la Nouvelle-Zélande) avait livré une impression en demi-teinte, reconnaissant à la fois les avancées en matière de=’élaboration d’une nouvelle Constitution, tout en regrettant les récentes actions du gouvernement de Suva en matière de reprise en main de ce processus.
Les chefs des gouvernements fidjien et papou ont aussi annoncé leur intention d’afficher dans la régularité leurs contacts déjà très soutenus, au moyen d’entretiens bilatéraux au sommet, possiblement une fois par an.
La première édition de ces entretiens est prévue pour avoir lieu en 2014 à Suva.

Au plan économique, les relations entre ces deux pays ont connu ces dernières années une embellie : la visite du Contre-amiral en Papouasie-Nouvelle-Guinée a coïncidé avec l’annonce d’une importante prise de participation de la Caisse Nationale de Prévoyance fidjienne (FNPF, Fiji National Provident Fund) dans le cadre d’un investissement réalisé avec Vodafone, en vue de pénétrer sur le marché papou de la téléphonie mobile via la société Bemobile.
Dans le cadre de cet accord qualifié d’ « historique », le FNPF se porte acquéreur de 40 pour cent du capital de la société Bemobile, qui se trouve elle-même restructurée.
La caisse fidjienne investit au passage quelque 91,9 millions de dollars US.
De son côté, une autre entité partenaire, l’Independent Public Business Corporation (IPBC), qui représente les intérêts du gouvernement papou, prend 51 pour cent du capital et injecte 88,2 millions de dollars US empruntés à la banque ANZ.
Le reste des actions est réparti entre la Banque Asiatique de Développement (0,99 pour cent) et l’entité Capital Way (un consortium de sociétés fiduciaires et financières comme les fonds de pension NASFUND, Nambawan Super and the PNG Sustainable Development Pro-gram Ltd à hauteur de 8,01 pour cent), rapporte la presse locale.
La gestion de Bemobile PNG Limited sera confiée par le FNPF à Vodafone pour une pénétration non seulement sur le marché papou, mais aussi sur le marché voisin des îles Salomon.

Cette coopération économique pourrait se développer dans d’autres secteurs, tels que le secteur minier ou gazier, ont anticipé les responsables des deux pays après avoir visité plusieurs sites en construction ou en production, y compris l’énorme projet de production de gaz naturel liquéfié (GNL) piloté par le géant américain ExxonMobil pour un investissement en capital d’une quinzaine de milliards de dollars US.

Une chambre économique Fidji-Papouasie a aussi été relancée depuis le début 2013, avec en guise de point de départ plusieurs visites de haut niveau d’investisseurs papous à Fidji et un voyage officiel de M. O’Neill en octobre 2012.


Autre investissement emblématique de ces dernières années : la remise en état de l’une des icônes touristiques de la capitale Suva : le Grand Pacific Hotel, autrefois lieu de prestige ayant accueilli, au cours du vingtième siècle, la Reine d’Angleterre ou encore l’auteur britannique Somerset Maugham.
Cette opération de remise en état de ce site, pour une quarantaine de millions d’euros, situé en plein centre de la capitale se fait sur financement conjoint des deux casses de prévoyance papoue et fidjienne.
La réouverture de ce site est prévue courant 2014.


De fait, plusieurs investissements papous à grande échelle ont eu lieu ces derniers mois à Fidji : une société dans laquelle participe la Caisse de Prévoyance papoue a pris le contrôle d’un site hôtelier à une cinquantaine de kilomètres à l’Ouest de la capitale Suva, le Pearl Resort, avec la promesse de le rénover entièrement pour en faire un site de grande classe, avec Golf et Marina.
Investissement prévu : une quinzaine de millions d’euros venant aussi de la Papua New Guinea Mineral Resources Development Corporation & Petroleum Resources, une entité papoue spécialisée dans les mines et l’exploitation pétrolière.

pad

Rédigé par PAD le Jeudi 18 Avril 2013 à 06:26 | Lu 269 fois






1.Posté par beaulieu jean pierre le 18/04/2013 16:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est sur que c'est un fer de lance, (mais un petit), par comparaison le PIB fidjien est de 400 000 Cfp annuel par habitant et de 1.600.000 Cfp en Polynésie.
Pour la Papouasie j'ose pas comparer.

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués