Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



L’OPT forme aussi un pourvoi dans l’affaire Haddad-Flosse



Tahiti, le 22 novembre 2019 – Dans la foulée du parquet général, l’OPT a formé vendredi matin un pourvoi incident contre la décision de la chambre de l’instruction constatant la prescription de l’affaire Haddad-Flosse. A l’origine de la plainte contre X qui a lancé l’affaire en 2007, l’OPT cherche toujours à récupérer une créance de 493 millions de Fcfp auprès des sociétés d’Hubert Haddad.
 
Deux pourvois pour le prix d’un. Après le dépôt vendredi matin d’un pourvoi en cassation du parquet général de Papeete contre la décision de la chambre de l’instruction constatant la prescription de l’affaire Haddad-Flosse mardi dernier, l’Office des postes et télécommunications (OPT) a également formé un pourvoi incident vendredi matin pour s’opposer à la prescription du dossier. Pièce centrale de l’affaire Haddad-Flosse, l’OPT est surtout l’établissement public par lequel l’enquête a débuté. En effet, toute l’affaire ouverte pour "favoritisme", "trafic d'influence" et "corruption" tire son origine d’une première plainte contre X déposée par l’établissement public le 7 mars 2007.
 
A l’époque, le nouveau président de l’Office, Jean-Alain Frébault, avait dénoncé l’inertie de ses prédécesseurs qui avaient laissé s’accumuler une dette de 493 millions de Fcfp en trois ans pour le marché des annuaires, dont la régie publicitaire avait été confiée aux sociétés d’Hubert Haddad. Le président de l’OPT s’étonnait qu’une telle somme n’ait jamais été réclamée par l’établissement public aux sociétés du groupe Haddad. Par la suite, c’est en remontant le fil de cette pelote de laine que les enquêteurs et magistrats instructeurs avaient découvert les liens entre les marchés publics de l’OPT, le gouvernement polynésien et l’homme d’affaires Hubert Haddad.
 
Aujourd’hui, l’OPT est partie civile dans le volet pénal de l’affaire Haddad-Flosse. Mais l’établissement public est également toujours en instance de procès devant les juridictions civiles pour réclamer le remboursement de ses 493 millions de Fcfp aux sociétés d’Hubert Haddad.

Rédigé par Antoine Samoyeau le Vendredi 22 Novembre 2019 à 15:02 | Lu 2096 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 10 Décembre 2019 - 20:00 Page enfant : tes animaux ont-ils des droits?

Mardi 10 Décembre 2019 - 19:53 "Tahiti, tu connais ?"

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019