Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



L'IEOM passe les frais bancaires à la loupe



PAPEETE, le 13 mai 2014 - Les analyses de l’IEOM sont tombées : les frais bancaires en Polynésie française ont continué leur hausse l’année écoulée. Les frais de tenue de compte en particulier sont maintenant quatre fois plus élevés qu’en Métropole.

Quel est la banque la moins chère de Polynésie française ? Les prix ont-ils encore augmentés ? L’Institut d’Emission d’Outre-mer, notre banque centre, a publié un document essentiel (pdf) pour répondre à ces questions : « L’Observatoire des tarifs bancaires aux particuliers » pour avril 2014.

La première constatation est que la hausse des tarifs constatée en 2013 parmi les quatre banques de la place s’est continuée en ce début d’année 2014. Par exemple une première augmentation de 100 Fcfp en moyenne pour les frais de tenue de compte entre octobre 2012 et avril 2013 n’a pas empêché les établissements su Pays d’augmenter encore leurs tarifs de 50 Fcfp supplémentaires en ce début d’année. Pour avoir un compte dans une banque polynésienne, il faut donc désormais en moyenne payer 4350 Fcfp par an, contre un peu moins de 1000 Fcfp en Métropole. Et pour les autres frais, la hausse est similaire : 64% des services bancaires en Polynésie ont augmenté entre octobre 2013 et avril 2014, et seulement 15% ont baissé.

Du coup la moyenne des frais locaux est élevée par rapport à la moyenne française, à l’exception des alertes par SMS. Là où la différente est la plus spectaculaire est sur les frais de tenue de compte (multipliés par 4,3 dans nos îles) et la mise en place d’une autorisation de prélèvement (ou le tarif est multiplié en moyenne par… 7).

Quelle banque choisir ?

Mais il faut se méfier des moyennes qui cachent de grandes disparités entre les établissements. Ainsi, sur les frais de tenue de compte le prix va du simple au double entre l’OPT (2400 Fcfp par an) et la Socredo (5400 Fcfp par an). Pour une carte de paiement internationale à débit différé, l’OPT (4950 Fcfp annuels) reste la moins chère, cette fois suivie de la Socredo (5674 Fcfp), avec en haut du panier la Banque de Polynésie et la Banque de Tahiti pratiquement au même prix à plus de 6200 Fcfp par an. La tendance s’inverse pour d’autres postes, comme les frais d’autorisation de prélèvement où la Banque de Polynésie et la Banque de Tahiti facturent 1250 Fcfp par opération, loin derrière l’OPT (2300 Fcfp) et la Socredo (3245 Fcfp). Le détail des frais pratiqués par ces banques se trouve dans le tableau ci-dessous.

On y découvre que chaque banque a sa spécialité. Ainsi, si l’OPT est souvent la moins chère, elle n’offre pas tous les services proposés par ses concurrentes à défaut d’avoir l’agrément bancaire. La Socredo se démarque sur les prix des cartes de paiement et de la VISA Internationale. La Banque de Polynésie est plus agressive sur les virements (bien qu’elle soit la seule à faire payer plus de 3000 Fcfp pour faire opposition à un virement) et la Banque de Tahiti est plus spécialisée dans les chèques, proposant un forfait sans chéquier gratuit et étant dans les moins chères (avec l’OPT) sur la plupart des services associés aux chèques.

Un responsable de l’OPT explique que si l’établissement se démarque, c’est parce que : « nous sommes un service public, donc traditionnellement nous essayons d’être les moins chers. Il y a 87 agences OPT, nous sommes dans toutes les iles et nous permettons aux gens d’être payés. Ça permet de maintenir une activité économique, même dans les îles les plus éloignées. Nous ne sommes pas là pour maximiser les profits. »


Une hausse dans les clous de l’inflation selon les banques

Patrice Tepelian, directeur de la Banque de Tahiti et président de la Fédération des Banques, a réagi au rapport de l’IEOM :

« Les banques ajustent leurs prix annuellement en fonction de l’inflation. La hausse de l’année a reflété l’augmentation des prix à la consommation en Polynésie, de l’ordre de 1%. Mais le Haut-Commissariat et les banques discutent un accord pour aboutir à une modération des prix. Il pourrait être finalisé fin juillet. Nous proposons une baisse de certains tarifs et un engagement de stabilité sur plusieurs années. Une vingtaine de frais sont concernés. »

Il explique aussi qu’il faut se méfier des comparaisons avec les moyennes françaises : « En métropole, les banques commercialisent des forfaits de compte qui incluent tous les tarifs essentiels, que nous ne proposons pas et qui ne sont pas inclus dans les comparaisons de l’IEOM. En réalité, la différence de tarif n’est pas si importante, d’autant que les conditions d’exploitation des banques en Polynésie sont très différentes. Par exemple sur la fiscalité, il existe ici une Taxe sur le Produit Net Bancaire qui équivaut à faire payer les banques 4% de leur chiffre d’affaires, soit presque un milliard de francs cfp par an. Aucune autre banque en France ne la paie, et il y a d’autres impôts très élevés en Polynésie. Malgré tout, la qualité de service reste comparable à celle de la métropole, avec quelques contraintes de monopole comme celle de l’OSB, qui empêchent les banques de mettre en place les services qu’elles souhaitent en monétique en particulier. »

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mardi 13 Mai 2014 à 09:25 | Lu 3685 fois

Tags : BANQUES IEOM






1.Posté par John Devan le 13/05/2014 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

4 fois plus élevés qu'en métropole, pour un service médiocre... A cas l'accès aux banques en ligne ???

2.Posté par antibankprofiteuses le 13/05/2014 13:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quoiqu'il en soit de leurs explications pour justifier le prix élevé des tarifs bancaires, nous seront toujours les DINDONS DE LA FARCE ou plutôt LA FARCE DU DINDON. Les banques se concertent tjrs avant d'augmenter leur tarifs pour pouvoir payer le 13 ou 14ème mois à tous leurs EMPLOYÉS GRASSEMENT RÉCOMPENSÉS

3.Posté par So Croode le 13/05/2014 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Facebook
compte nickel , pas d'agence.....retrait/dépôt d'argent chez votre Buraliste (Tabac-Presse) gestion de votre compte en ligne

4.Posté par Rugrametu le 14/05/2014 21:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En lisant le rapport de l'IEOM on s'aperçoit carrément que les banques du Territoire s'entendent entre elles pour harmoniser les prix en fonction des services ou des offres; quand l'une augmente sur tel service, l'autre baisse alors sur un autre service et en règle générale lorsque que l'on fait le total de tous les taxes, elles sont toujours toutes gagnantes, on pourrait presque dire que c'est du vol autorisé.........., Pauvre de nous.

5.Posté par antibankprofiteuses le 15/05/2014 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ouais, le nombre de réponses (4) indique bien le manque d'intérêt des gens au" vol autorisé" des banques et celles-ci en profitent, puisque personne ne dit rien.
Les banques rigolent en douce: 5 commentaires en tout. Ouf Continuons gaiement !
L'élevage des tortues avait suscité plus de prises de position des lecteurs
Là, que dalle, quel manque de réactivité ! !
Pauvres de nous ! !

6.Posté par Gabs le 15/05/2014 12:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ne serait-ce pas ce qu'on peut appeler un "abus de position dominante" ???

7.Posté par Le Vieux le 15/05/2014 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oh que si « antibankprofiteuses », mais il ne sert à rien de rouspéter ici. Il faut le faire à ton agence. Et ne pas hésiter a menacé, insulté et a élevé la voix. Sourires, compte sur moi pour faire entendre mon point du vue sur ce que je pense des banques Polynésiennes. Ils le savent, et je peux t’assurer qu’avec moi cela tourne rond. Car en plus d’être les banques les plus chères de France, elles se trompent souvent, volontairement ou non, je ne sais. Faut partir du principe que c’est eux qui ont besoin de nous et non le contraire. C’est eux qui sont à notre service et non le contraire. En ce moment sur mes comptes, il y a une petite erreur de plus de quatre mille euros. Je ne dis rien car elle est en ma faveur. Mais je rigole, je sais que cet argent ne m’appartient pas, je n’y touche pas. J’attends depuis plusieurs semaines qu’ils s’en aperçoivent. Je te jure que c’est la vérité. J’attends en souriant.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 26 Septembre 2021 - 18:33 Un incendie détruit quatre maisons à Arue

Dimanche 26 Septembre 2021 - 17:02 ​Urgence électrique à Mangareva

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus | Divers