Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


L'Etat renforce son "bouclier" économique pour les entreprises polynésiennes



"L'objectif c'est de donner un bouclier aux entreprises, pour les protéger et les aider à passer ce cap très difficile lié notamment à l'arrêt de l'activité touristique sur le territoire", a insisté Dominique Sorain, haut-commissaire de la République.
"L'objectif c'est de donner un bouclier aux entreprises, pour les protéger et les aider à passer ce cap très difficile lié notamment à l'arrêt de l'activité touristique sur le territoire", a insisté Dominique Sorain, haut-commissaire de la République.
Tahiti, le 5 février 2021 – Dominique Sorain, haut-commissaire de la République, a présenté vendredi le bilan des principaux dispositifs d'aides de l'Etat aux entreprises du fenua comme le fonds national de solidarité et les prêts garantis de l'Etat. Dominique Sorain a par ailleurs annoncé un renforcement de ces mesures pour "protéger les entreprises polynésiennes et les aider à passer ce cap difficile."

Après le Pays, mardi, c'était au tour, vendredi, du haut-commissaire de la République, Dominique Sorain, de présenter son plan de sauvetage de l'économie polynésienne de nouveau dos au mur suite à la fermeture des frontières et à l'arrêt de l'industrie touristique.

Lire aussi >> 8,4 milliards pour tenter de sauver l'emploi

Le représentant de l'Etat, aux côtés de Daniel Casabianca, directeur des finances publiques, et de Fabrice Dufresne, directeur de l'Institution d'émission d'Outre-mer (IEOM), est d'abord revenu sur le bilan des principaux dispositifs d'aides. Ainsi en 2020, 7,8 milliards de Fcfp ont été versés aux entreprises polynésiennes au titre du fonds nationale de solidarité, avec une grande partie consacrée au secteur de l'hébergement et restauration (plus de 750 millions de Fcfp).

Pour les prêts garantis de l'Etat (PGE),  900 entreprises ont en bénéficié l'année dernière, ce qui représente un encours de 52,3 milliards de Fcfp. Et à la mi-janvier 9,4 milliards de Fcfp d'aides ont d'ores et déjà été versées aux entreprises, hors PGE et lignes de refinancement des banques. "Les entreprises polynésiennes se sont montrées pour le moment très résilientes", a notamment déclaré le directeur de l'IEOM.

Des aides prolongées et renforcées

Résilientes oui, mais jusqu'à quel point ? Pour tenter de limiter la casse d'une économie polynésienne qui a perdu, selon l'Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF), cinq années de croissance en 2020, Dominique Sorain a annoncé une prolongation de l'ensemble des dispositifs d'aides jusqu'au 30 juin prochain, en insistant notamment sur leur renforcement et une "montée en puissance".

"Tout d'abord sur les entreprises éligibles à ces aides, il y avait des plafonds sur le nombre de salariés qui ne vont plus exister. Et le montant des aides vont également être augmenté. Par exemple pour les entreprises qui accusent une perte de 50% de chiffre d'affaire c'est jusqu'à 1,2 millions Fcfp d'aide qui peut être octroyé. Et pour les entreprises qui auront jusqu'à 70% de perte l'indemnité pourra aller jusqu'à 24 millions de Fcfp", a précisé le représentant de l'Etat. "L'objectif c'est de donner un bouclier aux entreprises, pour les protéger et les aider à passer ce cap très difficile lié notamment à l'arrêt de l'activité touristique sur le territoire."

En plus de la prolongation et du renforcement des mesures déjà mise en place, Dominique Sorain a indiqué qu'une aide complémentaire, pour les charges fixes pour les plus grosses entreprises, était en cours d'élaboration. " Pour les entreprises qui ont un chiffre d'affaire supérieur à 120 millions de Fcfp, des aides vont également être accordés pour prendre en charge leurs coûts fixes. Les précisions vont être apportées prochainement", a affirmé le haut-commissaire. Sur la question des charges fixes, Frédérick Dock, président du Medef Polynésie, avait déclaré en janvier dernier que " rien ne permet pour le moment de compenser ces dépenses très importantes pour les entreprises".

Rédigé par Désiré Teivao le Vendredi 5 Février 2021 à 16:03 | Lu 2687 fois

Tags : ECONOMIE





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus