Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


L'Australie renvoit les premiers réfugiés au titre de sa nouvelle loi sur l'immigration



L'Australie renvoit les premiers réfugiés au titre de sa nouvelle loi sur l'immigration
SYDNEY, 1 août 2013 (AFP) - Les premiers demandeurs d'asile tombant sous le coup d'une nouvelle loi australienne contre l'immigration illégale et le trafic d'êtres humains sont arrivés jeudi en Papouasie-Nouvelle-Guinée, où ils resteront même si leur dossier est accepté.

Le gouvernement travailliste de Canberra a annoncé le 19 juillet que les boatpeople ne seraient plus tolérés dans le pays mais renvoyés en Papouasie-Nouvelle-Guinée ou chez eux.

Jeudi, 40 demandeurs, en majorité des hommes afghans et iraniens, ont été envoyés par avion depuis l'île australienne de Christmas Island, dans l'océan Indien, sous escorte policière et avec une assistance médicale.

Pour le ministre de l'Immigration Tony Burke, ces expulsions témoignent de la détermination de l'Australie à endiguer le flux de réfugiés sur son sol.

"La promesse que font les passeurs aux réfugiés avant de les envoyer en pleine mer qu'ils pourront vivre et travailler en Australie est désormais vaine", a estimé le ministre.

Les organisations humanitaires et de défense des droits de l'Homme se sont insurgées contre ces dispositions et dénoncé la précarité dans laquelle vivent les boatpeople dans le centre de rétention de Manus Island, en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Les Nations unies se sont dites "troublées" par la nouvelle loi.

Le Haut-commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR) a fait état de "lacunes" juridiques importantes dans le traitement des demandes d'asile, relevant entre autres la "rétention sans limite de temps, systématique et arbitraire".

Le renvoi des boatpeople vers Manus Island et l'Etat de Nauru dans le Pacifique, mis en place il y a quelques années par la droite australienne avant son annulation par la gauche, a été réinstauré par les travaillistes en 2012.

Une fois leur demande acceptée, ils pouvaient s'ils le souhaitaient s'installer en Australie. Selon les nouvelles règles en vigueur, ils n'y seront pas autorisés, quoi qu'il arrive.

Le Premier ministre de Papouasie-Nouvelle Guinée Peter O'Neill a expliqué avoir accepté cet arrangement moyennant l'octroi par l'Australie de centaines de millions de dollars destinés à des projets d'infrastructure.

Canberra a ainsi promis 489 millions de dollars (330 millions d'euros) pour la reconstruction d'un hôpital, la rénovation des universités, la construction d'une autoroute et d'un tribunal dans la capitale Port Moresby.

Rédigé par () le Mercredi 31 Juillet 2013 à 18:44 | Lu 1360 fois






1.Posté par Jean pierre BEAULIEU le 01/08/2013 18:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'ONU et les droits de l'homme feraient mieux de résoudre le pourquoi de ces boat people plutôt que de crier haro sur les pays qui en ont marre de recevoir toute la misère du monde.
C'est un vaste chantier ou toutes les bonnes âmes devraient œuvrer ensembles, mais bien sur la cela demande du boulot et des prises de risques, ce qui bien entendu ne font pas parti de leur credo. Sauf à envoyer quelques observateurs impuissants.

2.Posté par wakrap le 01/08/2013 20:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'ONU est surtout une administration et un cartel de dictatures avec une direction corrompue.

3.Posté par Pierre Viard le 02/08/2013 05:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La France serait bien inspirée d'en faire autant.

4.Posté par Bebert le 02/08/2013 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi ne ferions nous pas pareil ? Notre président n'en aura pas le courage, Marine l'aurait fait elle.

5.Posté par Tehei le 02/08/2013 14:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MAIS C'EST INHUMMMMMMAINNNNN ,MMMMAAIIS C'EST INHUMMMMAINNN ......
Arrêtes de gueuler , Tehei , c'est pas en France !
Ah bon , j'ai eu peur alors . C'EST NORMAL , C'EST NORMAL !!!!

6.Posté par ARTIMON le 02/08/2013 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'Australie est riche, elle est vaste, et sa population au kilomètre carré est dérisoire. L'Australie est une démocratie. C'est dire que les dispositions qu'elle vient de prendre ne sont ni racistes ni xénophobes. Elles visent simplement à la protéger contre une immigration massive, incontrôlée et génératrice de désordres toujours coûteux, parfois dramatiques.
L'exemple devrait inspirer la France. En mettant résolument et sans préavis un terme définitif aux multiples aides, aux nombreux soutiens et aux avantages divers accordés aux parasites incrustés sur son sol, elle les inciterait à s'en aller. Mieux, elle dissuaderait ceux qui envisagent de s'y installer et qui n'auraient soudainement plus rien à en attendre.

7.Posté par wakrap le 03/08/2013 08:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ artimon : il n'y a aucun, absolument rapport entre le fait d'être vaste, riche, peu peuplé, dans un système démocratique et en conclure que les décisions ne sont ni racistes , ni xénophobes. Rien à voir. Par exemple l'Afrique du Sud répondait aux même critères.
Et il ne s'agit pas de protection, mais de choix légitimes sur son domaine légal.

8.Posté par Tehei le 04/08/2013 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wakrap , protéger son pays , ses intérêts , sa culture , sa tranquillité n'est pas un acte raciste , sinon , les premiers racistes sont dans ce cas ces migrants qui viennent de pays très , mais vraiment très fermé sur le plan tolérance , entre autres .
Au contraire , protéger sa Nation de l'invasion est un acte honorable , mais tiens , ce mot "honneur " devient de plus en plus incorrect pour les mondialistes , le mot "esclavage" semble plus honorable pour eux §

9.Posté par wakrap le 04/08/2013 17:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais je suis d'accord avec toi Tehei. Mon propos consiste simplement à relever que un Etat n'a pas à justifier son choix si ce n'est vis à vis de ses citoyens. A partir du moment où il agit en respectant les Droits de chacun, sa décision sur son territoire est légitime, qu'on l'approuve ou non.

10.Posté par Tehei le 05/08/2013 23:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je comprends ce qu tu veux dire , mais je crois que le rôle d'un gouvernement est de protéger le pays et , dans ce cas précis , il prends la bonne décision . Les pays qui contrôle le flux migratoire , ont quand même moins de problème que les pays qui font "opération portes ouvertes" comme en Europe , et plus particulièrement "à bras ouverts " comme en France se suicident .
Une partie de la population en prend conscience , et commence à s'inquiéter . Cela pourrait très mal finir , genre " Kosovo !

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus