Tahiti Infos

L'Arago porteur d'espoir pour les jeunes de Hao


Opération séduction à Hao pour le patrouilleur Arago en campagne de recrutement. Des militaires de différents corps de l'armée ont passé trois jours sur l'atoll.
Opération séduction à Hao pour le patrouilleur Arago en campagne de recrutement. Des militaires de différents corps de l'armée ont passé trois jours sur l'atoll.
Hao, le 10 mai 2021- L'Arago s'est amarré à Hao vendredi pour une durée de trois jours. À bord du patrouilleur de la marine nationale, des militaires de différents corps d'armée venus présenter leur activité et faire du recrutement. Ils ont rencontré un réel engouement de la part de la population, notamment des jeunes de l'atoll à la recherche de débouché pour leur avenir.
 
Le patrouilleur Arago est arrivé en provenance des atolls de Anaa et Makemo et a accosté vendredi à Hao pour une durée de trois jours. À son bord, des militaires de différents corps d'armée venus présenter leur domaine d'activité et y faire du recrutement.
 
Le navire, de 59 mètres pour une largeur de 10,90 mètres, a pour missions principales dans les eaux polynésiennes : le sauvetage des personnes, la sécurité et la surveillance de la navigation, l'information des navigateurs, la sécurité des loisirs nautiques, la lutte contre les mouvements illicites, l'assistance aux pêches et contrôles, le maintien de l'ordre en mer et la lutte contre la pollution. Il est équipé de deux mitrailleuses de calibre 12,7 mm.
 
Sa mission à Hao est cette fois plutôt d'ordre pédagogique. Après une arrivée spectaculaire au quai du village de Otepa, en ont débarqué des militaires du Régiment du service militaire adapté (RSMA), de l'armée de terre, de l'armée de l'air et bien entendu de la marine nationale.
 
Établis dans l'ancienne mairie de l'atoll, ils ont accueilli et informé les visiteurs venus nombreux vendredi matin. Rindy Teuria-Hioe, un habitant de Hao, est ravi qu'il y ait un peu d'animation : "Je suis bien content qu'ils arrivent jusqu'ici, c'est une bonne opportunité pour les jeunes de pouvoir venir se renseigner sur l'armée, sur la marine, sur tout ce qui est vie militaires parce que sinon ils doivent se déplacer sur Tahiti. En même temps, cela fait une attraction pour nous, c'est très rare depuis les années 2000."
 
Un espoir d'insertion professionnelle
 
En effet, beaucoup de Paumotu, notamment des jeunes, ont fait le déplacement. Pour un atoll de seulement 1 200 âmes, l'engouement était particulièrement fort. Le manque de visibilité sur leur avenir et le peu de réponses apportées par la classe politique locale sur le développement de l'île pourrait expliquer en partie ce fort intérêt pour l'armée.
 
Il n'existe pour ces jeunes gens que très peu de perspectives d'avenir et ces recruteurs venus à leurs rencontres apparaissent comme un espoir d'insertion professionnelle. Ils étaient très attentifs et désireux de connaître tous les aspects que peut leur apporter la vie militaire : Sécurité de l'emploi, salaire, débouchés, etc. 

"Je compte bien m'engager un jour“

Junior Tama, élève au Cetad de Hao.
" Je suis venu prendre des renseignements pour plus tard, car je compte bien m'engager un jour. Ce qui m'intéresse le plus, c'est l'armée de terre, en particulier le 503e régiment du train. J'ai pas peur de m'engager, c'est un peu aussi pour me prouver à moi-même que je peux aller loin dans ma vie."

L'après-midi venu, c'était au tour des marins de l'Arago de déballer le chapiteau et d'ouvrir un stand de démonstration à l'intention de la population de Haoroagai. Ils y ont effectué une présentation d'armement et des cartes marines. Pour les plus curieux, une visite était proposée avec, en prime, le récit de la vie d'un marin à bord et pour les plus petits ou encore des jeux de jet d'eau sur le quai.
 
Les militaires ont également participé à la cérémonie de commémoration du 8 mai au monument aux morts. L'atoll a réservé à ces militaires un accueil particulièrement chaleureux et sincère qu'ils ont visiblement apprécié, de leur côté ils ont très certainement suscité des vocations.

"Il y a beaucoup à faire ici"

Capitaine Hubert du RSMA de Arue :
Nous sommes actuellement en mission de recrutement dans les Tuamotu en partenariat avec les forces armées présentes en Polynésie française. C'est le patrouilleur Arago qui nous emmène dans les différentes îles. L'objectif est de venir chercher des jeunes qui n'ont pas de travail dans ces îles, surtout après le passage du covid-19 qui a aggravé les choses et de leur proposer, via le RSMA, une formation professionnelle qui leur conviendrait. Et qu'ensuite ils puissent retourner sur leurs atolls avec des compétences acquises en régiment, que ce soit des compétences professionnelles que du savoir-être humain.
Sur la commune de Hao, il y a beaucoup de jeunes qui sont arrivés rapidement vers nous à vélo, dès notre débarquement. Il y a beaucoup à faire ici. En plus, le RSMA a une certaine aura car il y a déjà été implanté par le passé jusqu'en 2010. Le RSMA est quelque chose qu'ils connaissent."

RSMA, marine nationale et armée de terre tenaient des stands d'information sur les métiers de l'armée.
RSMA, marine nationale et armée de terre tenaient des stands d'information sur les métiers de l'armée.

Le stand de la marine nationale, au pied de l'Arago.
Le stand de la marine nationale, au pied de l'Arago.

Rédigé par Teraumihi tane le Lundi 10 Mai 2021 à 14:49 | Lu 1332 fois