Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Jacques Merot sera le président de l'autorité de la concurrence polynésienne



Jacques Merot est au milieu de la photo. Elle date de 2011, quand M. Merot a été élu président du Syndicat des juridictions financières
Jacques Merot est au milieu de la photo. Elle date de 2011, quand M. Merot a été élu président du Syndicat des juridictions financières
PAPEETE, le 9 juillet 2015 - Teva Rohfritsch nous a confié le nom du futur président de l'Autorité de la concurrence polynésienne. Ce sera Jacques Merot, un magistrat de la Cour des comptes de Lilles, qui a déjà travaillé en Polynésie à la Chambre Territoriale des Comptes.


A l'occasion d'une interview que nous a accordée le ministre de la Relance économique Teva Rohfritsch, nous avons appris le nom du président de la future Autorité de la concurrence polynésienne : ce sera Jacques Merot. Il a été validé hier matin en conseil des ministres, et il arrivera en Polynésie avant la fin du mois pour participer à la mise en place administrative et financière de l'Autorité, ainsi qu'à la nomination du collège minimal qui sera chargé de faire respecter la concurrence en Polynésie.

QUI EST JACQUES MEROT ?

"Monsieur Jacques Merot, qui a eu une expérience professionnelle en Polynésie à la Chambre territoriale des comptes. Il est aujourd'hui président de section à la Cour des Comptes de Lille, et qui donc a été nommé pour six ans. C'est un magistrat du corps de la Cour des comptes, donc il y a toutes les garanties d'indépendance. Il va venir nous aider à créer cette autorité. L'avantage de cet homme est qu'il a une longue carrière derrière lui, il connait bien l'Outre-mer et la Polynésie, il a déjà commencé à travailler sur le sujet avec l'Autorité nationale de la concurrence" présente Teva Rohfritsch.

A noter que le magistrat a également été élu en 2011 président du Syndicat des juridictions financières, qui regroupait alors 220 des 315 magistrats des chambres régionales des comptes. Il est donc particulièrement respecté de ses pairs.

Du coup, avec cette décision le calendrier de création de l'Autorité de la concurrence s'affole : "Le président de la Haute autorité de la concurrence métropolitaine, M. Bruno Lasserre, va venir en Polynésie à la fin du mois pour signer avec M. Merot la convention de partenariat entre l'autorité polynésienne et l'autorité nationale de la concurrence. Donc tout ça va se mettre en place, là, très vite. J'y tiens car il faut qu'on avance sur ce sujet."
Les derniers détails sont en cours d'être réglés : "Les arrêtés sont prêts, il nous manquait surtout la nomination du président de cette future autorité, et nous l'avons validé ce (mercredi) matin en Conseil des ministres. Car il me semblait que comme ce sont des arrêtés de fonctionnement de l'autorité, il est légitime d'en discuter avec le futur président. Donc notre administration et la Direction générale des affaires économiques ont tout préparé, mais je souhaite que monsieur Merot qui va être chargé de faire fonctionner cette structure indépendante, valide les modes de fonctionnement. Il nous reste à constituer le collège minimal, c'est-à-dire trois personnes avec le président, donc il reste deux membres à nommer. Ensuite il faudra doter cette Autorité d'une équipe, avec des fonctionnaires qui seront mis à disposition."

UNE GARANTIE D'INDÉPENDANCE

Pour assurer qu'aucune ingérance économique ou politique ne perturbe le travail de l'autorité, certaines garanties existent, même si le mode de nomination du collège (par le gouvernement) fait débat : "Le président est un magistrat, et le collège ne sera pas révocables pendant six ans. Ils seront donc totalement indépendants. Mais j'attends aussi que le président vienne pour qu'on puisse choisir ensemble les membres du collège minimal, de manière à garantir un premier collège qui puisse porter les espoirs de tout le monde sur cette Autorité."

Le ministre attend également l'arrivée de Jacques Merot pour arrêter les budgets de l'Autorité. "Il devrait arriver en Polynésie au mois de juillet, et on construira tout cela avec lui."

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Jeudi 9 Juillet 2015 à 12:26 | Lu 1960 fois







1.Posté par TevaTamahine le 09/07/2015 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je cite : "Il nous reste à constituer le collège minimal, c'est-à-dire trois personnes avec le président, donc il reste deux membres à nommer. Ensuite il faudra doter cette Autorité d'une équipe, avec des fonctionnaires qui seront mis à disposition." Encore des salaires, des locaux, des voitures, des missions, tout ça pour faire du vent et faire croire qu'en Polynésie aucune entreprise ne sera plus en position dominante. Autorité de la concurrence, quelle hypocrisie. Les groupes en position dominante on les connait tous et ils tiennent les politiques par les c....grâce à un marché de l'emploi moribond. Bienvenue et bon séjour enrichissant à Mr Merot qui connait déjà les lieux et ne sera donc pas déçu.

2.Posté par Mathius le 09/07/2015 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'espère qu'il y a pas pantouflante, en quelle année a t'il fait son séjour en Polynésie?

3.Posté par ponui le 09/07/2015 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P1
+10

4.Posté par Faut pas pousser! le 10/07/2015 08:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Lui je lui laisse 6 mois avant de se casser avec les indemnités qui valent bien...

5.Posté par Un ancien séide le 12/07/2015 11:32 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le TransPacific Partenership dans toute sa splendeur.
Merci Teva, Barroso doit être fier de toi ...!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance