Tahiti Infos

JO-2022: la France met de l'argent de côté


Jewel SAMAD / AFP
Jewel SAMAD / AFP
Pékin, Chine | AFP | lundi 07/02/2022 - Johan Clarey en descente, et Anaïs Chevalier-Bouchet sur l'individuel de biathlon, ont ajouté deux nouvelles médailles d'argent au décompte olympique des Français, lundi.

Trois médailles, trois en argent !

Et il s'agit même de la deuxième pour Chevalier-Bouchet sur ces JO de Pékin puisqu'elle était du relais mixte samedi qui a fini derrière la Norvège.

Certes Clarey n'a pas réussi à faire aussi bien que ses aînés Antoine Dénériaz (JO-2006) et Jean-Luc Crétier (JO-1998), sacrés un peu à la surprise générale mais tout de même... Il devient le plus vieux médaillé olympique de l'histoire du ski alpin.

Après un report de 24h, le Français a maîtrisé la difficile "Rock", cette piste olympique que tous les rois de la vitesse découvraient, où le vent et la neige 100% artificielle devaient être des facteurs importants à dompter.

En 1 min 42 sec 79/100e, Clarey, qui avait récemment montré sa forme en étant fin janvier le plus vieux skieur sur un podium de Coupe du monde (2e à Kitzbühel), a simplement cédé face au Suisse Beat Feuz, qui fêtera ses 35 ans le 11 février, tout sauf un inconnu.

L'Autrichien Matthias Mayer complète le podium tandis que les favoris norvégien Aleksander Aamodt Kilde (5e) et suisse Marco Odermatt (7e) sont en retrait.

"Pas de chance" 

Sur l'autre site de montagne de ces JO, à Zhangjiakou, à 180 km au nord-ouest de Pékin, le biathlon a confirmé son statut de pourvoyeur de médailles pour les Bleus.

Et il s'en est fallu de peu que l'argent se transforme en or.

"La palette a bougé, pas de chance", a regretté l'entraîneur au tir des biathlètes françaises, Jean-Paul Giachino, évoquant la seule faute au tir d'Anaïs Chevalier-Bouchet sur ses 20 tentatives.

Conséquence de cette balle récalcitrante, Chevalier-Bouchet termine à 9 sec 4/10e de l'Allemande Denise Herrmann, en or avec un 19/10 au tir également tandis que la Norvégienne Marte Olsbu Roeiseland décroche la médaille de bronze après son titre au relais mixte samedi.

En slalom géant, on attendait Mikaela Shiffrin et Tessa Worley sur le podium. L'Américaine est sortie dans la première manche et la porte-drapeau tricolore lors de la cérémonie d'ouverture dans la seconde.

A 32 ans, Worley, double championne du monde de géant, poursuit donc son histoire contrariée avec les Jeux: en géant, sa discipline de prédilection, elle avait terminé 16e en 2010, était blessée en 2014 et s'était classée 7e en 2018.

"Enorme malentendu" 

La gloire est donc revenue à la Suédoise Sara Hector, meilleure temps de la première manche et qui a résisté à l'Italienne Federica Brignone et la Suisesse Lara Gut-Behrami dans la seconde.

La journée avait commencé sur un autre terrain, plus politique: l'annonce de la rencontre entre Peng Shuai et Thomas Bach. Ce rendez-vous était prévu pendant les JO. Finalement, il a eu lieu discrètement dans la bulle olympique de Pékin ce week-end.

Accompagné de l'ancienne nageuse Kirsty Coventry, membre du CIO, Thomas Bach a rencontré l'ancienne joueuse de tennis samedi. C'est Peng Shuai elle-même qui a révélé cette rencontre avec M. Bach dans un entretien au journal L'Equipe.

Elle en a profité pour réaffirmer qu'elle n'avait jamais "disparu".

"Simplement, beaucoup de gens, comme mes amis y compris du CIO, m'ont envoyé des messages, et il était tout à fait impossible de répondre à tant de messages. Mais, avec mes amis proches, je suis toujours restée en contact étroit, j'ai discuté avec eux, répondu à leurs emails, j'ai aussi discuté avec la WTA...", a-t-elle expliqué.

La situation personnelle de l'ex-joueuse de tennis inquiète le monde depuis qu'elle a accusé début novembre un ancien dirigeant chinois de l'avoir contrainte à un rapport sexuel.

Après ces propos tenus sur un réseau social et vite effacés de l'internet chinois, l'ancienne N.1 mondiale en double avait disparu, pendant près de deux semaines, jusqu'à ce qu'elle s'entretienne en visioconférence avec Thomas Bach, le 21 novembre.

"Ce post (du 2 novembre) a donné lieu à un énorme malentendu de la part du monde extérieur", a-t-elle ajouté dans le quotidien sportif.

Valieva dans l'histoire

Tess Ledeux, autre chance de médaille française, était aussi de sortie en ce lundi ensoleillé. Elle a pris la deuxième place des qualifications de la spectaculaire épreuve du big air, dont la finale aura lieu mardi.

La patinoire a frémi d'une performance historique de la part d'une jeune patineuse de 15 ans.

La Russe Kamila Valieva a non seulement été sacrée championne olympique dans l'épreuve par équipes de patinage artistique mais elle y a largement contribué en devenant la première patineuse de l'histoire à réussir un quadruple saut --et même deux-- sur une glace olympique.

le Lundi 7 Février 2022 à 03:41 | Lu 156 fois