Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Ivre, il bat son fils de 6 ans et plaide l’amnésie à la barre



Le père de famille avait écopé pour ces faits de 18 mois de prison ferme, avec mandat de dépôt, en comparution immédiate en décembre dernier. Il a fait appel. (Archives)
Le père de famille avait écopé pour ces faits de 18 mois de prison ferme, avec mandat de dépôt, en comparution immédiate en décembre dernier. Il a fait appel. (Archives)
PAPEETE, le 9 mars 2017 - Condamné une première fois en décembre dernier pour avoir violemment frappé son jeune fils un mois plus tôt à Rikitea, un père de famille avait écopé de 18 mois de prison ferme en comparution immédiate. Il avait fait appel. Le second procès s'est tenu ce jeudi à Papeete.


Le 13 novembre 2016, ce père de quatre enfants, gérant d'une pension de famille à Rikitea, s'en était très violemment pris à son plus jeune fils. Ce jour-là, alors que le petit, entouré de ses amis, s'amusait sur son vélo, l'homme l'en avait fait tomber avant de le jeter au sol, de le traîner à terre, de le rouer de coups pour, enfin, le soulever par les oreilles. Ni plus ni moins qu'un passage à tabac comme l'a indiqué ce jeudi le président de l'audience de la cour d'appel qui rejugeait l'affaire. Un incompréhensible déferlement de violence qui, lors du procès en première instance en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel, avait valu à cet homme déjà condamné deux fois pour des violences conjugales une peine de 18 mois d’emprisonnement ferme assortie d'une obligation de soins pour régler ses problèmes d'alcool.

Détenu à Nuutania

Actuellement détenu à Nuutania, le père de famille a expliqué n'avoir "aucun souvenir" des faits, raconte qu'il avait bu ce jour-là "deux bières et un verre de vodka". Le papa s'était déjà réfugié derrière ce "trou noir" en première instance, et son avocate avait regretté à ce titre qu'aucune expertise médicale n'ait été réalisée avant le procès, son client soufrant selon elle de réels troubles de la mémoire.

A l'étude de la situation familiale, il est ressorti que l'alcool et la violence étaient monnaie courante au sein du couple et que les enfants en pâtissaient depuis des années. C'est pour cette raison, qu'outre une peine de 30 mois de prison dont six mois avec sursis, l'avocat général a requis aujourd'hui une peine complémentaire d'interdiction d'avoir la garde de mineurs. Le délibéré sera rendu au mois d'avril prochain. L'enfant, lui, reste profondément traumatisé par cette expérience.

Rédigé par Garance Colbert le Jeudi 9 Mars 2017 à 17:00 | Lu 5041 fois







1.Posté par Eiréné le 09/03/2017 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'avais 12 ans, ainé de 5, comme dans cet article. Sorti de table au diner ,surement sans demander l'autorisation, ce que je ne faisais jamais, par terreur, je suis allé faire du vélo dans notre petite rue privé. Mon père déboule, je chute.., je file me réfugier à côté de ma mère encore à table, je vois le geste, je me baisse, et elle prend la magifique torgnole qui m'était destinée. Là c'est mort pour moi, je cours me cacher derrière un lit , je me souviens juste avoir crié pitié avant les pommes... Pourquoi as-tu déjà l'envie de mourir à 8 ans? ensuite tentative de suicide, avec une lame de rasoir, suite à des coups reçus pour rien.., puis d'autres ensuite.... Cassé dans ma tête, dégout de soi, de la vie.L'alcool, cette merde. On ne frappe pas les enfants. Je suis parti à 15 ans, mais jusqu à 25 j'ai regardé par terre, sans rien voir. A 60 ans se sont ces souvenirs d'enfance et d'adolescence, gachées par l'alcool qui me reviennent et m'obsédent alors que j'ai vécu ensuite 35 ans de bonheur. Pas besoin de cris et de coups pour être respecter. Il suffit d'être RESPECTABLE.

2.Posté par polynesien le 10/03/2017 06:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne pense pas que se seras le premier merci

3.Posté par toti le 09/03/2017 21:34 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu''''est-ce que c''''est ça kouyon va à l''''hôtel

4.Posté par Hans Van Barneveld le 10/03/2017 06:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Là encore l'alcool a bon dos ! j'avais bu, me rappelle plus de rien ! ben voyons... en plus le mec avait fait appel !!?
Allez expliquer à ce gamin ce que devrait représenter un père... je plains ce p'tit bonhomme.

5.Posté par Eiréné le 10/03/2017 08:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dernière ligne ci-dessus. Lire. "Pour être respecté". é.

6.Posté par ponui le 10/03/2017 08:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

...Pourquoi qualifier cet animal de "père de famille" ? Emouvant poste 1 . Comment peut on faire subir ça à des enfant ? Envie de meurtre parfois !!

7.Posté par TOM le 10/03/2017 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec la jeunesse actuelle, j'ai déjà pitié de leur progéniture ...

8.Posté par polynesien le 11/03/2017 07:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arrêter de juger les gags ma avant que sa vous retombe dessus

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 17:29 Un premier bilan mitigé pour le Téléthon

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance