Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Internet/Ouverture des noms de domaine "sensibles": déjà 3.550 demandes



Internet/Ouverture des noms de domaine "sensibles": déjà 3.550 demandes
PARIS, 4 juillet 2011 (AFP) - "Islam", "email", "bordel" ou encore "génocide": plus de 3.550 demandes émanant de personnes physiques ou morales ont été déposées depuis vendredi pour acquérir des noms de domaines internet jusqu'à présent interdits et qui ont été ouverts en vertu d'une nouvelle loi.

Ces termes - quelque 30.000 au total - sont répartis en plusieurs catégories, comme "Crimes" (où on trouve "camp-de-concentration", "hitler", "xénophobie", "nazisme"), "Libertés" ("coran", "mosquée", "syndicat", "satan" ou encore "église") ou encore "Valeurs" ("esclave", "maison-close", "mutilation").

Des milliers de noms de pays et de communes françaises ont également été mis à disposition.

Toute personne - physique ou morale - "démontrant des motifs légitimes" et ayant été la première à déposer son dossier pourra être acquéreur d'un de ces nouveaux noms de domaine, pour développer un site internet (comme www.eglise.fr) ou des adresses internet reliées.

Le tarif médian d'un nom de domaine en .fr est en moyenne de 12 euros hors taxe.

Lundi, quelque 3.550 demandes avaient été déposées, a annoncé à l'AFP l'Association française pour le nommage internet en coopération (Afnic), l'office d'enregistrement officiel du .fr.

"Ces demandes concernent plus d'un millier de termes différents, nous avons donc en moyenne trois demandes pour un même terme. Les mots les plus demandés sont +internet+, +webmaster+, +email+ ou encore +entreprise+", a indiqué Isabelle Toutaud, responsable juridique de l'Afnic.

En octobre dernier, le Conseil constitutionnel avait censuré la loi de 2004 encadrant l'attribution des noms de domaine sur internet, la jugeant insuffisante en regard de l'importance prise par ce marché, et avait accordé neuf mois au parlement - jusqu'au 1er juillet donc - pour fixer un nouveau cadre législatif.

Le texte de loi précédent se bornait à prévoir que l'attribution d'un nom de domaine devait être assurée "dans l'intérêt général, selon les règles non discriminatoires rendues publiques et qui veillent au respect par le demandeur des droits de la propriété intellectuelle".

kd/etr/phc

Rédigé par AFP le Lundi 4 Juillet 2011 à 05:36 | Lu 313 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies