Tahiti Infos

Homicide de Tipaerui : retour sur une scène de crime


Plusieurs agents de la police ont été disposés pour maintenir les riverains à l'écart du lieu du drame et de la reconstitution.
Plusieurs agents de la police ont été disposés pour maintenir les riverains à l'écart du lieu du drame et de la reconstitution.
PAPEETE, le 17 février 2015. La justice organisait ce mardi -et encore ce mercredi- la reconstitution du terrible homicide Tipaerui. En décembre dernier, un homme avait foncé en voiture sur l'amant de sa femme. Ce dernier n'avait pas survécu à ses blessures.


C'était en décembre dernier. Un mari jaloux se déchaînait sur l'amant de sa femme. La reconstitution des faits a commencé ce mardi matin vers 7 h 30. La servitude de Tipaerui, à Papeete, qui mène au service des Archives, a été coupée à la circulation peu avant 7 h 30. Plusieurs agents de la police ont été disposés pour maintenir les riverains à l'écart du lieu du drame. Personne n'est passé à pied et les voitures qui n'étaient pas sorties avant 7 h 30 ont dû remonter puis descendre par l'Uranie.

Le 10 décembre dernier, vers 21 heures, un mari qui avait bu beaucoup d'alcool s'en est pris violemment à l'amant de sa femme. Le drame s'est déroulé en plusieurs temps. Le mari, à bord de sa voiture, a percuté à deux reprises la victime. Celle-ci coincée par le véhicule a été traînée sur plusieurs mètres et son pied a été arraché. Les policiers et les pompiers sont intervenus rapidement pour prendre en charge la victime et le conduire au centre hospitalier de Taaone. Malheureusement, malgré les soins qu'il a reçus, il décédera le lendemain, en fin d'après-midi. Le mari jaloux a lui été arrêté peu après les faits par les forces de l'ordre. Peu après les faits, le parquet précisait que le mari était en état d'ivresse avec 1,8 gramme d'alcool par litre de sang au moment des faits.

Il encourt la réclusion à perpétuité

Le parquet l'a mis en examen pour assassinat. Il a alors été placé en détention provisoire à Nuutania. Il encourt une peine de réclusion criminelle à perpétuité pour assassinat.

Pour la reconstitution, débutée ce mardi matin, l'auteur des faits a été extrait de la prison de Nuutania. Les témoins du drame ont eux aussi été convoqués. Le juge d'instruction en charge du dossier est aussi présent. La reconstitution permet d’établir exactement le déroulé du drame et les responsabilités de chaque personne. Elle permet aussi de confronter et vérifier les déclarations d'une personne mise en examen avec les constatations matérielles réalisées sur place. En étant sur place, le juge d'instruction peut plus facilement savoir si ce qu'une personne dit colle à la configuration des lieux.

La reconstitution permet également de pouvoir constituer un album photographique du déroulement des faits qui pourra être montré aux jurés à la cour d'assises pour qu'ils puissent se rendre compte de la façon dont l’événement s'est déroulé. C'est aussi le moment où les propos du mis en examen et des témoins peuvent être confrontés.
Une reconstitution n'est pas obligatoire en matière criminelle mais un juge d'instruction y a souvent recours pour les faits d'homicide volontaire, de meurtre, ou de coups mortels.
La reconstitution doit se poursuivre ce mercredi.

Rédigé par Mélanie Thomas le Mardi 17 Février 2015 à 17:19 | Lu 3436 fois