Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Google met son poids pour pousser les paiements sans contact par téléphone



Google met son poids pour pousser les paiements sans contact par téléphone
NEW YORK, 27 mai 2011 (AFP) - Le groupe internet Google met tout son poids dans l'effort pour transformer les téléphones portables en moyens de paiement, avec une nouvelle application annoncée jeudi, bénéficiant notamment du soutien de Mastercard et Citigroup.

L'application Google Wallet (portefeuille), actuellement en phase de test, devrait être accessible aux mobinautes de New York et San Francisco cet été, avant une extension à l'ensemble des Etats-Unis, puis à l'Europe et à l'Asie.

Google Wallet doit permettre aux mobinautes à la fois de payer, en logeant des coordonnées de cartes bancaires ou en alimentant une carte de paiement prépayée, de profiter d'offres spéciales offertes par des commerçants, et de valider des cartes de fidélité.

"Nous pensons que 2011 et au-delà sera l'ère du 'Mo Lo'": le commerce LOcal avec l'internet MObile, a déclaré une responsable de Google, Stephanie Tilenius, patronne des activités de Google liées au commerce, pour justifier ce lancement lors d'une présentation au siège new-yorkais de Google.

Alors que les expériences de paiement sans contact se multiplient, Google a expliqué que son application, qui a vocation à être disponible sur tous les téléphones portables, devait permettre de plus rapidement attirer consommateurs et commerçants vers cette technologie.

"C'est un problème de l'oeuf et de la poule. Nous pensons présenter des arguments convaincants pour que les gens s'y mettent", a déclaré un autre responsable de Google, Osama Bedier, un ancien de PayPal (groupe eBay) comme Mme Tilenius, devenu responsable des paiements chez le géant de l'internet.

Divers systèmes de cryptage sont censés sécuriser le système, notamment grâce à la technologie de la société First Data. Le système sera débranché chaque fois que l'écran est éteint, et en cas de perte, un coup de fil devrait suffire à désactiver toute la fonction paiement.

Seuls les téléphones équipés de moyens de transmission NFC, y compris le Nexus S conçu par Google, permettront de payer. Google estime qu'en 2014, au moins la moitié des téléphones portables seront équipés de la technologie NFC.

Mais dès le lancement de l'application, tous les mobinautes ayant l'application Google Wallet, avec ou sans NFC, pourront profiter des "Google offers", des promotions spéciales proposées par des commerçants - notamment des chaînes partenaires comme les grands magasins Macy's, les sandwiches Subway, ou les vêtements American Eagle Outfitters.

Avec cette initiative Google, qui au passage pourra recueillir de précieuses données sur les habitudes de consommation des mobinautes, percevra une commission sur les ventes réalisées, comme le font déjà les sites communautaires Facebook, Groupon ou Living Social.

En revanche, Mme Tilenius a assuré que Google ne prélèverait aucune commission sur les moyens de paiement eux-mêmes.

Google n'est pas le premier à faire ainsi la promotion des systèmes de paiement par NFC - trois des quatre plus grands opérateurs américains, AT&T, Verizon et T-Mobile, ont déjà annoncé le consortium ISIS pour accélérer leur adoption, et des expériences ont déjà eu lieu en France et au Japon, notamment.

"Les paiements ne sont qu'un aspect, il y a tellement de possibilités de marketing", remarque aussi Andrew Eisner, chez Retrevo, qui attend maintenant quelles propositions feront à leur tour d'autres grands noms de l'internet comme Apple et Amazon.

"La grande question, c'est quelle sera l'attitude des consommateurs", a ajouté M. Eisner, selon qui "pour le moment ils sont sceptiques", pour des raisons de sécurité et de respect de la vie privée.

Le pionnier des paiements simplifiés PayPal n'a pas tardé à réagir à cette offensive de nouveaux concurrents et vient, selon le site spécialisé All Things Digital, de porter plainte contre Google ainsi que Stephanie Tilenius et Osama Bedier, pour violation de clauses de recrutement dans leur contrat, et appropriation illicite de secrets professionnels.

La plainte a été déposée jeudi dans un tribunal de Santa Clara (Californie, ouest des Etats-Unis).

chr-ved/mf

Rédigé par AFP le Jeudi 26 Mai 2011 à 16:35 | Lu 271 fois




Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies