Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Gestion de crise sous contrôle à Hao



Hao a enregistré 70 cas de Covid cumulés depuis mi-août. Mardi, une réunion PCS sur la gestion de la crise sanitaire s'est tenue à la mairie, en présence de la ministre de l'Éducation.
Hao a enregistré 70 cas de Covid cumulés depuis mi-août. Mardi, une réunion PCS sur la gestion de la crise sanitaire s'est tenue à la mairie, en présence de la ministre de l'Éducation.
Hao, le 8 septembre 2021 – C'est dans un contexte sanitaire délicat qu'une réunion PCS s'est déroulée mardi à la mairie de Hao en présence de la ministre de l'Éducation, Christelle Lehartel. Gestion de la crise, problèmes d'approvisionnement en eau, accès aux outils de communication pour les élèves, réouverture des établissements scolaires… ont fait partie des sujets abordés.
 
Le plan communal de sauvegarde (PCS) est un outil réalisé à l'échelle communale, sous la responsabilité du maire, pour planifier les actions des acteurs communaux (élus, agents municipaux, responsables éducatifs, responsable de santé, etc.) dans la gestion du risque en cas d'événements majeurs naturels, technologiques ou sanitaires. Il a pour objectif l'information préventive et la protection de la population. Il se base sur le recensement des vulnérabilités et des risques sur la commune et des moyens disponibles.
Hao connaît actuellement une deuxième vague de covid-19 et dénombre 70 cas cumulés depuis la mi-août dont une cinquantaine concentrée sur le collège. Un confinement est actuellement appliqué le week-end jusqu'au 20 septembre prochain.
 
Crise sanitaire et difficultés annexes
 
C'est dans ce contexte sanitaire plutôt tendu que Christelle Lehartel, ministre de l'Éducation s'est déplacée à Hao. Elle était accompagnée d'Inès d'Auzac de Lamartinie, infirmière conseillère technique de la direction générale de l'éducation et des enseignements (DGEE). Leur venue sur l'atoll était initialement prévue dans un but pédagogique et de conseils sanitaires auprès des établissements scolaires. Elles ont participé mardi à une réunion PCS avec les responsables communaux qui avait pour ordre du jour la gestion de la crise sanitaire liée au Covid et les difficultés annexes qu'il génère.

Un état des lieux a d'abord été fait sur les mesures déjà mises en place, puis les difficultés actuelles ont été abordées. Elles concernent par exemple l'approvisionnement en eau, des réserves qui s'amenuisent et des moyens logistiques mis à mal.
 
La question des moyens de communication a été évoquée car les parents d'élèves internes issus des îles éloignées comme Napuka, Tureia ou encore Puka Puka s'inquiètent pour leurs enfants, ils demandent des informations, des contacts et de la transparence pour faire barrage aux rumeurs qui enflent sur les réseaux sociaux alors même que la situation sanitaire est bien gérée, les cas de covid au collège de Hao sont asymptomatiques ou de forme bénigne et les élèves bien encadrés. C'est d'ailleurs ce qu'a soulignée Inès d'Auzac de Lamartinie : “La synergie des services a très bien fonctionné à Hao, dès lors qu'il y a la présence du virus et surtout dans le milieu scolaire il y a une propagation minimum c'est inévitable. Mais la situation à Hao est gérée très correctement je ne me fais pas de soucis pour la suite”.
 
Vacances et rythme scolaire
 
“Les prochains jours vont être déterminants pour la suite” dixit Olivier Jam médecin de l'atoll, faisant référence à la semaine de vacances à venir et qui nécessitera de maintenir la vigilance pour ne pas faciliter la propagation du virus.
 
Au chapitre des autres réflexions, la réouverture des établissements scolaires et ses conditions. Les périodes d'arrêt et de reprise d'école au rythme de restrictions sanitaires et des vacances déstabilisent enfants, parents mais aussi le corps enseignant dans son ensemble. À ce sujet, la ministre préconise de mettre en place, si la situation le permet, des programmes de réouverture progressive du rythme scolaire afin de ne pas créer un nouveau traumatisme.

Christelle Lehartel, ministre de l'Éducation et Inès d'Auzac de Lamartinie, infirmière conseillère technique à la DGEE ont profité de leur déplacement sur l'atoll pour participer à la réunion du plan communal de sauvegarde.
Christelle Lehartel, ministre de l'Éducation et Inès d'Auzac de Lamartinie, infirmière conseillère technique à la DGEE ont profité de leur déplacement sur l'atoll pour participer à la réunion du plan communal de sauvegarde.

Christelle Lehartel, ministre de l'Éducation

“J'ai vraiment été rassurée par ce que j'ai vu”
 
Il est important pour l'heure de contrôler cette épidémie à Hao pour éviter qu'elle se propage dans d'autres atolls jusque là préservés. Ici il y a tout ce qu'il faut en terme de sécurité et j'ai vraiment été rassurée par ce que j'ai vu. J'ai vu des enfants heureux, très spontanés. Leurs plus grandes préoccupations sont leurs études et la cantine, à aucun moment je n'ai rencontré d'élèves inquiets pour leur santé. Mais il est primordial pour tout le monde que la communication se fasse en toute transparence”.

Rédigé par Teraumihi tane le Mercredi 8 Septembre 2021 à 17:52 | Lu 1003 fois





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 17 Octobre 2021 - 18:05 ​Du yoga pour la bonne cause à Taahiamanu

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus | Divers