Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Gambier : une étudiante américaine de 22 ans violée par son guide



Une étudiante anglophone de 22 ans effectuant un stage d’archéologie sur l’îlot de Agakuitai, aux Gambiers, aurait été violée, mardi 31 juillet, par un guide touristique. L’auteur présumé de l’agression sexuelle est un quinquagénaire originaire du lieu.

Le Parquet de Papeete a ouvert mercredi une enquête de flagrance à la suite de la possible agression sexuelle de cette étudiante américaine. La gendarmerie de Rikitea, prévenue mardi soir, n’a pu se rendre sur place que mercredi matin pour entendre la victime présumée.

Le violeur présumé a été placé en garde à vue.

L’élève archéologue séjourne sur Taravai depuis quelques jours, en compagnie d’autres stagiaires francophones et anglophones. L’île est située à quelques heures de mer de Rikitea, le chef lieu des Gambiers, où se trouve la caserne de gendarmerie.

Les faits se sont déroulés mardi, entre 10 heures et 16 heures. L’étudiante aurait accepté d’accompagner son guide pour poser des filets de pêche à une quinzaine de minutes de mer du camp où se déroulent les fouilles archéologiques. Ils ont embarqué à 10 heures pour une trentaine de minutes. A 14 heures, sans nouvelles, les stagiaires restés à terre ont commencé à paniquer et appelé la gendarmerie de Rikitea, pour signaler ce qui était encore vécu comme une disparition inquiétante. Mais vers 16 heures, la jeune américaine et son accompagnateur étaient finalement de retour, et le signalement de disparition annulé à la gendarmerie.

Ce n’est qu’ensuite et alors que tout le monde était condamné à demeurer sur l’île en compagnie du violeur présumé, que la jeune américaine informe un collègue francophone qu’elle a été victime d’un viol et lui demande de prévenir la gendarmerie de Rikitea. Il est trop tard pour que les forces de l’ordre n'interviennent. Les gendarmes ne se rendront sur les lieux que le lendemain matin.
L'îlot de Agakuitai (ici sur la gauche) est situé au sud de Taravai et a quelques heures de mer de Rikitea, aux Gambiers.
L'îlot de Agakuitai (ici sur la gauche) est situé au sud de Taravai et a quelques heures de mer de Rikitea, aux Gambiers.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 1 Août 2012 à 17:02 | Lu 5369 fois







1.Posté par zorro le 02/08/2012 08:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

taravai est à une demi heure de mer à tout casser et non pas à quelques heures (1 petit bras de mer les séparent).... toutes les îles sont dans le même lagon, et ce n'est pas le lagon de rangiroa. c'est dire que les gendarmes pouvaient aussitôt revenir et intervenir.

2.Posté par Faut pas pousser! le 02/08/2012 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les douaniers violeurs sont laissés en liberté;
Ce violeur est placé en garde à vue.

Chercher l'erreur!!!


3.Posté par Charogne Stone le 02/08/2012 13:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le violeur "présumé" il aurait pas travaillé aux Douanes avant ???

4.Posté par Tehei le 02/08/2012 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

triste Polynésie où quand on assassine un touriste, on viole ou vole, c'est jamais la faute au polynésien, mais à la France, aux gendarmes ou aux touristes .

5.Posté par Roro LEBO le 03/08/2012 01:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est bon pour le Tourisme aussi...
quelle gloire notre Polynésie!

6.Posté par Faut pas pousser! le 03/08/2012 08:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@charogne stone

Non non, il n'a pas travaillé aux douanes avant, sinon on l'aurait déjà remis en liberté surveillée...

7.Posté par Vahineura le 03/08/2012 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Violer une tradition de notre fenua !!! ça semble le devenir.... si ce n'est pas déjà fait.
Mais c'est quoi ce truc... J'accuse les parents de n'avoir pas appris et de ne pas avoir montrer l'exemple à leurs enfants (garçon ou fille) le respect de soi et de l'autre.
Violer, battre une autre personne, c'est avant tout ne pas respecter l'autre.

8.Posté par TARAVANA le 03/08/2012 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce pays doit rendre dingues ses habitants c'est pas possible !

9.Posté par pito le 03/08/2012 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Notre fenua est totalement retourné, mais que se passe t il, il faut maintenant être très très sévère avec tous ces fous, les punitions doivent être exemplaires, nous ne pouvons plus accepter cette violence, nous n'avons pas été éduqué comme cela. Tout cela est le résultat d'une situation générale complètement folle de notre fenua. Il faut vite que nous prenions les mesures nécessaires afin de redresser la barre, sinon notre pays plongera définitivement dans la délinquance et la misère !!

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus