Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Fusillade de Nouméa: une des victimes a succombé à ses blessures



Fusillade de Nouméa: une des victimes a succombé à ses blessures
NOUMÉA, 17 octobre 2013 (AFP) - Un des quatre jeunes blessés par balles mardi à Nouméa, par un de leurs camarades à l'issue d'une nuit de beuverie, a succombé à ses blessures, a indiqué jeudi la procureur de la République.

Charles Gada Uédré, 19 ans, avait reçu une balle dans la tête et une autre à la cuisse. Il est décédé mercredi soir à l'hôpital Gaston Bourret de Nouméa, a indiqué Claire Lanet.

Dès mardi, la police avait indiqué que son pronostic vital était engagé.

A l'issue d'une nuit de beuverie dans le quartier populaire de Kaméré au nord de Nouméa, un jeune homme de 25 ans, vexé parce que ses camarades l'avaient empêché de frapper sa concubine, s'était emparé mardi matin d'une carabine 22 long rifle.

De son domicile, il avait tiré sur ses camarades blessant deux d'entre eux dont Charles Gada Uédré, grièvement atteint.

Le tireur, Michel Apikaoua, a ensuite tiré sur d'autres jeunes, faisant à nouveau deux blessés.

Un jeune se trouve toujours à l'hôpital mais ses jours ne sont pas en danger et deux autres en sont sortis, a précisé Mme Lanet.

Elle a également indiqué que le tireur avait été présenté jeudi matin au parquet puis écroué à la prison du Camp Est. Il est poursuivi pour homicide volontaire, tentative d'homicide volontaire et violences aggravées, sa concubine ayant reçu une ITT de dix jours.

Rédigé par () le Mercredi 16 Octobre 2013 à 22:41 | Lu 285 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus