Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Fritch invite le CESEC au consensus en 2020



Tahiti, 15 janvier 2020 - Edouard Fritch a souhaité que le CESEC poursuive en 2020 son dialogue "constructif et serein" avec le Pays, lors des vœux présentés aux représentants de la société civile.
 
Ambiance détendue, mercredi en début d’après-midi, dans la salle de séance du Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC), pour la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux du président Fritch aux représentants de la société civile. Dans une allocution d’une quarantaine de minutes Edouard Fritch a félicité les 48 conseillers de ses collèges pour "la qualité du travail accompli et le pragmatisme de [leurs] avis" en 2019 et souhaité que ce travail soit poursuivi en 2020. Les membres de la quatrième institution du Pays ont été élus en septembre 2018 pour un mandat de quatre ans. Le président du CESEC, Kelly Asin-Moux, et son bureau devront être renouvelés cette année, après deux ans d’exercice.

Le CESEC "joue un rôle important dans l’amélioration des politiques publiques", a rappelé Edouard Fritch dans son allocution. "C’est notamment par lui que s’exprime la voix de la société civile organisée. C’est un espace de dialogue social où se forment les compromis et les consensus, dans un esprit de respect mutuel. C’est l’instrument institutionnel du dialogue entre les pouvoirs publics et les corps intermédiaires. Vous êtes des partenaires sociaux et vous avez ici toute votre place pour faire vivre le dialogue social. Nous allons ensemble tracer les perspectives d’avenir à travers un dialogue à la fois constructif et serein."

"Sur 2019, même si nous n’avons pas eu que des avis favorables du CESEC, nous prenons acte de leurs observations, de leurs remarques et propositions", a-t-il aussi expliqué en aparté, mercredi. "C’est pour nous un bon moyen de discussions et d’échanges dans la recherche d’un consensus pour les lois. Et j’espère, parce qu’en 2020 les projets de lois seront beaucoup plus d’ordre social. J’ai évoqué les modifications de la loi sur l’emploi aidé, de la réforme de la PSG et en particulier du deuxième volet concernant les retraites. Nous avons réglé la question pour la tranche A. Mais il nous faut maintenant prendre des décisions pour la tranche B. Il y a un certain nombre de textes qui vont arriver. L’objectif est de leur dire « restons vigilants jusqu’au bout, tous ensemble. Car c’est ensemble que nous trouverons les meilleures voies, et solutions pour nos projets de lois. C’est une invitation à poursuivre notre collaboration et à ne pas rompre la discussion. C’est un vœu. C’est le moment de le faire pour moi. (…) Nous avons très bien travaillé, pour la société polynésienne."

Quelques textes annoncés pour 2020

En 2019, le CESEC été saisi de 26 projets ou propositions de loi du Pays. L’institution consultative a rendu 18 avis favorables, un avis défavorable et sept non qualifiés. Elle s’est autosaisie de la problématique du diabète en Polynésie et a rendu un rapport adopté à l’unanimité en novembre dernier.
Plusieurs projets sont annoncés à la consultation des conseillers du CESEC pour « début 2020 » par Edouard Fritch :
  • Social : Un projet de loi du pays relatif à la modernisation des conditions d’attribution des prestations servies aux adultes handicapés ; Réforme du régime de la tranche du système de retraites polynésien.
  • Santé : Mise en place de la branche maladie unique ; Finalisation du futur Institut Polynésien du Cancer.
  • Economie : Stratégie de développement touristique Fāri’ira’a Manihini 2025. "La ministre du tourisme viendra à votre rencontre dans le courant du mois de septembre pour solliciter votre avis sur cette stratégie 2021-2025, avant d’en débattre à l’Assemblée de Polynésie".
  • Environnement : "En 2020, vous serez consultés sur plusieurs projets de loi du Pays relatifs à « la protection des récifs coralliens et du littoral » ou encore à « la protection des ressources biologiques ou génétiques polynésiennes et des connaissances traditionnelles associées", a annoncé Edouard Fritch.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mercredi 15 Janvier 2020 à 16:39 | Lu 670 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 26 Janvier 2020 - 19:00 ​Flosse et son appartement de campagne

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019