Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Fritch fustige l'alcool



TAHITI, le 5 novembre 2020 - Lors de la présentation de son plan communal de sauvegarde, le président et tāvana de Pira'e, Edouard Fritch, a fait état des nombreuses "transgressions" du couvre-feu dues à l'alcool, sans pour autant annoncer de mesures d'interdiction. 

Le président du Pays et tāvana de Pira'e, Edouard Fritch, a, avec une partie de ses élus, présenté jeudi matin, son plan communal de sauvegarde (PCS), au haut-commissaire, Dominique Sorain. L'occasion de faire un bilan après près de deux semaines de mise en place du couvre-feu au fenua. "Les choses continuent à s'aggraver" a regretté le président, et ce malgré les mesures prises pour stopper la propagation du virus. Il a fait part de son inquiétude quant à l'augmentation des cas Covid au fenua. "Les résultats ne semblent pas être là, car vraisemblablement, à la fin de la semaine, nous passerons le cap des 10 000 cas actifs".  

Édouard Fritch s'est fait le porte-parole de ses collaborateurs ainsi que des tāvana, notamment au sujet de l'alcool, "le vrai sujet aujourd'hui". Il explique en effet que "la plupart des transgressions sont dues à l'alcool (...). Pira'e n'est pas la seule commune à le dire haut et fort. Je rentre des îles Sous-le-Vent, c'est pareil. Il suffit de supprimer l'alcool pour que les réunions familiales ne se tiennent plus”. 

Dominique Sorain est aussi intervenu en précisant d'emblée que le couvre-feu est "une mesure forte" mais qui présente des problèmes d'application. Il a d'ailleurs rappelé que le week-end dernier "des policiers ont été caillassés. C'est inadmissible (...). Et on ne laissera rien passer en la matière", précisant au passage que ces personnes seront déférées devant le juge. Le représentant de l'Etat a une fois de plus appelé à la responsabilité de tous "il faut qu'il y ait un véritable sursaut (...). On est sur le fil et ça risque de basculer". 

Un but, sauver des vies

Concernant "les regroupements festifs" qui "continuent à se faire autour de la caisse de bière, autour du pinard”, le président Fritch a évité de stigmatiser toute la population. Il l'a qualifiée de "responsable, mais parmi ces gens responsables, il y a toujours des gens qui se laissent aller". Et de rappeler que son seul but, avec le haut-commissaire, est de "sauver la population et d'éviter tous ces décès". 

Malgré ces remontrances, le président est resté vague sur d'éventuelles interdictions ou restrictions de la vente d'alcool. De son côté, le haut-commissaire a affirmé que pour l'instant aucune décision n'a été prise dans ce sens. Par contre, il n'a pas écarté la possibilité que les dispositifs soient durcis "j'ai indiqué que je souhaitais qu'il y ait moins de rassemblements et je suis décidé à aller plus loin". D'ici la semaine prochaine, un bilan des deux semaines de couvre-feu devrait être fait, et entraîner l'annonce de nouvelles mesures. 
Vaite Urarii Pambrun


Rédigé par Vaite Urarii Pambrun le Jeudi 5 Novembre 2020 à 19:42 | Lu 2507 fois





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 11 Mai 2021 - 21:04 Tentative d'homicide à Papeari

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus