Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Fritch consulté par le Sénat sur le statut



Tahiti, le 7 juin 2020 – Le président Edouard Fritch a été auditionné vendredi par le sénateur Michel Magras dans le cadre des travaux du groupe de travail du Sénat sur la décentralisation annoncé en début d'année. Le président du Pays a indiqué que le statut d'autonomie lui "paraissait globalement satisfaisant et qu’il ne préconisait pas de modifications profondes".
 
Michel Magras, sénateur de Saint-Barthélemy, aux Antilles, et président de la délégation sénatoriale aux outre-mer a été chargé par le Président du Sénat, Gérard Larcher, d’auditionner les présidents des collectivités d’outre-mer dans le cadre des travaux que mène un groupe de travail sur la décentralisation, annonce la présidence dans un communiqué. Annoncés en début d'année, ces travaux ont été retardés par la crise liée au coronavirus. L’entretien s’est tenu par visioconférence, vendredi, avec la participation de la sénatrice Lana Tetuanui. Les échanges ont porté sur la décentralisation, la différenciation, la déconcentration et le sens à donner à une éventuelle révision constitutionnelle.
 
Selon le communiqué, Edouard Fritch a "rappelé que le statut d’autonomie de la Polynésie française correspond à la volonté des Polynésiens de se gouverner à travers leurs représentants élus afin que les règles qu’ils édictent tiennent compte des réalités locales et de leur culture". La Polynésie, comme la Nouvelle-Calédonie, ne relevant pas du droit commun défini par le Code général des collectivités territoriales, à la différence des autres collectivités de la République.
 
Edouard Fritch a indiqué que ce régime lui "paraissait globalement satisfaisant et qu’il ne préconisait pas de modifications profondes". Mais il a toutefois évoqué des "incertitudes sur l’exercice des compétences en matière de santé dans le cadre de l’état d’urgence en vigueur, l’élargissement des prérogatives du Pays dans les relations internationales avec les pays du Pacifique, l’inscription du fait et de la dette nucléaire dans la Constitution, la formation des fonctionnaires des ministères nationaux aux réalités de l’outre-mer, la prise en compte des collectivités d’outre-mer dans les grandes politiques nationales notamment en matière de numérique, de santé, de redressement économique dans le cadre de l’épidémie de coronavirus ou de logement".
 
La communiqué précise qu'en fin d’audition, le sénateur Magras et le Président Fritch ont partagé "leur expérience de la gestion de l’épidémie de covid-19 et évoqué les conditions de réouverture des outre-mer aux échanges internationaux et la relance de l’industrie touristique".

Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 7 Juin 2020 à 17:25 | Lu 1994 fois





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 2 Août 2020 - 18:34 Le groupe Major Lazer à Tahiti le 29 août

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus