Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Fin de contrat du chef de service de l'oncologie : la balle dans le camp du ministre de la Santé



En décembre dernier, le haut-commissaire, le président du Pays et le ministre de la Santé avaient fait un point sur les besoins du service d'oncologie lors d'une visite au centre hospitalier de la Polynésie française. Docteur Bertrand Billemont, chef du service d'oncologie médicale, avait mis en avant les besoins du service mais aussi des patients.
En décembre dernier, le haut-commissaire, le président du Pays et le ministre de la Santé avaient fait un point sur les besoins du service d'oncologie lors d'une visite au centre hospitalier de la Polynésie française. Docteur Bertrand Billemont, chef du service d'oncologie médicale, avait mis en avant les besoins du service mais aussi des patients.
PAPEETE, le 24 mars 2017. Le contrat à durée déterminée du chef du service d'oncologie médicale Bertrand Billemont prend fin en juillet. La Commission médicale d'établissement (CME) a émis un avis défavorable à sa prolongation. C'est le ministre de la Santé qui déterminera si le contrat est prolongé ou non.

Comme l'ont révélé nos confrères de La Dépêche de Tahiti ce vendredi, le contrat à durée déterminée du chef du service d'oncologie médicale Bertrand Billemont au centre hospitalier du Taaone arrive à échéance. Comme le prévoit la procédure, la reconduction de ce contrat est soumise à la commission médicale de l'établissement.
La Commission médicale d'établissement (CME) est composée des chefs de service, de représentants du personnel médical élus pour deux ans, d’un représentant des internes et d’un représentant des sages- femmes. La directrice des soins siège également dans la CME.

Cette commission a donné la semaine dernière un avis défavorable à la prolongation de ce contrat comme l'a noté La Dépêche de Tahiti. Selon nos informations, c'est la personnalité et le caractère du praticien qui ne sont pas du goût de l'ensemble du personnel. Selon nos informations, 28 personnes ont voté contre son maintien et 12 pour.
La commission n'étant que consultative, c'est la direction de l'hôpital qui va examiner maintenant la demande de prolongation du contrat et le ministre de la Santé qui prendra une décision in fine. La fin du contrat est prévue en juillet prochain. Une rencontre est déjà prévue ce lundi entre l'oncologue et le ministre de la Santé.

Quelle pourraient être les conséquences d'un non-renouvellement de ce contrat pour les patients ? Dans les couloirs de l'hôpital, on se voulait rassurant ce vendredi. "Le service sera assuré. Un recrutement pourra être fait", nous a-t-on répété. A l'hôpital, on met en avant les progrès en radiothérapie-oncologie réalisés par l'établissement depuis son ouverture cette offre de soins de haute technicité pour pouvoir attirer des spécialistes.
En descendant au service oncologie, certains n'ont pas caché leurs doutes. "Aujourd'hui, il y a trois postes d'oncologue. Mais deux postes seulement sont pourvus", nous dit-on. "Si on arrivait si facilement que ça à trouver des oncologues, pourquoi ce troisième poste n'est pas pourvu ? "

Contactée, Patricia Grand, présidente du Comité polynésien de la Ligue contre le cancer, ne s'inquiète pas pour la prise en charge des patients : "Je me fie à la direction de l'hôpital et au ministère de la Santé, qui a déjà des candidatures sous la main. Il y a un cadre règlementaire. Il faut le respecter." Elle ajoute : "Pour une meilleure prise en charge des patients, il faudrait un partenariat entre les médecins référents, les médecins d'organes et l'oncologue. C'est comme ça que la prise en charge pourra être meilleure".

Le chef du service d'oncologie médicale actuel est arrivé il y a trois ans au fenua : le service d'oncologie du fenua en était alors à son rodage. Depuis son arrivée, le chef de service a pu mettre en place des lits d'hospitalisation, l'hospitalisation de jour a augmenté sa capacité. Le chef de service prévoyait aussi de pouvoir délocaliser bientôt les soins de chimiothérapie à Raiatea et à Taravao pour éviter aux malades de venir jusqu'à Tahiti.

Les 700 millions toujours en discussion

Le gouvernement souhaiterait aussi pouvoir installer un mammographe aux Marquises pour permettre un dépistage précoce des cancers et ainsi mieux lutter contre la maladie.
Le gouvernement souhaiterait aussi pouvoir installer un mammographe aux Marquises pour permettre un dépistage précoce des cancers et ainsi mieux lutter contre la maladie.
En dehors du caractère décrié par certains, d'autres soulignent que l'enveloppe de 700 millions promise en février 2016 par président de la République pour le "développement du service d'oncologie du centre hospitalier de Polynésie française" ferait des envieux. Les discussions sont d'ailleurs toujours en cours pour déterminer à quoi servira exactement cet argent.

Le traitement des cancers en Polynésie, dont une partie est due certainement à une exposition radioactive, pèse lourd dans les dépenses de santé du Pays. Chaque jour, 28 personnes reçoivent un traitement dans le cadre d'une hospitalisation de jour. "On a de plus en plus de patients. On ne peut pas se permettre de faire attendre pour un rendez-vous", souligne-t-on au service d'oncologie. "Quelques jours peuvent avoir une importance cruciale pour la prise en charge des patients".








Rédigé par Mélanie Thomas le Vendredi 24 Mars 2017 à 14:59 | Lu 7775 fois

Tags : CHPF, SANTE






1.Posté par CITRUS le 24/03/2017 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ne connaissant ni les tenants ni les aboutissants
j'ai l'impression que pour rester dans cet hôpital
il faut ............pas spécialement être compétant....
juste faire avec les INCOMPÉTENT QUI SONT PLÉTHORE
être une chiffe molle, être en accord avec le PETIT personnels ( syndicats et / ou petit chefaillons )
dernièrement '''ils'''ont viré le taoté de la chir viceral ,pourtant
UN PLUS QUE BON , certes avec du caractère, mais ,dés que l'ont a du caractère
il est mauvais, la cabale, les copinages, les incompétences font que .......,LES BON .....
sont ....soit viré .....soit pas renouvelé....
ET LES MALADES dans ce merdier qui s'en soucis??????????

2.Posté par Pito le 24/03/2017 19:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

S'il est bon il faut le garder, c'est quand même facile de voir si les résultats De sont service sont bons. Maintenant les affaires internes entre médecins, les malades n'en n'ont rien à faire, ce qu'ils veulent c'est être BIEN SOIGNÉ

3.Posté par Pascal ALBERT le 24/03/2017 21:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Le traitement des cancers en Polynésie, dont une partie est due certainement à une exposition radioactive,"

Ah bon ?

Tahiti infos d'où sortez vous cette affirmation ?

Proposez nous donc un article sur une comparaison des taux de cancer en métropole et en Polynésie française.

Ce serait intéressant.

4.Posté par Roche Emile le 25/03/2017 11:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai connu plusieurs oncologues et urologues et je peux vous assurer que c'est le meilleur .tant au niveau médical qu'au niveau relationnel: il m'a redonné espoir et mes résultats se sont améliorés . Je m'insurge contre son départ et ne comprends pas la décision de la commission qui laisse partir quelqu'un qui a redynamise le service d'oncologie. J'espère que ce n'est pas pour placer un "pote" comme on sait bien le faire ici. Vraiment dommage et écœurant.
Un cancéreux depuis 2006
Teraihaamana

5.Posté par Richard M le 25/03/2017 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la vérité c'est qu'il y a beaucoup de patients qui se plaignent de ce monsieur, il prend les patients avec des heures de retard et n'a pas de considération pour les malades... ses collègues le savent...

6.Posté par Christiane Escot le 25/03/2017 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi ne pas prendre aussi l’avis des personnes soignées dans son service ? voici le mien :

J’ai suivi ma chimiothérapie en hospitalisation de jour, il y a un an et demi. J’étais suivie par un oncologue, mais j’ai également été reçue par le Dr Billemont. J’ai deux choses à souligner :
1.Lors de mon long traitement, j’ai eu affaire à plusieurs personnes du service. J’ai toujours eu le sentiment d’être prise en charge par une équipe qui se parle et qui communique et cette réalité ne peut être que la conséquence d’un leader qui sait rassembler ses troupes.

2.A plusieurs reprises j’ai été prise en charge directement par le Dr Billemont et il m’a impressionnée car il ne relisait jamais ses notes, il se souvenait parfaitement de tous les détails de mon traitement. Egalement, sa personnalité très douce, contre balançait la dureté des séances de chimio. Lorsque l’on frôle la mort, on a besoin de rencontrer une personnalité comme celle du Dr Billemont.

En conclusion, je ne suis pas encore guérie, mais de façon égoïste, pour moi et pour tous les malades en cours et à venir, je souhaite que le Service garde cet esprit d’équipe et son chef de service.

7.Posté par CITRUS le 25/03/2017 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

POSTE 2 ,3 et 4
en accord TOTAL avec vos lignes
mais ,le copinage , les cabales,la paix sociale
sont bien plus fort que la santé des malades
allez virer une infirmière polynésienne, qui est en poste depuis
des lustres ,syndiquée, fainéante a souhait
VOUS ALLEZ VOIR LE TOLLÉ QUE CELA VAS PRODUIRE
je précise que mon propos est un exemple
car , la majorités des infirmiers et infirmières polynésiennes ,font leurs boulot plus que correctement

8.Posté par Hiro Nakamura le 25/03/2017 16:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un vote défavorable 28 contre 12, ce n'est pas anodin. Cela signifie que plus des deux tiers de cette commission lui sont défavorables.

Donc à moins de partir du principe que plus des deux tiers du personnel soignant de l'hopital sont des .... (complétez les petits points par ce qui vous chantent),il faut peut-être se dire qu'il y a sous la surface lisse et policé des choses pas très recommandables.

9.Posté par zozo le 25/03/2017 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La CME ne représente en rien le personnel des service !! elle représente juste la caste des médecins et plus particulièrement leur syndicat ! Le gouvernement devrait organiser une consultation du personnel des service pour savoir ce qu'il en est (vote à bulletin secret) Ce medecin ne se plie peut être pas au consigne du syndicat des médecins ? Il y a peut être un copain qui voudrait prendre sa place Il faut réformer la CME en y faisant entrer les représentant du personnel à part égal avec les médecins .Pourquoi le syndicat des médecins ne communique t il pas ? Et le conseil de l'Ordre il fait quoi ? Au fait le medecin qui se faisait envoyer de l'ICE ,il travaille toujours ? Le chir de cardella il bosse toujours ?MAFIA?

10.Posté par NICOLE le 26/03/2017 20:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel est le but recherché en mettant fin au contrat de travail du docteur Billemont ? Le CHUT devrait avant tout se préoccuper de la prise en charge de ses malades qui ne fait qu’augmenter chaque année. Le service oncologie gère plus de 7.000 chimio par an, devrait être soutenu au lieu de gérer des guerres internes de médecins. Alors que de nombreux Polynésiens demandent encore fréquemment un évasan, pourquoi ? La guérison ou le bien-être du malade passe avant tout par la confiance qui s’installe au fil du temps entre malade et son médecin.
Avec mes enfants nous avons vécu un vrai parcours du combattant dès lors que le diagnostic est tombé (cancer de stade 4 avec métaphases au cerveau) entre opérations en urgence car le pronostic vital du mon mari était engagé, opérations diverses, chimio et radiothérapie. Comme tout à chacun le docteur Billemont a des limites mais pour nous heureusement qu’il était là, disponible des fois jusqu’à tard le soir. Sur les trois oncologues du service c’est certainement le plus professionnel.
SVP avant de prendre votre décision, Monsieur le ministre prenez en comte d’abord l’intérêt des malades et non le copinage, la paix sociale ect. ..

11.Posté par Titi pas content le 27/03/2017 09:47 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Polynésiennes qui veulent faire des soins infirmiers mais pas passer le concours pour ne pas avoir les responsabilités et continuer leur salon de coiffure au sein du service !!
L'infirmière est replacée dans un autre service et d'un coup

12.Posté par Titi pas content le 27/03/2017 09:51 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pas renouvelée car une chef de service jamais croisée ne veut pas bosser avec elle ????????
Oui : Centre Hospitalier du Taaone = Mafia !!!
Multiple CDD sans réelles interruptions, toujours des périodes d'essai, pas de formations pour les

13.Posté par Titi pas content le 27/03/2017 09:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Infirmières de l'oncologie ! Un vrai soucis structurel dans cette hôpital !!

14.Posté par GERARD GRANDPIERRE le 28/03/2017 23:32 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Médecin, j''ai travaillé en oncologie d''une part avec le docteur Malval puis avec le docteur Billemont.
Quelles sont les causes qui font que la CME soit contre le renouvellement du contrat du Dr Billemont?
Le rapport de fin de séance: conclusions?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 11:49 Annick Girardin au fenua en janvier

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance