Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Feux de brousse en Australie : l’armée admet une part de responsabilité



Feux de brousse en Australie : l’armée admet une part de responsabilité
CANBERRA, vendredi 25 octobre 2013 (Flash d’Océanie) – Le général de division aérienne Mark Binskin, chef d’État major de l’armée australienne, a créé la surprise jeudi en admettant une part de responsabilité de ses hommes dans le déclenchement des vastes incendies qui ont dévasté une cinquantaine de milliers d’hectares dans la grande banlieue de Sydney et dans les Montagnes Bleues proches.
S’exprimant jeudi au cours d’une conférence de presse, le général a aussi formulé un début d’excuses de la part des militaires pour ce qui a été décrit comme un accident, au cours de manœuvres, qui aurait déclenché une partie des feux contre lesquels des milliers de pompiers luttaient toujours en fin de semaine, dans l’État de la Nouvelle-Galles-du-Sud.
Plus de deux cent maisons ont été détruites et, jeudi soir, le bilan humain s’alourdissait avec la mort des deux personnes se trouvant à bord d’avions affectés à la lutte contre ces incendies de brousse.
L’aveu du général intervient après que les services d’incendie de cet État aient ouvertement accusé les militaires d’avoir une part de responsabilité dans cette situation, du fait de la tenue de manœuvres comportant l’usage d’explosifs dans cette région : la localité de Lithgow, dans les Montagnes Bleues,
Il a toutefois rappelé que la décision de tenir ces exercices avait été prise après examen des conditions météorologiques qui indiquaient des vents modérés et une température ne dépassant pas les 23 degrés Celsius.
Après le premier départ d’incendie, les pompiers de la région sont rapidement arrivés sur zone, mais n’ont pas pu intervenir immédiatement.
« Le feu s’est déclaré sur un champ de tir : on ne peut pas envoyer des pompiers ou des camions de pompiers en plein milieu de tirs à balles réelles », a-t-il expliqué jeudi.
Du point de vue de l’armée, néanmoins, cette affaire fait toujours l’objet d’une enquête, en coopération avec la police de la Nouvelle-Galles-du-Sud.

pad

Rédigé par () le Vendredi 25 Octobre 2013 à 05:08 | Lu 508 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus