Tahiti Infos

État, Pays et communes autour de la politique de l'eau


Tahiti, le 1er septembre 2022 - Le comité de pilotage (Copil) de la politique de l'eau en Polynésie française, s'est réuni mercredi pour valider le Plan d'actions 2021-2025 qui concerne les communes, le Pays, l'État et qui bénéficie d'un soutien de 3,7 milliards de l'Union européenne. Un plan dont les objectifs sont, entre autres, d'améliorer les services publics de l'eau, de mieux connaître les ressources en eau et d'améliorer leur gestion tout en prenant en compte les impacts du changement climatique.
 
Mercredi, le comité de pilotage (Copil) de la politique de l’eau de la Polynésie française, s'est réuni pour la première fois, sous la présidence du ministre de la Culture, de l’Environnement et des Ressources marines, Heremoana Maamaatuaiahutapu comme l'a annoncé la présidence dans un communiqué. Étaient présents des représentants de l’Union européenne, de l’État, du Conseil économique, social, environnemental et culturel (Cesec), des communes et des ministères et services administratifs concernés.

Cette rencontre avait pour but de valider le plan d'actions 2021-2025 de la Politique de l'eau, approuvé en juin 2021 par l'assemblée, qui s'articule autour de grands axes d'actions, à savoir : fournir aux communes des outils pour mieux gérer les services publics de l'eau et de l'assainissement des eaux usées ; mieux connaître les ressources en eau et améliorer leur gestion et enfin, définir un pilotage stratégique et une politique de l'eau qui d'articule avec les autres politiques, tout en prenant en compte les impacts du changement climatique.

Une aide de 3,7 milliards de l'Union européenne

Ce plan implique la collaboration de plusieurs acteurs publics puisque, comme le rappelle le rapport de l'assemblée qui l'a validé, les communes sont en charge de la mise en œuvre du “petit cycle de l'eau” à savoir l'eau potable et l'assainissement, l'État, pour sa part, assure le contrôle financier et administratif des communes et enfin, la Polynésie se charge de la gestion du “grand cycle de l’eau” de l'eau du nuage à la mer (évaporation, précipitations, infiltration et ruissellement jusqu’à la mer). Dans le cadre de sa mise en œuvre, le plan bénéficie d'un soutien important de l'Union européenne de 3,7 milliards de Fcfp pour la période 2021 à 2027.

Rédigé par Julie Barnac le Jeudi 1 Septembre 2022 à 19:04 | Lu 974 fois