Tahiti Infos

Espagne: Pedro Sánchez prête serment, l'opposition de droite ne désarme pas


Crédit JAVIER SORIANO / AFP
Crédit JAVIER SORIANO / AFP
Madrid, Espagne | AFP | vendredi 17/11/2023 - Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a prêté serment vendredi, au lendemain de sa reconduction au pouvoir par le Parlement, dans un contexte de forte mobilisation de la droite contre sa décision de concéder une amnistie aux indépendantistes catalans.

Le responsable socialiste a promis, devant le roi Felipe VI, de "s'acquitter fidèlement des devoirs incombant au chef de gouvernement" et de respecter "la Constitution", lors d'une cérémonie au palais de la Zarzuela, demeure de la famille royale espagnole. 

Maintenant qu'il a prêté serment, le dirigeant socialiste de 51 ans, au pouvoir depuis 2018, va pouvoir annoncer dans les jours à venir la composition de son nouveau gouvernement avec ses alliés de la coalition d'extrême gauche Sumar.

Arrivé deuxième aux législatives du 23 juillet derrière son rival conservateur Alberto Núñez Feijóo, le Premier ministre a dû négocier tous azimuts ces dernières semaines pour obtenir le soutien à sa reconduction au pouvoir de formations régionalistes, dont le parti de l'indépendantiste catalan Carles Puigdemont.

En échange de leur soutien indispensable, les indépendantistes catalans ont obtenu l'adoption prochaine d'une loi d'amnistie pour leurs dirigeants et militants poursuivis par la justice en raison notamment de leur implication dans la tentative de sécession de la Catalogne en 2017.

Cette mesure a provoqué une profonde fracture dans le pays, où ont eu lieu de multiples manifestations, parfois violentes, ces derniers jours.

Un nouveau rassemblement, auquel participeront les dirigeants du Parti Populaire de M. Feijóo et ceux du parti d'extrême droite Vox, est prévu samedi à Madrid.

L'investiture de M. Sánchez par le Parlement est "un acte de haute trahison", a estimé un haut dirigeant du PP, Elías Bendodo, qui a accusé le Premier ministre d'avoir "vendu l'Espagne" aux indépendantistes.

"Nous continuerons à soutenir toutes les mobilisations et tous les appels à s'opposer" à ce "gouvernement issu d'un pacte anticonstitutionnel", a assuré de son côté Santiago Abascal, le chef de Vox, qui dénonce depuis plusieurs jours un "coup d'Etat" institutionnel.

Signe de l'extrême tension, un groupe de militaires à la retraite, très critiques envers la gauche, a publié vendredi un manifeste appelant "les responsables de la défense de l'ordre constitutionnel" à "destituer le Premier ministre" et à "convoquer" de nouvelles élections.

Interrogée sur ce climat explosif, la porte-parole du gouvernement, Isabel Rodriguez, a reconnu que ce nouveau mandat de Pedro Sánchez s'annonçait "complexe" et "difficile" mais a jugé que le gouvernement avait "démontré" ces dernières années qu'il était "capable de gérer" des situations "extrêmement compliquées".

le Vendredi 17 Novembre 2023 à 04:58 | Lu 462 fois