Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Energie nucléaire: le Japon propose une coopération à l'Arabie saoudite



Energie nucléaire: le Japon propose une coopération à l'Arabie saoudite
TOKYO, 10 fév 2013 (AFP) - Le Japon a proposé à l'Arabie saoudite d'entamer une coopération en vue d'y exporter des technologies nucléaires civiles, réactivant une campagne vers l'étranger qui avait été gelée après l'accident de Fukushima en mars 2011, a affirmé dimanche le quotidien japonais Nikkei.

Le ministre japonais de l'Industrie, Toshimitsu Motegi, a rencontré samedi des responsables arabes de l'énergie avec lesquels il s'est entendu pour poursuivre dans le sens d'une collaboration, selon le journal économique.

L'Arabie saoudite, dont la population augmente, étudie actuellement la construction de 16 réacteurs sur son sol d'ici à 2030, ce qui constitue un marché potentiel de quelque 8.000 milliards de yens (64 milliards d'euros), indique la même source.

Toutefois, avec d'arriver à un accord formel autorisant les exportations de technologies nucléaires nippones vers l'Arabie saoudite, il faudra au mieux un à deux ans, selon le ministère japonais des Affaires étrangères, tandis que la France ou la Corée du Sud ont déjà franchi cette étape, suivis par la Chine. Des discussions ont aussi été entamées par l'Arabie saoudite avec la Grande-Bretagne, les Etats-Unis ou encore la Russie, précise le Nikkei.

En attendant, le gouvernement japonais souhaiterait dépêcher des spécialistes sur place pour former des personnes et aider l'Arabie saoudite à se préparer à la construction de sites nucléaires.

Le Japon compte plusieurs gros industriels dans ce domaine (dont Toshiba, Hitachi et Mitsubishi Heavy Industries). Le gouvernement considère qu'ils sont importants pour l'économie nippone et qu'ils doivent entretenir leurs compétences alors que 48 des 50 réacteurs de l'archipel sont arrêtés sine die et que les projets de nouveaux sites y sont des plus incertains.

L'Etat entend qu'ils participent aux appels d'offres étrangers et les soutient de différentes façons pour qu'ils parviennent à exporter leurs technologies.

kap/fw

Rédigé par () le Lundi 11 Février 2013 à 05:51 | Lu 535 fois





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 05:20 Le chacal doré, un nouveau prédateur en France ?

Culture et Patrimoine | carnets de voyage | Journal des enfants | Les recettes | People | Actualité Santé | Environnement | Technologies