Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Élus polynésiens à Angers : s’inspirer des EPCI métropolitains.



Photo : SPCPF
Photo : SPCPF
L’un des grands axes de la politique du SPCPF est de favoriser, à terme, la mutualisation des moyens entre les communes. Pour ce faire, une mission d’étude composée de 12 élus polynésiens, a eu lieu en métropole du 9 au 13 septembre derniers dans l’ouest de la France, à Angers (département Maine et Loire). Là, ils y ont visité trois différents EPCI Établissements Publics de Coopération Intercommunale, qui œuvrent dans les domaines de la distribution d’eau potable, de l’assainissement et du traitement des déchets.

Cette mission d’étude, organisée avec le concours du centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), avait pour principal objectif de mieux connaître et comprendre les organisations, mode de fonctionnement et de gestion des EPCI métropolitaines. D’après le SPCPF « Cela permettra une meilleure identification des enjeux liés à la mise en œuvre de dispositifs intercommunaux en Polynésie française ».

Cette mission intervient après la réalisation d’un état des lieux de l’intercommunalité en Polynésie française suivi d’un séminaire présentant aux communes les différents outils pouvant être utilisés dans le cadre des projets, notamment par la mutualisation des moyens respectifs.

Le SPCPF précise : « Conduite par Béatrice Vernaudon, membre du Bureau syndical du SPCPF et maire de Pirae, la délégation d’élus et de cadres des collectivités d’Uturoa, Tumaraa et Taputapuatea (communauté de communes Hava‘i), Mahina, Ua Pou (CODIM), du Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple des Tuamotu-Gambier (SIVMTG) et du Syndicat Mixte Ouvert pour la gestion des déchets (SMO) s’est rendue dans plusieurs collectivités différentes :
La communauté d’agglomération de Niort sur le thème de l’assainissement. Présidée par Mme Geneviève Gaillard (Maire de Niort) et créée en 2000, cette structure compte 29 communes, plus de 100.000 habitants, et doit évoluer à 45 communes en janvier 2014,

Le syndicat Intercommunal à Vocation Unique (SIVU) de la région de Noyant pour l’Eau. Créée en 2000 et présidée par M. Rémi Chevalier (Maire de Broc), cette structure compte 13 communes pour 4 973 habitants desservis.

La communauté de communes de Loire Aubance pour les déchets. Créée en 2005, présidée par Gautier Robert (Maire de Juigné-sur-Loire) cette structure comporte 14 communes pour 17 593 habitants.
»

Ce déplacement a permis aux élus et aux cadres communaux de mieux comprendre les enjeux du développement de l’intercommunalité en Polynésie française, notamment en matière : d’exercice de compétences. S’agit-il d’exercer tout ou partie d’une compétence transférée par le Pays ?

-de gouvernance. Comment instaurer un climat de confiance entre l’EPCI et les communes ?

Et de gestion. Mise en place des plans pluriannuels, équilibrer la mise en régie et la délégation de service public et enfin de moyens : ingénierie, juridique, financier. Dans un contexte ou les moyens financiers mais aussi juridiques (évolution nécessaire de la législation) et techniques (technicité et expertise des agents) constituent le principal enjeu de développement, les communes polynésiennes devront s’unir pour constituer une force de proposition auprès de leurs partenaires (l’Etat et le Pays) et pouvoir mettre en place des dispositifs adaptés et performants.

Cette mission donnera lieu à un séminaire d’information et de réflexion avec l’ensemble des communes et groupement de communes les 10 et 11 octobre prochains.

Sources : SPCPF

TP

Tere hi’opo’ara’a i te ‘oire nō Angers : te mau rāve’a e au ‘ia fa’a’ohipa hia i te fenua nei

I roto i te mau ‘ōpuara’a a SPCPF, te aupūpū a te mau ‘oire, tē vai nei hō’ē o tē tītau nei i te mau ‘oire ato’a ‘ia rave ‘āmui i te ‘ohipa. Nō tetahi mau ha’amaramarama hau roa atu, ‘ua tere ti’a roa atu 12 mau tāvana ānei, mau mono ānei, mau ‘aivāna’a ato’a, i te pae’au tō’o’a o te rā o te fenua farāni, i Angers ihoa ra ( i te tuha’a mata’eina’a ‘āmui ra nō Maine-et-Loire ). I reira, ‘ua māta’ita’i rātou e toru pū ‘ohipa pi’i hia EPCI, e ‘ōpere nei i te pape, e mā’aro nei i te pape vi’ivi’i, ‘e o tē tīti’a nei i te mau pehu.

Te fā nui o taua tere hi’opo’ara’a ra, ‘ia ‘ite mata roa atu ‘e ‘ia ta’ahia ato’a atu mea nāhea teie mau pū ‘ohipa e fa’anaho nei i tā rātou mau ravera’a, nāhea ato’a rātou e fa’ohipa nei i tā rātou mau tāpura faufa’a . Te ha’apāpū mai ra te aupūpū : « E riro teie ‘ohipa mai te hō’ē ha’amaramaramara’a hau roa atu i ni’a i te huru fa’aterera’a o teie mau pū, mea nāhea īa tātou e nehenehe ai e fa’a’ohipa i te reira mau huru fa’anahora’a īo tātou nei ».

No mono noa mai ra teie tere hi’opo’ara’a, i te hō’ē tïtorotorora’a i rave hia nō te fāfā i te mau fa’anahora’a ‘āmui i rave hia ana i Pōrīnetia farāni nei, i muri mai ra e tupu tetahi ta’irurura’a ha’amaramaramara’a i te mau ‘oire nō te fenua nei, i ni’a ihoa ra i te mau mauiha’a e ti’a ‘ia fa’a’ohipa nō te mau ‘ōpuara’a hururau, nō te parau ihoa ra o te rave ‘āmuira’a i te ‘ohipa.

Tē nā’o nei te pū SPCPF : ” Nā Béatrice Vernaudon, ‘oia tetahi ti’a o te piha fa’atere nō te aupūpū SPCPF ‘e tāvana ato’a ho’i nō Pira’e i arata’i i teie pūpū ta’ata nō roto mai ite mau ‘oire nō ‘Uturoa, Tumara’a ‘e Taputapuātea (mau ‘oire tā’ati Hava’i), Mahina, Ua Pou (CODIM), nō te aupūpū ‘oire āmui ha’a rau nō Tuāmotu – Ma’areva ma (SIVMTG) tae noa atu te aupūpū ‘āno’i mātara nō te ‘ohipa tīti’ara’a pehu (SMO) ‘o rātou tei ‘āmui roa mai i roto i teie tere hi’opo’ara’a i roto i na tuha’a ‘oire e toru :

Te mau tuha’a ‘oire ‘āmui nō Niort i ni’a i te tumu parau o te ha’amā’arora’a pape. ‘Ua ha’amau hia teie ‘āmuira’a i te matahiti 20000. E 29 ‘oire tei ō mai i roto i teie ‘āmuira’a ‘e arata’i hia nei e Genevieve Gaillard. 100 000 ta’ata e noho ra i reira, e riro mai vētahi mau ‘oire i te fa’aō ato’a mai īa rātou i te matahiti i muri nei, tai’o hia e 16 mau ‘oire hau o tē fēruri nei i teie ‘ōpuara’a. I muri mai, ‘ua tere ato’a atu teie mau ti’a nō te fenua nei I te tuha’a nō Noyant, nō te pape. Nā te hō’ē aupūpū ‘oire ‘āmui ha’a tahi (SIVU) e peretiteni hia mai e te tāvana nō Broc, o Rémi Chevalier tāne, e ha’apa’o nei i teie ‘āmuira’a. 13 mau ‘oire tei ō mai, te aura’a : 4 973 ta’ata. Te toru o te terera’a, nō te haere roa e fārerei i te ‘āmuira’a o te mau ‘oire nō Loire Aubance, tā na tuha’a, te tīti’ara’a pehu. ‘Ua ha’amau hia te reira i te matahiti 2005 ra, e arata’i hia ana e Gautier Robert tāne (tāvana nō te ‘oire o Juigné-sur-Loire) I roto i teie ‘āmuira’a, tai’o hia 14 ‘oire (17 593 ta’ata)


‘Aua’a māoti teie terera’a i ‘ite mata roa atu tō tātou mau ta’ata e te mau ‘āpe’e i te faufa’a mau o taua mau ravera’a ra, ‘ia maita’i fa’ahou atu ā te terera’a o tā tātou mau ‘oire, i te pae’au ihoa ra : o te fa’a’ohipara’a o tā rātou mau mana. E riro te reira i te rave ‘āmui i tetahi ā mau ‘ohipa e te Hau Fenua ?
‘A ore ra te parau nō te fa’aterera’a i teie mau ‘āmuira’a : nāhea ‘ia ha’amau i tetahi ti’aturira’a pāpū i roto pū i teie mau EPCI ‘e te mau ‘oire ?

Te hōpe’a, te ha’apa’ora’a i te tā’ato’ara’a o te mau ravera’a. Te ha’amaura’a i tetahi tārena ‘ohipa matahiti rau, ‘eitueā i te mau fa’a’uera’a ‘ohipa i te mau pūpū ‘ohipa a te mau ‘oire, ‘e te parau nō te mauiha’a rau : fērurira’a, ture, tāpura faufa’a. I mua i te rahira’a o te mau tauira’a, i te pae ānei o te mau ture arata’i ‘e te fifi ato’a ho’i o te tāpura faufa’a, tae noa atu i ni’a i te huru o te mau rāve’a ‘āpī o tē fa’a’ohipa hia nei, e tītau hia īa te mau ‘oire i te ‘āmui īa rātou nō te ti’a atu i mua i te Hau Fenua ‘e te Hau Nui, ‘ia ra’e hia i te rave i tetahi mau ‘ohipa tano ia au i te terera’a o te orara’a ‘e te mau maitata’i.

E vauvau atu teie mau ti’a i tō rātou mau mana’o i mua i te tā’ato’ara’a o te mau ‘oire, i teie 10 ‘e 11 nō ‘ātopa i muri nei.

TP

Rédigé par TP le Mercredi 18 Septembre 2013 à 15:40 | Lu 1048 fois






1.Posté par vetea1 le 18/09/2013 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ienfa, lui il est pas venu pour rien § A déclarer à la douane en rentrant ;)
Ah les vins d'Anjou... vieux souvenirs

2.Posté par Teiva 33 le 19/09/2013 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mmmmmouuuuai !!! Encore une dernière ballade au frais des contribuables avant que tous ces zigotos soient virés de leur mairie aux prochaines élections...

3.Posté par Teiva 33 le 19/09/2013 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mmmmmouuuuai !!! Encore une dernière ballade au frais des contribuables avant que tous ces zigotos ne soient virés de leur mairie aux prochaines élections...

4.Posté par cournarie denise le 19/09/2013 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien raisonner , tous cela à nos frais , c'est vrai les vins sont très bons , (coteau du layon , rosé d'anjou , j'espère qu'ils ont invites les tahitiens qui vivent à ANGERS un petit tour en TOURAINE auraient compléter leurs séjours

5.Posté par cournarie denise le 19/09/2013 19:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

?????????ou est passer mon commentaire

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Février 2019 - 10:18 Braquage dans une station service à Punaauia

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués