Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49



Édouard Fritch veut réformer "en profondeur" l'administration du Pays



PAPEETE, le 28 octobre 2014 - La fonction publique du Pays a un coût et son travail n'est pas toujours apprécié du public. Le Président a rencontré les chefs de service de l'administration territoriale ce mardi matin pour leur parler réorganisation.

"Sa vision est celle d’une réforme en profondeur de l’administration, celle-ci devant se concentrer sur ses missions de base, le service public et la régulation, en laissant, pour le reste, libre champ à l’initiative privée" expliquera son attaché de presse. Édouard Fritch nous explique ses intentions :

De quoi avez-vous parlé avec les chefs de service ?
"Je leur ai rappelé notre objectif. L'administration territoriale est une importante consommatrice du budget. Les ressources humaines pèsent quasiment pour le tiers des dépenses de fonctionnement du Pays, donc il nous faut aujourd'hui obtenir des résultats. Le changement qu'il y a eu en 2013 correspond à une attente, à un espoir de nos populations, et j'ai voulu rappeler à notre administration qu'elle est le bras armé du gouvernement dans cette affaire. C’est-à-dire que si nous voulons tous ensemble réussir nos objectifs, il nous faut compter avec eux, et l'administration aujourd'hui doit se mobiliser, doit se réorganiser, doit se redéfinir de façon à ce qu'elle soit efficace sur ses missions de service public.
Le reste nous sommes prêts à le partager avec le secteur privé, car il y a des missions aujourd'hui assurée par l'administration qui peuvent être partagées avec le privé. Mais sur l'essentiel, sur le service public, je voudrais que les choses aillent beaucoup mieux.
"

Comment améliorer l'administration ?
"Cela part de la réception du public, nous avons tous droit à accéder à cette administration lorsque l'on a besoin de quelque chose, donc il faut éclairer nos populations, les informer sur les procédures et être à leur écoute. Dans un second temps, après la réception du public, c'est l'instruction des dossiers, et là aussi, lorsqu'on nous parle de dossiers qui traînent, permis de construire et autres, il y a un problème d'efficacité de notre administration qu'il faut résoudre."

Les salaires vont rester gelés pour les fonctionnaires ?
"Et bien nous gardons tous le même objectif qui est celui qui a été assigné lors des différents rapports, des discussions et des conférences que nous avons eu. Nous devons aujourd'hui disposer d'un peu plus de financement pour les investissements dans le Pays, car il n'y a que cela qui va créer de l'emploi. Il faut que nous puissions réduire cette masse salariale. Je ne dis pas qu'il faut la réduire du jour au lendemain, il faut qu'on le planifie, qu'on prenne le temps, mais il faut à tout prix baisser ce coût au niveau de l'administration."

C'est la première fois que vous rencontrez les chefs de service depuis votre nomination, qu'avaient-ils à vous dire ?
"Ils n'ont pas posé beaucoup de questions, je pense qu'ils sont en train de digérer ce que je leur ai dit… (rires) Non, dans l'ensemble je crois que les chefs de service présents acceptent le principe, et sont même heureux qu'on leur donne une feuille de route."

Donc nous pouvons nous attendre à une grosse réorganisation de la fonction publique territoriale ?
"Ça dépendra de leur réactivité, et je serai là pour le leur rappeler. Mais ils sont motivés. Ils sont bien conscients que cette administration qui nous coûte cher, elle doit aussi à un moment donné rendre des comptes.
La réorganisation s'effectuera en interne d'abord, et s'il y a effectivement de grosses structures à bouger ça passera par l'Assemblée de Polynésie. C'est dans les projets.
"

Le communiqué officiel résumant le réunion

(Communiqué de la Présidence) - Le Président Edouard Fritch a réuni, mardi matin, les chefs de service de l’administration. Il a, à cette occasion, exposé sa vision d’une réforme en profondeur de l’administration, celle-ci devant se concentrer sur ses missions de base, le service public et la régulation, en laissant, pour le reste, libre champ à l’initiative privée.

Le Président a dans un premier temps rappelé le rôle central que doit occuper l’administration, tout en transmettant également un message de mobilisation et d’ambition aux chefs de service. Détaillant cette nécessaire réforme de l’administration, il a ainsi précisé la feuille de route générale de la modernisation du service public. « Ce que nous recherchons, ce que nous vous demandons de partager, c'est le concept d’égalité des chances, une équité de traitement, un effort d'écoute respectueuse à l'égard de ceux qui sont excentrés, éloignés par la distance ou plus encore par l'incompréhension », a déclaré le Président, en mettant en exergue une administration trop souvent « compliquée et opaque ».

« Les usagers ne sont pas que des numéros de dossiers et les agents publics ne sont pas que des dépenses budgétaires. Je suis certain qu’il vous tarde, ainsi qu’à vos collaborateurs, que notre administration retrouve un visage plus humain, plus convivial et plus simple, à l’image même de notre société », a souligné Edouard Fritch. « L'administration doit se recentrer sur son cœur de métier et nous devons laisser tout ce qui peut l'être à l'initiative privée », a-t-il poursuivi, en évoquant des prestations qui pourraient être externalisées.

Les chefs de service doivent être dans une posture de continuelle remise en question de leurs organisations et de leurs pratiques. Des propositions en ce sens seront élaborées pendant la première moitié de l’année 2015, finalisées au mois de mai, et celles-ci se concrétiseront, ensuite, en mesures budgétaires ou autres, dès l’exercice suivant, au cours de ce qui sera « l’année de la modernisation de l’administration ».

Cette réforme doit se faire dans un contexte de rigueur budgétaire, les charges de personnel pour les services étant de 31 milliards Fcfp et des dépenses dites de transfert, dans lesquelles se trouvent notamment les subventions aux établissements publics étant de l’ordre de 32 milliards Fcfp. Ces montants doivent être « compressés » dans le cadre d’un véritable rééquilibrage entre la dépense publique et la capacité de la collectivité à produire de la richesse.

Redéployer les ressources humaines, avec des actions d’accompagnement et de formation, voire de la mobilité géographique, sera aussi l’un des clés de la réforme de l’administration. Il s’agira, en résumé, d’arrêter le nouveau périmètre du service public, de rationaliser la structuration générale de l’administration, mais aussi d’optimiser l’allocation des ressources, et particulièrement celles afférentes aux agents.

Les objectifs à l’échéance 2015-2016, sont une déconcentration administrative aboutie avec un réel rapprochement du service public vers tous les citoyens, des procédures administratives recensées et mises à plat, une cartographie des emplois nécessaires à la bonne marche des services réalisée et utilisée pour les arbitrages concernant les priorités de recrutement, des cadres formés au management et à la gestion de projet ainsi qu’un plan et un dispositif de formation établis et mis en œuvre.

Afin de suivre l’évolution de ce processus de modernisation, l’actuelle Inspection générale de l’administration (I.G.A) va être érigée en une direction de la modernisation et des réformes de l’administration (D.M.R.A), laquelle sera dotée progressivement de prérogatives étendues et de moyens renforcés.


Le discours du Président : télécharger

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mardi 28 Octobre 2014 à 14:13 | Lu 2781 fois






Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

27.Posté par Tutua . le 02/11/2014 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P 21 je me sens concerné :
il y a eu une justice, un procureur, qui était chargé de "défendre le soldat Gaston", mais dont on pouvait acheter la bienveillance... Bien avant, il y avait des procureurs qui mettaient toutes les plaintes contre gaston au placard, l'histoire est bien connue. C'est ça "la drôle de démocratie" qu'on nous a fait subir,
les mensonges étaient l'oeuvre favorite de ce pouvoir.
je suis bien heureux d'avoir Edouard, le corrompu a été condamné après des années d'impunité. C'est ton chouchou, c'est ton droit d'aimer les corrompus, toi aussi tu acceptes les bandits, perso, je préfère le gens honnêtes comme oscar.

26.Posté par emere cunning le 01/11/2014 07:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Mathius,
vous et les vôtres, voter pour le Taho'eraa !!! Hahaha, à qui tu veux faire avaler ça ?
Et tes références, c'est quelle presse ??? Celle qui n'a qu'une ambition... se vendre ???
Tous autant que vous êtes, VOUS N'AVEZ QU'UN BUT, DIVISER LE TAHO'ERAA POUR ELIMINER GASTON FLOSSE. Vous allez jusqu'à instrumentaliser la justice pour arriver à vos fins, et ce, sans même plus cacher ce qui ne sont que magouilles aux yeux d'une population qui ne se laissera plus duper comme elle l'a prouvé à maintes reprises. Non mais dites-nous, on est où, là ??? C'EST HONTEUX !

25.Posté par Mathius le 31/10/2014 04:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Eméré
Arrête de dire que la population a réélue gaston, elle a voté pour le Taoheraa en pansant que ce serait Édouard le président et non Gaston.. Il suffit de rééditer les articles de presses pour le démontrer.
Au fait, Édouard est bien le président bis du taahoeraa , non?

24.Posté par emere cunning le 30/10/2014 21:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Claude MARERE,
Qui donc a foutu Gaston Flosse à la porte? Une soi-disant justice payée pour lui rentrer dans le chou désespérés de voir leurs complices Oscarito & co perdre dans les urnes et installer la misère qu'ensemble vous souhaitez à ce pays. Drôle de démocratie. La population a réélu Gaston Flosse sans aucune hésitation, que ça vous plaise ou pas. Et c'est vous et votre gourou qu'elle a mis à la porte après avoir goûté de votre taui tout en mensonges et hypocrisie. Tout comme votre commentaire hypocrite d'ailleurs, des fois qu'on vous entrouvre la fenêtre. Mais vous ne dupez plus personne.

23.Posté par Claude MARERE le 30/10/2014 08:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

P3
les fantaisies sont celles de Gaston qui n'a pas accepté de perdre les élections en 2004, alors qu'il avait participé à la fabrication de son mode de scrutin avec la ministre de l'outre mer Girardin qui devait le rendre vainqueur à toutes les élections !!! super la démocratie pour les électeurs du Pacifique colonisé, ça vous plaît ?
ceci dit, je soutiens Edouard, je lui souhaite bon courage, il en aura besoin avec son ex beau-père qui déraille encore plus et se fait servir un salaire par le Tahoeraa à l'APF !!! jamais honte le vieux, on le fout à la porte, il revient par la fenêtre.
le climat devrait changer et se normaliser assez rapidement j’espère, même si Tuihani qui lui fait la lèche.

22.Posté par emere cunning le 30/10/2014 07:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ un cochon payeur tahitien,
il ne faut quand même pas généraliser, il y en a beaucoup qui se donnent de la peine et que nous décourageons en les mettant tous dans le même sac. Par contre, d'accord pour constater qu'ils ne répondent pas aux courriers et n'en tiennent aucun compte, notamment à la CPS. Pis quand ils se trompent et vous réclament plus que vous ne devez. Nous devons payer et ces messieurs aviseront quand ils en auront le temps sans vous en dire plus ! Incroyable mais vrai !
Je dirais que (sort of) quand la tête se sent concernée et bosse, les jambes suivent généralement, mis à part les éternels "branleurs" (comme dit l'autre). D'où l'importance des chefs de service qui donnent le "la" (in the tune or not).

21.Posté par Rio le 29/10/2014 18:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'ai qu'une chose à dire: gros LOL...

20.Posté par Rigel le 29/10/2014 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel est le salaire "moyen" de ces chefs de services ? Attention n'oublions pas les 13 ème voire parfois 14 ème mois et autres avantages. transports aérien ou autres.

Savez vous que les cadres de la CPS ne payent pas les frais dentaires, y compris les implants dentaires etc... Et c'est un dentiste lui même qui me l'a dit.

Elle est pas belle la vie ?

Ensuite nous faisons le total et nous divisons par douze. Là et seulement là nous aurons le salaire mensuel.

Et ce ne sont pas les derniers à faire la grève, c'est une honte.

19.Posté par manoivi le 29/10/2014 13:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Exemple d'un service à la population : résident des îles j'envoie un mail à la chambre de commerce pour avoir un Kbis de l'entreprise : réponse : tu vas au tribunal avec un timbre fiscal de 750 fcp et ils te donnent, en prime, les horaires d'ouverture du tribunal. Dis ans que l'on réclame, dix ans que l'on se moque de nous, dans les Archipels éloignés, et c'est nous entreprise qui les finançons et par les patentes et par ce timbre fiscal, une honte!!!
Dans le même temps je demande des documents par mail aux impôts et à la CPS, le lendemain, je reçois parla même voie les documents demandés, preuve s'il en est que certains sont capables de répondre aux demandes du public!!!
Je pense que les administrations, qu'elles soient d'Etat ou du Territoire d'ailleurs (tel le Haut-Commissariat qui nous impose d'aller à Tahiti chercher notre nouveau passeport à 200 000 fcp) qui ne jouent pas le jeu devraient être sanctionnés, De fortes sanctions comme leur interdire d'aller observer les baleines pendant leur mission dans les îles, ou bien interdire à la commune de leur mettre à disposition un véhicule pour faire du tourisme dans nos îles!!!

18.Posté par un cochon payeur tahitien le 29/10/2014 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je lui souhaite bien du courage au Président du Pays.
Je crois que le travail d'un fonctionnaire dans certains services du Pays est de dégoûter l'usager et aussi contribuable.
Trop de fonctionnaires de ce Pays ou assimilés ont oublié qu'ils travaillent dans un service public, qu'ils sont donc au service du public.
Mais, je me suis souvent posé la question. A quoi servent les rapports d'activités annuels ? A quoi sert l'inspection générale de l'administration ?
Les fonctionnaires sont intouchables. Cela ne sert à rien d'écrire une lettre, 9 fois sur 10 vous n'aurez pas de réponse.
Le Président, le gouvernement, les membres de l'assemblée et etc. ne peuvent comprendre nos problèmes face à la grosse machine de l'administration, ils n'ont jamais de problèmes. Ils sont toujours servis en premier.
Quand ce beau monde visite les services publics, tout le monde il est gentil, tout le monde il est content... Jamais il n'a été fait d'enquête sur les services publics (attention à ne pas le faire faire par un service public).
Bonne journée et Courage.

17.Posté par Punavaï le 29/10/2014 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo Monsieur le Président. Vous êtes sur la bonne voie. Vous pouvez compter sur notre soutien dans vos réformes courageuses.

16.Posté par soufflot le 29/10/2014 08:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si Edouard arrive à mettre fin au bal des complaisants il aura déjà gagné la moitié de la partie.
Que les ministres ne pensent pas que parce qu'ils occupent ce poste, ils ont multiplié leur QI par 2 ou 3
Que les conseillers de ces mêmes ministres considèrent que les agents de l'administration connaissent leur travail.
Que les chefs de service considèrent que leur mission est de dire la vérité aux ministres, quitte à les fâcher et à perdre leur poste...
Et que l'administration n'oublie pas que c'est la population qui la paye et qu'elle est à son service.
Et tout ira bien mieux.

15.Posté par emere cunning le 29/10/2014 07:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

32 MILLIARDS FCFP, that's for sure a lot of money, mais il y aura toujours des "bricoleurs", comme partout. Quant à espérer que le privé assure la relève et investisse si ça ne rapporte pas, on peut toujours rêver.
@ Gabs,
de la famille ou pas, il n'y a jamais eu que des personnes jugées compétentes (comme Edouard Fritch qui se retrouve à la tête du pays). Combien ont valsé quand LES RESULTATS n'étaient pas au rendez-vous, d'où la haine intarissable que certaines vouent à Gaston Flosse. Demande voir à Nicole, Simone, Christian et bien d'autres qui n'ont que faire de "la famille" et ont prouvé être là pour leurs intérêts personnels allant jusqu'à rejoindre les indépendantistes, pourvu qu'elles aient une sucette.

14.Posté par simone grand le 29/10/2014 07:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je vois avec plaisir qu'Edouard a tiré les leçons de ses erreurs du passé et cela me réjouit.
Quand Edouard fut mon ministre, ce fut une période complètement absurde car les ragots primèrent sur la réalité des faits et l'innovation informatique qu'avec mon équipe nous avions initiée fut sanctionnée grave.
Quant aux nuls, aigris, faineants et mesquins ils furent récompensés.
Le développement du secteur de la mer et la gestion de l'ensemble de ce domaine en pâtit grandement.
Plus tard, il m'a expliqué qu'il le regrettait. Ce qui est un signe d'intelligence. Qu'il continue dans cette voie et le Pays s'en sortira.
Faaitoito
Simone

13.Posté par Kedupipo le 29/10/2014 06:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ eoe et les fantaisies oranges d'antan, non ??? tu as une mémoire sélective toi aussi ???

"Cela part de la réception du public, nous avons tous droit à accéder à cette administration lorsque l'on a besoin de quelque chose" , il faudrait commencer par changer leurs horaires, pour les gens du privé, il est juste impossible d'y accéder vu que tout est déjà fermé....

12.Posté par LEPETANT le 29/10/2014 05:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pauvre Edouard. Il va se faire descendre par les syndicats.

11.Posté par Gabs le 28/10/2014 21:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors là, Edouard, tu as du pain sur la planche !!! Quand on sait que 99% des chefs de services de l'administration ont été "placés" par le vieux parce qu'ils sont de la famille ou pour les "récompenser"..... on est pas sorti de l'auberge !!!

Effectivement, tu as bien fait de leur rappeler que les agents de l'administration sont AU SERVICE DE LA POPULATION et NON LE CONTRAIRE !!! Seulement voilà, ils t'ont écouté mais t'ont-ils entendus ???

Comme dit MATHIUS, si tu réussis ce tour de force, ce ne sera pas une réforme mais une révolution... et là.... RESPECT !!!!!!!!!!

10.Posté par etienne le 28/10/2014 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je rejoins post 1 et 2 dans leurs encouragements et completement d'accord avec la critique du post2...on supprimerait définitivement le SDR que çà changerait pas grand chose pour le développement agricole en Polynesie c'est dire a quel point on fait n'importe quoi dans ce secteur (et cela doit valoir aussi pour le secteur touristique)!!!!

9.Posté par eoe le 28/10/2014 17:10 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bon sens et réalisme avec ce gouvernement
mais toutes ces années avec les fantaisies bleues ...

8.Posté par ugly quijot le 28/10/2014 15:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suggérer pour commencer, d'après ma modeste lecture de certains rapports de la CTC, de mettre le nez dans la gestion du SDR (450 postes) et du GIE Tahiti Tourisme (un budget de 2,5 milliards par an essentiellement sur fonds publics, une hausse des dépenses de personnel de 46,5% entre 2015 et 2010) et d'essayer de mettre en relation les efforts budgetaires consentis avec les résultats obtenus. Exportons nous des produits agricoles? Avons nous eu 46,5 % de touristes en plus entre 2005 et 2010 ? Avons nous au moins des carottes avec un goût de carotte? Je ne cible pas les hommes, mais le système, et il faut du courage pour le réformer. Fa'aitoito peretiteni.

7.Posté par Mathius le 28/10/2014 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si Édouard arrive a faire des fonctionnaires des employés au service de la population, c'est pas une réforme qu'il est entrain de faire mais une révolution.
Bon courage, c'est pas gagné.

1 2
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019