Tahiti Infos

Écoparc : Bouissou dénonce des “accusations infondées”


Tahiti, le 11 juillet 2023 - Suite à la publication de notre article hier sur les raisons de la convocation de Dominique Auroy et Jean-Christophe Bouissou au tribunal le 14 novembre prochain, l'ancien vice-président du Pays nous a fait parvenir ce qui constituera son axe de défense lors de ce procès.
 
Jean-Christophe Bouissou, qui se définit comme “un homme honnête, qui a toujours agi dans le respect de l'éthique et de l'intérêt public”, n'hésite pas à revenir sur ses problèmes passés avec la justice qui “ne sont en aucun cas liés à un enrichissement personnel”. L'octroi d'un logement à son demi‐frère Franck, “alors que j'étais président de la commission d’attribution” et “que j'aurais dû me retirer de la salle de délibération au moment de l’étude de son cas”, l'affaire Radio Ma'ohi “dont j'assurais la présidence bien après l’ouverture d’une enquête par le parquet” et aujourd'hui l'affaire de Taui FM.
 
“Je tiens à réfuter les accusations portées à mon encontre”, assure-t-il dans un courrier-plaidoyer qu'il détaillera à la barre. “Le 1er septembre 2014, une convention de régie publicitaire a été signée entre le groupe RPP et Taui FM, dont j'étais président. Cette convention, qui prévoyait une rétribution annuelle de 36 millions de francs pour la radio en contrepartie de l’abandon de sa régie interne à RPP, était même inférieure de plusieurs millions au chiffre d'affaires normalement développé par l'association radiophonique Taui FM (plus de 40 millions annuellement).” Jean-Christophe Bouissou explique de plus que cette convention a été dénoncée 13 mois après sa mise en œuvre.
 
“Le parquet a tenté, sans raison clairement établie, de lier cette convention parfaitement régulière, signée alors que je n’étais pas au gouvernement, à ma fonction ultérieure de ministre chargé du tourisme, lorsqu'il a été question de projets de développement et d'aménagement du centre de l'île de Tahiti, incluant l'Écoparc de Dominique Auroy”, explique-t-il, incisif. “Pourtant, il est évident que le rôle d'un ministre chargé de ce secteur est d'examiner toutes les opportunités liées aux activités touristiques à développer en Polynésie française.”
 
Sur le sujet, l'ancien ministre revient sur “les réunions et débats avec les acteurs de la vallée de la Papenoo en présence des services du Pays” et la création d'un comité de pilotage du développement économique du centre de l’île de Tahiti, présidé par le président de la Polynésie française.

“Face à ces éléments, la question cruciale est la suivante : où se situe le délit incriminé par le parquet ?”, conclut Jean-Christophe Bouissou, qui souhaite mettre “en lumière la véritable nature de ces accusations qui sont parfaitement infondées et que je contesterai bien évidemment devant le juge, preuves à l’appui.”

>> Lire aussi : Bouissou et Auroy rattrapés par Écoparc

Rédigé par Bertrand PREVOST le Mardi 11 Juillet 2023 à 18:39 | Lu 3650 fois