Tahiti Infos

Économie : un deuxième trimestre sans relief sauf pour le tourisme


Économie : un deuxième trimestre sans relief sauf pour le tourisme
PAPEETE, le 21 octobre 2014 – L’ISPF a publié son point de conjoncture pour le deuxième trimestre 2014. Le bilan n’est pas particulièrement brillant. Comme l'explique la publication, l’emploi continue de baisser, et pour le reste : « si le tourisme repart tout comme les exportations de produits perliers, la consommation des ménages demeure essentiellement concentrée sur les produits alimentaires, tandis que l’investissement des entreprises est atone. Seul le secteur du BTP profite de quelques chantiers d’infrastructures routières. »

Les chiffres confirment cet immobilisme : sur le trimestre les importations sont stables, tout comme les exportations. Le chiffre d’affaires des entreprises baisse de 5% entre les premiers trimestres 2013 et 2014, bien que les patrons espèrent une amélioration de leur trésorerie avant la fin de l’année. Les prix sont stables, avec une baisse de 0,1% sur un an, mais une légère hausse sur le trimestre. Seuls la perle et le tourisme se portent mieux au deuxième trimestre 2014 « avec une hausse de la fréquentation touristique (+ 11 % entre les premiers semestres 2013 et 2014) assez homogène puisqu’elle est issue à la fois de la hausse du nombre de touristes terrestres, payants ou non, et du nombre de croisiéristes. »

L’emploi par contre ne va toujours pas mieux. Alors qu’il y a chaque mois entre 400 et 500 nouveaux demandeurs d’emploi, le nombre total de salariés a baissé de 0,7% entre le deuxième trimestre 2013 et le même en 2014. Depuis le début de l’année, la montée en force des emplois aidés (les CAE) permet de compenser l’atonie de l’emploi privé pour limiter l’augmentation du chômage. Mais avec entre 160 et 400 emplois « normaux » créés chaque mois par les entreprises et les administrations depuis le début de l’année, l’économie est loin d’être suffisamment en forme pour fournir du travail à tous ceux qui en cherchent.

Rédigé par Jacques Franc de Ferrière le Mardi 21 Octobre 2014 à 11:30 | Lu 904 fois
           



Commentaires

1.Posté par J.M. le 21/10/2014 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est frappant de constater le gouffre qui sépare "le regain d'optimisme affiché par les chefs d'entreprise (enquête sur le climat des affaires - IEOM)" et la réalité catastrophique de l'économie, marquée par une baisse moyenne de 5% du chiffre d'affaire des entreprises (1er trimestre 2014 vs 2013), et par la dégradation continue de l'emploi, donc du pouvoir d'achat global et de la consommation. A croire que les "enquêtes de l'IEOM" sont en réalité une entreprise de propagande pour mettre en valeur les gesticulations du régime Flosse. Mais il ne suffit pas de prétendre que "les patrons sont optimistes" pour que ce soit vrai, d'une part, et pour que cela déclenche "la reprise" d'autre part !

2.Posté par teivatane le 22/10/2014 05:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et bientôt plus fort que le chikungunya, la déflation !!!!!

3.Posté par zozo le 22/10/2014 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Tahiti infos

merci pour votre analyse ! les rapports de l'IOEM sont vraiment trop politiquement correct