Tahiti Infos

EDT Va'a s'oppose au départ de Steeve Teihotaata et de Charles Taie


Tahiti, le 28 janvier 2021 - Alors que la Fédération tahitienne de va'a avait validé les mutations de Steeve Teihotaata et Charles Taie d'EDT Va'a à Pirae Va'a, Jean-Pierre Barff, représentant des électriciens, s'est opposé mercredi aux départs de ses 'aito stars.

Steeve Teihotaata et Charles Taie à Pirae Va'a, l'affaire n'est pas complètement réglée. Si la Fédération tahitienne de va'a (FTVAA) ne s'est pas opposée aux départs des deux 'aito d'EDT Va'a vers le club orange, Jean-Pierre Barff, coach de l'équipe et représentant des électriciens, s'est opposé mercredi, lors de la réunion d'homologation des mutations, au transfert de ses deux 'aito stars. L'intéressé a fait appel auprès de la commission de contrôle des mutations pour contester ces "transferts", moyennant la somme de 20 000 Fcfp (10 000 Fcfp pour chaque rameur).

Lire aussi >> Steeve Teihotaata pour relancer Pirae Va'a

Notons par ailleurs que selon les règlements généraux de la FTVAA, tout rameur peut démissionner de son club, sans accord écrit du président dudit club, s'il a passé au moins trois saisons au sein de cette association sportive. Steeve Teihotaata avait passé dix ans à EDT Va'a et Charles Taie en était à sa sixième saison en 2020 avec les électriciens. Teihotaata et Taie formaient avec Rete Ebb, Heiva Paie-Amo la "Dream Team" d'EDT Va'a victorieuse quatre fois de suite de la Hawaiki Nui Va'a entre 2014 et 2017.

"On demande qu'ils aient un minimum de respect vis-à-vis du club"

La FTVAA considère donc que ces démissions se sont faites dans les règles. Une pilule qui a du mal à passer pour Jean-Pierre Barff. "Le club et la société ont investi beaucoup d'argent sur ces athlètes. On demande juste qu'ils aient un minimum de respect vis-à-vis du club", a insisté le représentant d'EDT Va'a. "S'ils ne veulent plus ramer pour EDT Va'a, on aurait pu s'arranger pour les prêter à d'autres clubs lors des courses. Mais la démission du club, c'est quelque chose que l'on ne peut pas accepter."

Et sur la question : démission du club égale licenciement de la société ?  "Il n'a jamais été question de mettre leurs emplois dans la balance", a répondu Jean-Pierre Barff, en précisant néanmoins que "par exemple Steeve Teihotaata on l'a embauché juste après son bac. Encore une fois la société et le club ont dépensé pas mal d'argent sur eux. On leur a permis d'avoir un emploi, de s'entraîner et d'atteindre le niveau qu'ils ont aujourd'hui."

La déception est d'autant plus grande pour Jean-Pierre Barff et EDT Va'a qui comptaient sur leurs rameurs "stars" pour former la future génération du club. "On a refait notre fare va'a et nous avons des sections minimes, cadets et juniors. On connait le rayonnement qu'a Steeve dans le monde du va'a. On comptait sur lui et sur les autres aussi pour former notre future génération de 'aito", indique le coach.

Deux fois moins de demandes de mutation

207 demandes de mutations ont été traitées par la Fédération tahitienne de va'a cette année. "On est bien loin des 440 demandes que l'on traite en temps normal", a précisé Elise Maamaatuaiahutapu, dite Tutu, présidente de la commission des licences de la FTVAA.  

Sur ces 207 demandes de mutations, mis à part les départs de Steeve Teihotaata et de Charles Taie d'EDT Va'a, aucun autre mouvement d'envergure n'est à signaler. Les grosses écuries que sont Shell Va'a,  Air Tahiti et le Team OPT conservent leur ossature. Néanmoins on remarque que les jaune de Fare Ute ont enrôlé deux rameurs très prometteurs, Brice Punuataahitua, 'aito de Bora Bora, et Tehetia Taputea, originaire de Tautira et du club de Maire Nui.

Une belle opération a par ailleurs été réalisée par le club de Mataiea Va'a avec le retour dans leur commune d'origine de Georges et de Yoann Cronstead, désormais anciens du Team OPT. 

Rédigé par Désiré Teivao le Jeudi 28 Janvier 2021 à 14:23 | Lu 3860 fois