Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Dengue : quatre archipels sur cinq sont atteints. Grippe A (H1N1) : risque important d'épidémie.



La semaine dernière quatre personnes ont été hospitalisées pour des cas de dengue.
La semaine dernière quatre personnes ont été hospitalisées pour des cas de dengue.
PAPEETE, le 12 février 2016. La dengue de sérotype 1 est toujours en situation de recrudescence importante. Selon le bulletin hebdomadaire du Bureau de veille sanitaire, quatre des cinq archipels sont touchés. Seules les Australes échappent encore à cette accentuation de l'épidémie depuis la fin de l'année 2015.

Au cours de la première semaine de février 2016, plus de 300 personnes sont allées consulter leur médecin traitant pour des cas suspects de dengue et 55 cas ont été confirmés en dengue de type 1. Quatre patients ont dû être hospitalisés pour des complications ou des cas plus graves. Le Bureau de veille sanitaire insiste sur la nécessité de mettre en place une protection contre les moustiques, en particulier pour les enfants, les femmes enceintes et les personnes arrivées récemment sur le territoire qui sont les plus sensibles au virus.

Pour ce qui est de la grippe, le Bureau de veille sanitaire indique qu'un deuxième cas de grippe A (H1N1) pdm a été confirmé au cours de cette semaine qui se termine et signale un "risque important d'épidémie liée à celle actuellement en cours en métropole". En effet, en France métropolitaine la grippe s'est installée sur l'ensemble du territoire depuis le début du mois de février. Parmi les virus de la grippe en circulation en France métropolitaine, le virus de type B -grippe saisonnière- (64 %) prédomine, suivi du virus A (H1N1) pdm09 (26 %). Cette grippe due à un nouveau virus est celle qui avait provoqué une pandémie en 2009. Le bureau de veille sanitaire insiste donc auprès des médecins traitants pour qu'ils pensent "à réaliser des prélèvements en cas de suspicion".





Rédigé par Mireille Loubet le Vendredi 12 Février 2016 à 15:48 | Lu 3267 fois






Dans la même rubrique :
< >

Mardi 18 Décembre 2018 - 17:02 Ivre, il frappe un gendarme

Mardi 18 Décembre 2018 - 17:02 Le litchi, trésor rouge de Tubuai

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués