Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Découvertes géologiques sous les Marquises et Hawaii



Crédit photo : Tahiti Tourisme.
Crédit photo : Tahiti Tourisme.
Tahiti, le 16 juin 2020 - Des chercheurs de l’Université du Maryland ont identifié des structures géologiques souterraines d’une densité anormale et d’une composition pour le moment inconnue, près de 3 000 kilomètres sous la surface terrestre à l’aplomb de l’archipel de Hawaii et des îles Marquises.
 
Une étude publiée dans la revue Science, le 12 juin par des chercheurs de l’Université du Maryland révèle avec une précision nouvelle l’existence de structures géologiques d’une densité exceptionnelle à la surface du noyau terrestre, à près de 3 000 km sous la surface de la Terre.

Ces masses se distinguent parce que “les ondes sismiques les traversent à des vitesses plus lentes" et sont situées “à la frontière entre le noyau externe et le manteau terrestre”, comme l’explique le New Scientist cité par Courrier International.

Le groupe de chercheurs de l’Université du Maryland à l’origine de leur identification s’est intéressé à la propagation des ondes sismiques sous le bassin Pacifique. Il fonde son étude sur l’analyse de plus de 7 000 sismogrammes enregistrés lors des tremblements de terre de magnitude de 6,5 et plus qui se sont produits entre 1990 et 2018 dans la région du Pacifique.

Leur observation révèle que la masse géologique déjà connue sous l’archipel hawaiien est bien plus importante que l’on ne pensait. Elle montre surtout la présence d’une structure géologique jusqu’à présent inconnue à l’aplomb de l’archipel des îles Marquises.
Selon le professeur Doyeon Kim, post-doctorant du département de géologie de l'Université du Maryland, cette dernière s’étend sur une surface d’environ 1 000 km de diamètre et son épaisseur atteindrait les 25 km. Un mystère demeure en revanche sur la composition de ces structures.

Le New Scientist avance qu’elles pourraient être “chimiquement distinctes de l’alliage fer-nickel du noyau externe et des roches silicatées du manteau terrestre” ou encore avoir “des propriétés thermiques différentes”, ce qui expliquerait le phénomène observé de diffraction des ondes sismiques.

Une meilleure compréhension de la composition, de la forme et de la surface de ces structures pourrait aider à mieux comprendre les processus géologiques à l’œuvre dans les profondeurs de la Terre. Cette connaissance pourrait aussi apporter un éclairage nouveau sur la tectonique des plaques et l’évolution de la planète.

Illustration en coupe du phénomène de diffraction des ondes sismiques (DR/University of Maryland).
Illustration en coupe du phénomène de diffraction des ondes sismiques (DR/University of Maryland).

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 16 Juin 2020 à 13:15 | Lu 3445 fois





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 4 Juillet 2020 - 02:17 Anthony Géros, tavana fédérateur

Samedi 4 Juillet 2020 - 01:55 Teura Iriti, vainqueur par procuration ?

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus