Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Cyclone : Faible risque sur le territoire excepté aux Australes



PAPEETE, le 30 octobre 2018 - Météo France a dévoilé ce mardi, ses prévisions relatives aux risques cycloniques pour la saison chaude 2018-2019 en Polynésie française. Selon l'établissement, "le risque cyclonique est faible sur la Polynésie française, excepté sur les Australes où le risque est modéré. L'archipel  se trouve sur la trajectoire des cyclones qui peuvent évoluer aux Îles Cook, où le risque cyclonique est important."

Lute, Mata, Neta, Olivia, Pana ou encore Seru. La liste des noms pour les prochaines dépressions tropicales qui viendraient à toucher la région Pacifique est déjà prête. Cependant la Polynésie française devrait être de nouveau épargnée cette année par les éléments. Météo France a en effet dévoilé ce mardi, au haut-commissariat, ses prévisions relatives aux risques cycloniques pour la saison chaude 2018-2019 au fenua.
 
"En résumé le risque cyclonique est faible sur la majorité de la Polynésie française, mais modéré aux Australes", a indiqué Victoire Laurent, prévisionniste à Météo France. Avant de compléter, "les Australes se trouvent sur la trajectoire des cyclones qui peuvent évoluer au voisinage des Îles Cook du sud. Et selon les modèles, un risque cyclonique important est prévu sur les Îles Cook en deuxième partie de saison."

UNE SAISON EL NIÑO

Par ailleurs, selon les prévisions de Météo France, "88% des modèles climatologiques consultés, s'accordent à dire que de novembre 2018 à avril 2019, un phénomène Niño impactera le climat du Pacifique, et qu'il atteindra son stade mature fin 2018 – début 2019". Pour rappel, El Niño est un phénomène climatique qui prend naissance dans le Pacifiques tropical. Concrètement le phénomène agit sur l'augmentation de la température de l'océan, ce qui induit par conséquent un risque cyclonique plus élevé.
 
Cependant selon Météo France, "pendant toute la saison chaude, les anomalies chaudes de température de surface de l’océan seront davantage confinées au nord-ouest du territoire, réduisant le risque cyclonique sur les Marquises, les Tuamotu, les Gambier et les îles de la Société." Et donc avec un risque qui reste modéré aux Australes. Et selon Victoire Laurent, "les Australes sont la zone à surveiller, et les mois de janvier et de février seront particulièrement des mois à risque pour l'archipel."

ATTENTION AU PRECIPITATION

Si le risque cyclonique semble plutôt très faible pour cette saison chaude, la station météorologique de Faa'a s'inquiète dans ses prévisions des précipitations qui pourraient toucher le fenua au cours des six prochains mois. "Tel que le prédisent des modèles climatiques, l'événement El Niño, pourrait se caractérisé par une zone de convergence du Pacifique Sud évoluant sur un axe nord-nord-ouest, sud-sud-est. Cette zone est un facteur important des précipitations qui touchent la Polynésie française en saison chaude. Ainsi pour les six prochains mois les modèles prévoient, avec un indice de confiance modéré, une sécheresse relative sur les Marquises et les Tuamotu du nord. Des pluies abondantes sur les Australes et une pluviométrie proche des normales sur le reste du Pays."
 
Mère nature promet d'être encore des plus imprévisibles.

PAROLE A

Vaiturai Cuthers, de la fédération polynésienne de protection civile
"On appelle la population à se préparer"

Pour se préparer à cette saison chaude qui arrive, nous avons déjà effectué des révisions sur nos véhicules d'intervention, justement pour pouvoir intervenir dans les meilleures conditions en cas d'évènement climatique comme des inondations, ou des cyclones. Et actuellement nous sommes en train de répertorier tout notre matériel pour voir ce qu'il faut apporter en plus, pour améliorer nos sorties sur le terrain. En tout cas tous les ans on essaye d'être plus réactif, et d'améliorer nos process. On appelle aussi la population à se préparer. En sachant que selon les prévisions de Météo France, les mois à risque sont janvier et février. Donc n'attendez pas le dernier moment. 

Rédigé par Désiré Teivao le Mardi 30 Octobre 2018 à 13:00 | Lu 1360 fois






Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Novembre 2018 - 15:58 Un manque de moyens pour la prévention du diabète

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués