Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Cuvée 2013 de l’opération « Castor » : un dispensaire à Tongoa



27 juillet 2012 Coopération - Opération Castor à Melsisi Vanuatu ( image HC de NC)
27 juillet 2012 Coopération - Opération Castor à Melsisi Vanuatu ( image HC de NC)
PORT-VILA, vendredi 15 février 2013 (Flash d’Océanie) – Les coup d’envoi de la version 2013 des désormais traditionnelles opérations « Castor » a été donné en milieu de semaine, avec une nouvelle fois cette année, comme bénéficiaire, le petit dispensaire de Silimauri sur l’île de Tongoa (groupe des îles Shepherd, centre de l’archipel).
En tête de pont : le bâtiment de transport léger (BATRAL) Jacques Cartier, venu de la Nouvelle-Calédonie voisine, a annoncé vendredi l’ambassade de France à Port-Vila dans un communiqué.
Ce bâtiment de la marine française, qui a touché la capitale cette semaine, sera chargé d’acheminer matériel, engins et personnel (militaires français du Régiment d’Infanterie de Marine du Pacifique de Nouvelle-Calédonie -RIMAP-NC- et ni-Vanuatu de la Vanuatu Mobile Force -VMF-) sur Tongoa.
Ces effectifs seront complétés par un petit contingent d’une demi-douzaine de militaires néo-zélandais intégrés à l’unité de génie de la VMF, apprend-on de même source.
Cette semaine aussi, en prévision de ces opérations de remise en état, Don Ken, ministre ni-Vanuatu de la santé et Philippe Mehrenberger, directeur de la société Unelco (compagnie électrique filiale du groupe Suez) ont aussi signé le jeudi 14 février 2013, en présence de l’Ambassadeur de France, Michel Djokovic, un protocole d’accord renouvelant un partenariat entamé l’année précédente, pour une opération civilo-humanitaire similaire, sur l’île de Pentecôte.
Dans le cadre de cette opération CASTOR, Unelco participe à l’installation du système d’alimentation électrique du centre de santé, un groupe électrogène hybride (solaire/diesel) dont elle fait don, pour un coût annoncé de 33.700 euros.

Le chantier est prévu pour durer environ un mois et être inauguré le 13 mars 2013.
Durant les travaux, « les hommes pourront alors commencer le chantier et vivre pendant quatre semaines une expérience très enrichissante avec les communautés locales conformément à l’esprit de cette opération : tisser des liens de solidarité en améliorant les conditions de vie des communautés isolées du Vanuatu », souligne le communiqué.
Le matériel nécessaire à ce projet, identifié lors de missions préparatoires sur place, a été acheté à Nouméa, pour un coût total d’environ 7,5 millions de vatu (plus de 63.000 euros), précisent les mêmes sources.
L’opération Castor est financée dans le cadre de la Convention de Coopération Régionale signée entre la France, ainsi que les gouvernements de la Nouvelle-Calédonie et de Vanuatu.


Castor 2012 : un autre dispensaire

27 juillet 2012 Coopération - Opération Castor à Melsisi Vanuatu ( image HC de NC)
27 juillet 2012 Coopération - Opération Castor à Melsisi Vanuatu ( image HC de NC)
Pour le volet 2012 de « Castor », qui a duré du 5 au 27 juillet 2012, c’est un autre dispensaire, à Melsisi (île de Pentecôte), qui a été entièrement rénové.
Les moyens déployés étaient similaires : le bâtiment de transport léger (BATRAL) Jacques Cartier avait là aussi mis le cap sur Pentecôte avec à son bord le personnel et le matériel nécessaires (matériaux et engins) à cette opération de solidarité.
Au plan humain, les effectifs déployés provenaient une nouvelle fois du Régiment d’Infanterie de Marine du Pacifique-Nouvelle-Calédonie (RIMAP-NC) (contribution d’une soixantaine de personnes), et une section du programme d’insertion des jeunes Néo-Calédoniens du Groupement du Service Militaire Adapté de Nouvelle-Calédonie (GSMA-NC, une trentaine de personnes).
Au plan militaire et concernant le volet régional de cette opération, six officiers des forces mobiles paramilitaires de Vanuatu (Vanuatu Mobile Force, VMF) et six autres de l’armée néo-zélandaise ont aussi participé.
Un appui technique a aussi été apporté par deux employés de la compagnie UNELCO (filiale locale du groupe français GDF/Suez) pour le volet électricité de cet ouvrage.
Les partenaires de ce projet, financé dans le cadre de la Convention de coopération régionale signée entre les gouvernements français (ministère des affaires étrangères), néo-calédonien (cellule coopération régionale) et vanuatuan (via son ministère de la santé), sont aussi non-étatiques : outre la société Unelco, le Centre pénitentiaire de Port-Vila contribue via son atelier de menuiserie, ainsi que plusieurs associations caritatives basées en Nouvelle-Calédonie (« Solidarité Tanna », Rotary club de Nouvelle-Calédonie).
Grâce à ces rénovations, le dispensaire de Melsisi a ainsi pu être promu au statut de « mini-hôpital ».
Ce nouveau statut permet désormais le détachement permanent d’un médecin et devient ainsi le plus important centre de santé de la Province de Penama (où se trouve l’île de Pentecôte).
Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a précisé pour sa part qu’il avait financé, aux côtés de l’ambassade de France à Vanuatu cinquante pour cent des matériaux ayant permis la rénovation de ce dispensaire et cent pour cent des matériaux pour la rénovation de la maison du docteur, le tout pour un coût total d’équipement de l’ordre de 80.000 euros.
« Quarante lits réformés des Jeux du Pacifique ont également été embarqués sur le bâtiment Jacques Cartier pour venir équiper les chambres du centre de santé », précisent les mêmes sources.



Opérations précédentes : dispensaires, mais aussi établissements scolaires francophones

Cuvée 2013 de l’opération « Castor » : un dispensaire à Tongoa
En août 2011, c’était un autre dispensaire, situé dans le petit village largement francophone de Lamap, au Sud de l’île de Mallicolo (Nord de l’archipel), qui avait été rénové et inauguré.
Toujours avec l’appui du RIMAP-NC et du Batral Jacques Cartier, les autorités françaises, néo-zélandaises et vanuatuanes avaient alors, suivant un schéma similaire, remis à neuf, un mois durant, une salle d’accueil des patients, un laboratoire, un bloc d’intervention, une pharmacie, une ancienne salle de radiologie, deux salles de soins et la maternité).
Par ailleurs, une fois les travaux achevés, un lot de matériel (lits, berceaux, table d’accouchement) provenant du CHT Gaston Bourret de Nouméa (Nouvelle-Calédonie) avait été remis pour compléter l’équipement de cette structure.
Du personnel local devait aussi bénéficier de stages de formation, effectués par une association néo-calédonienne, « Partage Santé Pacifique ».
Concernant le projet Castor 2011, une convention de financement portant sur quelque 32.000 euros (au titre de la coopération régionale entre Vanuatu et la France, décentralisée via la collectivité française voisine de Nouvelle-Calédonie) avait été signée le 13 mai 2011 entre l’Ambassade de France à Vanuatu et le ministère de la santé.
Outre la rénovation du dispensaire, l’opération Castor 2011 avait mis à profit son séjour à Lamap pour effectuer d’autres travaux de rénovation et de remise en état portant sur le cimetière français de ce petit village et a également construit un nouveau bâtiment administratif pour l’école primaire.


Castors bâtisseurs et francophiles

Cuvée 2013 de l’opération « Castor » : un dispensaire à Tongoa
Lors des éditions précédentes de ces opérations à caractère humanitaire, en 2010, ce sont plusieurs bâtiments qui avaient été rénovés au Collège francophone de Luganville, seconde ville du pays située sur l’île d’Espiritu Santo (Nord).
Ces bâtiments réhabilités avaient été inaugurés fin septembre 2010.
Dans le cadre de la série des « Castor », ces dernières années, plusieurs projets à caractère éducatif, sanitaire ou social ont été choisis en tant que bénéficiaires dans cet archipel ancien condominium franco-britannique des Nouvelles-Hébrides (devenu indépendant en 1980).
Dans le cadre de ces opérations à vocation sociale et humanitaire, le Collège de Luganville bénéficiait ainsi en 2010 d’une mobilisation, pour un coût estimé à six cent mille euros.
Cette rénovation avait principalement ciblé les structures d’enseignement dans les filières scientifiques et en particulier les laboratoires et leur équipement (quatre nouveaux ordinateurs, microscope et outils de travaux pratiques).
Les années précédentes, les opérations « Castor » ont permis la rénovation (juin 2009) de l’ancien hôpital militaire français de Whitesands, sur l’île de Tanna (Sud Vanuatu).
En 2008, « Castor » construisait des salles de classe.
En 2007, c’est à Norsup (île de Mallicolo, Nord de l’archipel) qu’avait été construit un marché couvert.
Le dispositif récurrent implique la mobilisation de l’armée française basée en Nouvelle-Calédonie (FANC), le bâtiment de transport léger (BATRAL) Jacques Cartier et la mise à disposition pour un mois d’une trentaine de militaires du régiment d’infanterie de Marine du Pacifique-Nouvelle-Calédonie (RIMAP-NC), les Forces Mobiles de Vanuatu et une poignée de militaires néo-zélandais.

pad

Rédigé par PAD le Vendredi 15 Février 2013 à 05:12 | Lu 714 fois





Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus