Tahiti Infos

Coups de feu chez les Pakumotu, cinq personnes en garde à vue (màj)


008
  • 008
  • 025
  • 109
  • 152
  • 135
PAPEETE, mercredi 29 janvier 2014 – Une descente de police au domicile de Teiri Athanase a tourné en affrontement armé en début de matinée, quartier de la Mission.

Le souverain autoproclamé de la République monarchique Hau Pakumotu a été interpellé avec quatre des hommes de sa suite. Trois armes à feu ont été saisies : un fusil 22 long rifle, un fusil artisanal de calibre 38 et un fusil Remington 270.

Les trois brigades de police de la section d'intervention et six agents du groupe d'appui judiciaire ont été mobilisés dans l'opération, jusque vers 10 h 30.

En début de matinée, les forces de l'ordre ont été accueillies au domicile de Teiri Athanase, sur les hauteurs du quartier de la Mission par deux hommes armés. Le porteur du fusil Remington 270 a pointé son arme sur les policiers et tenté de faire feu, mais le fusil s'est enrayé. Un deuxième homme a fait feu avec une carabine 22 long rifle. Les policiers ont répliqué avec des Flash Ball.

Après cet échange, celui qui se fait appeler "roi Taginui ho'e" et quatre hommes de sa suite ont rapidement été interpellés et placés en garde à vue au commissariat de Papeete pour les chefs de tentative de meurtre sur agent de la force publique, violence avec arme, rébellion en groupe et avec arme, constitution d'un groupe armé, détention et port d'arme prohibée. Ils pourraient être déférés dans la matinée de vendredi et sont susceptibles d'être incarcérés dans la foulée.

Teiri Athanase est déjà sous le coup d'une condamnation à six mois de prison ferme non assortie d'un mandat d'arrêt, prononcée le 21 janvier dernier par le Tribunal de Papeete pour acte d’intimidation, menace envers une personne chargée d’une mission de service public dans l’exercice de ses fonctions, et mise en circulation d'une monnaie n'ayant pas cours légal.

Il est depuis l'auteur de plusieurs déclarations publiques lors desquelles il a affirmé, en dépit de cette décision de justice, continuer à fabriquer sa monnaie artisanale. Des lettres d'expulsion du royaume Pakumotu ont en outre été adressées cette semaine par la communauté Hau Pakumotu au haut-commissaire de la République en Polynésie française et au procureur de la République. Motifs qui semblent avoir justifié mercredi matin l'intervention des forces de l'ordre au domicile de Teiri Athanase, sur instruction du parquet de Papeete.


Rédigé par JPV le Mercredi 29 Janvier 2014 à 10:27 | Lu 14587 fois