Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Coronavirus: bloqués à la frontière terrestre entre l'Afrique et l'Europe



Fnideq, Maroc | AFP | samedi 13/03/2020 - "On est perdus !", lance David, un touriste italien, désemparé: ce motard de 33 ans est bloqué à Fnideq (nord du Maroc), devant une des deux frontières terrestres avec l'Espagne, subitement fermées à cause de la pandémie du nouveau coronavirus.

Dans l'espoir de limiter les contaminations, le royaume a pris une série de mesures à effet immédiat pour limiter les déplacements en provenance de l'étranger. 
Les liaisons aériennes et maritimes vers la France, l'Algérie et l'Espagne ont été suspendues vendredi jusqu'à nouvel ordre et les seules frontières terrestres entre l'Afrique et l'Union européenne ont été fermées.
La fermeture surprise a contraint de nombreux Espagnols à sortir de façon précipitée du royaume jeudi soir, tandis que les travailleurs journaliers marocains s'empressaient de regagner leur pays dans l'autre sens.
Les points de passage terrestre sont surtout fréquentés en été, mais le trafic ne s'interrompt jamais entre les deux rives de la Méditerranée. Environ 473.000 arrivées terrestres ont été enregistrées en 2019 aux postes frontières de Ceuta et Melilla, soit environ 7% des entrées au Maroc, selon les chiffres de l'Observatoire du tourisme.
Désormais, un barrage policier bloque l'accès à la frontière, tandis que des barbelés destinés à stopper les passages de migrants courent à travers champs et forêts. 
 

- "Rien à faire" -

 
"On a essayé d'aller en Espagne car les liaisons avec l'Italie sont suspendues, mais maintenant, on ne peut plus rien faire", déplore David. Arrivé début mars pour faire le tour du royaume en moto, avec sa compagne. l'Italien se retrouve coincé sur le parking d'une station service, à quelques kilomètres de l'entrée du port de Ceuta où il espérait prendre un ferry. 
La frontière vers Ceuta, comme celle de Melilla, a été rouverte vendredi aux seuls Espagnols pour leur permettre de rentrer chez eux. Quelques touristes passent mais pour le reste, le poste-frontière, habituellement bondé qui sépare la ville marocaine de Fnideq à Ceuta, est désert. 
Sur le parking de la station service, quelques campings-cars immatriculés dans différents pays européens attendent que la situation se débloque.
"On ne sait pas combien ça va durer, on ne nous dit rien", s'inquiète René, un Français de 71 ans, qui a appris la nouvelle "à la radio". 
Arrivé début novembre avec son épouse, le retraité s'inquiète pour la validité de son permis de séjour et pour ses médicaments, qui tirent à leur fin. "Il fait beau. Il y a sûrement moins de cas de coronavirus au Maroc, qu'en France, si on nous dit toute la vérité", dit-il pour se consoler. 
Le Maroc reste relativement épargné avec 7 cas détectés par les autorités sanitaires, dont un décès et une guérison. L'Espagne et la France font en revanche partie des pays européens les plus touchés en Europe, désormais au coeur de la pandémie.
 

- "Qui paiera ?" -

 
Côté espagnol, des Marocains s'impatientent et ne comprennent pas "pourquoi le Maroc ne les laissent pas entrer". "S'il faut prendre une chambre d'hôtel, qui paiera ?', s"interroge un homme qui aimerait rentrer chez lui. 
La journée de vendredi a été marquée par des moments de tensions:  une cinquantaine de personnes ont tenté de faire pression en s'asseyant sur une route avant que la garde civile espagnole ne dégage l'accès au poste-frontière.
Coté marocain, Dick, un septuagénaire néerlandais aux grands yeux bleus, semble moins contrarié: "si demain matin on ouvre la frontière, on passera, sinon on est bien dans le camping-car", lance-t-il dans un grand sourire.
A une trentaine de km à l'ouest, le trafic de camions et des containers se fait normalement dans le grand port de Tanger Med, mais les liaisons des ferries passagers vers l'Espagne ont également été suspendues. 
Les restrictions aériennes et maritimes suscitent une grande inquiétude chez les professionnels du tourisme, secteur clé de l'économie marocaine, qui représente environ 10% du PIB et une source importante de devises.

le Vendredi 13 Mars 2020 à 21:11 | Lu 238 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Coronavirus