Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49



Communauté du Pacifique : la direction se renouvelle



C'est le jeune Franco-néo-zélandais Cameron Diver, qui devrait prendre ses fonctions à compter du le 1er octobre 2013
C'est le jeune Franco-néo-zélandais Cameron Diver, qui devrait prendre ses fonctions à compter du le 1er octobre 2013
NOUMÉA, mercredi 10 juillet 2013 (Flash d’Océanie) – Le Secrétariat général de la Communauté du Pacifique (CPS) a annoncé mercredi, depuis son siège de Nouméa (Nouvelle-Calédonie), une série de nominations à des postes-clés, dont deux nouveaux adjoints au Directeur Général, le Salomonais Jimmie Rodgers, qui arrive lui aussi en fin de mandat.
Ces nominations concernent en particulier les deux postes de Directeur général adjoint, l’un étant chargé de la Direction opérations et gestion, l’autre de la Direction des programmes.
Pour les opérations et la gestion, le premier numéro deux est une personnalité connue en Nouvelle-Calédonie, où il a notamment occupé des responsabilités au sein du gouvernement local : le jeune Franco-néo-zélandais Cameron Diver, qui devrait prendre ses fonctions à compter du le 1er octobre 2013, a annoncé M. Rodgers par voie de communiqué.

Le chef de la CPS souligne, sous forme de rappel du parcours de l’impétrant, qu’il « maîtrise parfaitement l’anglais et le français », et « est titulaire d’un master de droit et d’un diplôme d’études approfondies en droit public et anthropologie du droit de l’Université de Nouvelle-Calédonie, ainsi que d’une licence ès lettres de l’Université d’Auckland ».
« M. Diver a travaillé dans l’arbitrage international en Nouvelle-Zélande et occupé des fonctions clés au sein du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et de la Province Sud. Il a été, pendant cinq ans, conseiller juridique de la Direction des affaires juridiques du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, et a occupé dès 2005 plusieurs postes à responsabilité, notamment en tant que chef de la Cellule de coopération régionale et des relations extérieures ; Directeur de l’enseignement ; et, à partir de 2009, Conseiller auprès du membre du gouvernement de Nouvelle-Calédonie en charge du budget, des finances, de la fiscalité, de l’énergie, de la communication audiovisuelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche (…)Plus récemment, M. Diver a travaillé en étroite collaboration avec la CPS et nombre de ses États et Territoires membres. Il a également œuvré auprès d’autres organisations du Pacifique, dont le Programme régional océanien de l’environnement et le Forum des Îles du Pacifique, et s’est distingué dans la coopération bilatérale régionale », poursuit la note d’introduction.

Concernant le poste de Directeur général adjoint (Direction des programmes), la CPS a annoncé le choix du Canadien Fabian McKinnon, qui devrait prendre ses fonctions fin septembre 2013.
Dans sa présentation, M. Rodgers précise que « M. McKinnon parle couramment l’anglais, le français, l’espagnol et l’italien. Il est titulaire d’une maîtrise en droit international obtenue à l’Université de Glasgow et d’une licence en sciences politiques et économie de l’Université de Californie du Sud (…) M. McKinnon a débuté sa carrière dans le développement international il y a de plus de 30 ans. Il a travaillé pour plusieurs institutions spécialisées des Nations Unies, notamment à Jérusalem pour l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, mais aussi à New York, au Cameroun, en Équateur, en Arménie, en Iraq et aux Philippines pour le compte du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Il a été en poste pendant trois ans à la Banque interaméricaine de développement (BID), à Washington, en qualité de conseiller principal pour la planification stratégique et le budget, et a occupé pendant deux ans les fonctions de Secrétaire général de la Fédération internationale pour la planification familiale, à Londres. De 2001 à 2006, il a travaillé en France en qualité de directeur de l’exploitation pour l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) avant de réintégrer les Nations Unies de 2007 à 2011. Ces deux dernières années, il était installé en France et exerçait en qualité de consultant en développement international ».
« Il possède une vaste expérience de la collecte de fonds, de la gestion financière et budgétaire et de la mobilisation de ressources, et a piloté le processus de réforme structurelle engagé au sein de diverses divisions techniques », ajoute le communiqué.

Par ailleurs, toujours dans le cadre de cette vague de nominations, la CPS a aussi choisi celui qui dirigera désormais l’antenne régionale de cette organisation intergouvernementale pour le Pacifique Nord, basée à Pohnpei (États fédérés de Micronésie).
Il s’agit de M. Gerald Zackios, qui prendra ses fonctions dès fin juillet 2013.
« M. Zackios est originaire de Majuro (Îles Marshall). Il a également la nationalité palauane. Il a fait ses études aux États-Unis et est titulaire d’une maîtrise en droit maritime international, d’une licence en droit obtenue à l’Université de Papouasie-Nouvelle-Guinée et d’un certificat en gestion du développement obtenu à l’Institut de la Banque asiatique de développement à Tokyo. M. Zackios a débuté sa carrière professionnelle en 1985 au gouvernement de la République des Îles Marshall, avant de rejoindre le Ministère de la justice, où il a travaillé de 1990 à 2000, date à laquelle il a été élu membre du Nitijela (Parlement des Îles Marshall). D’abord nommé Ministre conseiller du Président, M. Zackios s’est ensuite vu confier le portefeuille des affaires étrangères, qu’il a conservé durant six années (…) Depuis, il a exercé en qualité d’avocat et de consultant. Il est actuellement membre du Conseil de l’Université du Pacifique Sud et du Conseil du Collège des Îles Marshall (établissement d’enseignement supérieur), trésorier du Conseil des écoles coopératives de Majuro et de l’École d’Assumption, et membre de l’Ordre des avocats, du Barreau et de la Chambre de commerce des Îles Marshall (…) Il a été associé à des initiatives d’importance majeure pour la région du Pacifique Nord, comme l’Accord de libre association avec les États-Unis, et reste très attaché à la cause du développement durable de la région », note la CPS qui estime que « M. Zackios est un véritable atout ».

La Communauté du Pacifique a aussi annoncé mercredi la nomination de son nouveau Directeur de la Division statistique pour le développement, en la personne de M. Gerald Haberkorn, qui a pris ses fonctions le 1er juillet 2013.
« M. Haberkorn s’exprime parfaitement en anglais, en bichlamar, en pidgin mélanésien, en allemand et en espagnol, et possède une bonne connaissance pratique du français. Il est titulaire d’une maîtrise de psychologie, obtenue à l’Université de Heidelberg (Allemagne), et d’un doctorat en démographie de l’Université nationale australienne (ANU). Membre de l’Union internationale pour l'étude scientifique de la population (UIESP) et de l’Australian Population Association, il a publié de nombreux articles sur les thématiques de la démographie et du développement (…) M. Haberkorn connaît très bien la région Pacifique. Il a exercé de hautes fonctions dans la planification au sein des bureaux nationaux de la planification et de la statistique de Vanuatu et des Tonga, et propose des services de conseil aux pays membres de la CPS depuis 16 ans », souligne l’organisation.
« Ces six dernières années, il a occupé le poste de Directeur du Département statistique pour le développement, devenu une division à part entière en décembre 2012, après que l’équipe chargée de l’évaluation externe indépendante de la CPS, consciente du rôle important des statistiques dans l’élaboration des politiques et les décisions relatives aux investissements, a formulé une recommandation en ce sens, laquelle a été ensuite approuvée par l’organe directeur de l’Organisation », ajoute la CPS.

Organisation fondée en 1947 (par les puissances riveraines de l’époque --France, États-Unis, Australie, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Pays-Bas--), la CPS, sur une base d’aide technique intergouvernementale, intervient dans la région Pacifique dans des domaines tels que la pêche, l’agriculture, la sylviculture, les sciences de la Terre, l’énergie, la gestion des risques liés aux catastrophes naturelles, la santé publique, les statistiques, l’éducation, les droits humains ou encore la jeunesse et la culture.
Elle comporte comme membres les États et territoires du Pacifique : Australie, Îles Cook, États fédérés de Micronésie, États-Unis d'Amérique, Fidji, France, Guam, Kiribati, Îles Mariannes du Nord, Îles Marshall, Nauru, Niue, Nouvelle-Calédonie, Nouvelle-Zélande, Palau, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Pitcairn, Polynésie française, Îles Salomon, Samoa, Samoa américaines, Tokelau, Tonga, Tuvalu, Vanuatu et Wallis-et-Futuna.

Outre son siège de Nouméa (Nouvelle-Calédonie), la CPS comporte aussi une importante base régionale à Suva (Fidji).

La nomination du prochain Directeur Général devrait aussi intervenir cette année, en succession à Jimmie Rodgers, qui achève son deuxième mandat.
Elle devrait être prise par la Conférence de la Communauté du Pacifique, organe directeur de l’organisation qui se réunit tous les deux ans.
Sa réunion de cette année aura lieu à Suva en novembre 2013.

Une organisation bilingue

Les deux langues officielles de travail de la CPS sont l’anglais et le français.
« La CPS est fière d’être une organisation bilingue. C’est ce bilinguisme qui a permis de resserrer les liens entre les États et Territoires francophones et anglophones, et de renforcer la coopération régionale », souligne cette organisation sur son site Internet.

pad

Rédigé par PAD le Mercredi 10 Juillet 2013 à 05:58 | Lu 1121 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus