Tahiti Infos

Comment le haut débit par satellite peut contribuer à réduire la fracture numérique en Polynésie française


PUBLI-COMMUNIQUE - En raison notamment de la complexité de l’environnement réglementaire, il subsiste en Polynésie française une importante fracture numérique que le haut débit par satellite pourrait contribuer à combler.

Alors qu’elle est l’un des pays les plus prospères et les plus développés de la région Asie-Pacifique, la Polynésie française continue de souffrir d’une importante fracture numérique, puisque plus d’un quart de la population n’a pas d’accès fiable à Internet. Cela équivaut à plus de 77 000 personnes non connectées.

La fracture numérique en Polynésie française est en partie due aux difficultés inhérentes au déploiement du service Internet fixe dans la région. Le pays se compose de 121 îles géographiquement dispersées, dont 75 sont habitées et beaucoup d’entre elles abritent de très petites communautés.

Bien qu’Alcatel Submarine Networks, propriété de Nokia, ait considérablement étendu son réseau de fibres optiques ces dernières années, il est tout simplement impossible de l’étendre à de nombreuses communautés insulaires plus petites et plus éloignées. Les réseaux mobiles 4G ont contribué à combler quelque peu l’écart, mais leur portée limitée ne leur permet pas non plus d’offrir une solution véritablement complète.

Si le haut débit par satellite constitue une solution technique très accessible et viable, il est possible de faire davantage pour accélérer son adoption, notamment en créant un environnement réglementaire plus ouvert. Les opérateurs de satellites ne parviennent pas à trouver des revendeurs locaux disposant de licences valides en raison de la mainmise stricte des autorités de réglementation sur le marché obligeant tout acteur local de passer par l’OPT pour acheter du haut débit satellitaire. Tant que les fournisseurs de services Internet ne seront pas en mesure d’obtenir des licences pour acheter directement de la connectivité par satellite, la fracture numérique persistera probablement dans un proche avenir.

Comment une connexion Internet par satellite peut-elle vous aider ?

Plus d’un tiers des habitants de la Polynésie française vivent dans des zones rurales, dont beaucoup dans des communautés insulaires isolées où il n’est généralement pas viable de fournir une connectivité par fibre optique. Par exemple, la pose de câbles sous-marins est d’un coût prohibitif et n’est pas une option économiquement viable si une population locale insuffisante se partage la capacité et le cout d’amortissement d’un câble, comme c’est le cas dans de nombreuses iles de Polynésie Française. La connectivité mobile peut contribuer à combler le fossé, mais, là encore, elle nécessite un acheminement du signal internet, soit par fibre, soit par satellite.

Le haut débit par satellite peut résoudre le problème de couverture d’une manière qu’aucune autre technologie ne peut le faire. Cette technologie fournit un accès fiable à l’Internet à haut débit via des terminaux de très petite taille (VSAT) et fonctionne partout où il y a une ligne de visée vers le ciel. Elle est également très peu sensible aux mauvaises conditions météorologiques. Par ailleurs, et contrairement à la croyance populaire, le haut débit par satellite est beaucoup plus abordable que ce que beaucoup de gens supposent, avec la bonne technologie et le bon modèle économique. Le satellite à haut débit de Kacific KA-band, Kacific1, par exemple, offre une bande passante abordable, dédiée et de haute qualité aux fournisseurs d’accès Internet locaux, qui peuvent connecter des communautés entières ou des entreprises ou particuliers à partir de seulement 9,000 à 15,000 francs CFP par mois, quel que soit leur emplacement en Polynésie française.

Kacific a conclu des partenariats couronnés de succès avec les principaux opérateurs de télécommunications en Indonésie, aux Philippines et dans de nombreuses iles du Pacifique comme au Vanuatu, aux iles Cook, aux iles Solomon, à Kiribati, et dans bien d’autres pays de la région. Kacific a également renforcé les réseaux d’opérateurs existants à Fiji et en Papouasie–Nouvelle-Guinée afin de connecter les écoles et les cliniques locales ainsi que les communautés qui les entourent.

Études de cas :

Teleglobal (Indonésie)
Notre partenaire de services gérés en Indonésie a déployé plus de 300 sites pour offrir un service de liaison mobile et répondre à la demande croissante de connectivité de données dans les zones rurales de l’Indonésie par l’intermédiaire des principaux opérateurs de télécommunications.
Comment le haut débit par satellite peut contribuer à réduire la fracture numérique en Polynésie française

Département des technologies de l’information et des communications (Philippines)
Dans le cadre du fonds d’obligation de service universel (USO) visant à fournir un accès Internet aux villages, aux hôpitaux et aux installations gouvernementales aux Philippines, plus de 500 sites ont été déployés par deux opérateurs locaux aux Philippines pour connecter les zones rurales critiques par le biais des unités gouvernementales locales. Il en résulte une connectivité fiable pour les travailleurs de la santé, les employés du gouvernement et un accès à Internet pour toute la communauté à des fins très diverses.
Comment le haut débit par satellite peut contribuer à réduire la fracture numérique en Polynésie française

Accélérer la croissance économique

Les entreprises et les organisations disposant d’infrastructures essentielles dépendent de l’accès à l’Internet à haut débit pour fournir des services modernes. Plus que jamais, la croissance économique dépend de la disponibilité du haut débit, ce qui a pour effet de freiner la croissance dans les régions mal desservies. La nécessité d’améliorer l’Internet n’a jamais été aussi évidente que pendant la pandémie de coronavirus, lorsque des installations essentielles comme les écoles et les hôpitaux ont dû être connectées pour poursuivre efficacement leurs activités.

Dans des régions comme la Polynésie française, le haut débit par satellite peut s’avérer précieux dans le secteur public en permettant aux gouvernements de proposer des services à distance, tels que la scolarisation et la télémédecine. De plus, les possibilités économiques à long terme ne peuvent pas être sous-estimées, en particulier dans des domaines comme l’agriculture et l’exploitation minière, où les installations sont souvent situées en dehors des zones urbanisées avec un accès Internet fixe. Par exemple, Kacific a réussi à connecter des communautés rurales dans des régions reculées des Philippines, du Vanuatu, de Kiribati et de la Papouasie–Nouvelle-Guinée, mettant en ligne par ce biais des dizaines de milliers d’enseignants, d’étudiants et de professionnels de la santé.

Ministère de la Santé et de l’Éducation (Vanuatu)

À ce jour, Kacific a connecté 260 cliniques et écoles dans des zones reculées et rurales d'Asie du Sud-Est et du Pacifique :
- 1 aux Tonga
- 12 aux Philippines
- 28 aux Îles Salomon
- 48 au Vanuatu
- 103 en Papouasie-Nouvelle-Guinée
- 68 au Timor-Leste


En fournissant gratuitement l’équipement et l’installation VSAT, ainsi qu’une installation WiFi communautaire, cela a permis d’offrir une connectivité fiable aux travailleurs de la santé et un accès Internet à l’ensemble de la communauté pour répondre à de multiples besoins tels que la gestion efficace des stocks, les consultations en ligne, l’éducation à distance et les situations d’urgence.

Comment le haut débit par satellite peut contribuer à réduire la fracture numérique en Polynésie française

Patrouilles sanitaires aériennes (Papouasie–Nouvelle-Guinée)

Dans les régions éloignées de Papouasie–Nouvelle-Guinée, les patrouilles sanitaires aériennes (AHP) exploitées par notre partenaire, PNG Sustainable Development Program Ltd. (SDP) volent régulièrement dans les communautés éloignées pour effectuer des vaccinations, des programmes WASH (Water Sanitation and Hygiene), de planning familial, de santé maternelle, des consultations externes et d’autres programmes de soins de santé primaires, ainsi que du haut débit avec les services de Kacific.

Nos techniciens ont pu prendre place à bord du Cessna de SDP pour livrer et installer des antennes paraboliques et l’équipement solaire nécessaire pour alimenter le système, améliorant ainsi la connectivité et l’accès aux soins de santé.
Comment le haut débit par satellite peut contribuer à réduire la fracture numérique en Polynésie française

Connecting Universities & Atoifi School of Nursing (Îles Salomon)

Kacific a connecté les universités de Papouasie–Nouvelle-Guinée et des îles Salomon pour permettre la recherche universitaire et la formation en ligne dans le contexte de la pandémie de COVID-19. Notre connectivité fiable et à haut débit a permis de poursuivre les activités de formation en ligne et les interactions à distance.

Plus de 600 enseignants et plus de 15 000 étudiants ont bénéficié de ce projet en Papouasie–Nouvelle-Guinée et dans les îles Salomon, notamment à l’école d’infirmières Atoifi pour améliorer les connaissances médicales des infirmières.
Comment le haut débit par satellite peut contribuer à réduire la fracture numérique en Polynésie française

Un autre avantage évident à long terme de la connectivité par satellite est sa persistance. C’est pourquoi les communications par satellite sont depuis longtemps privilégiées dans les scénarios de réponse aux catastrophes. Par exemple, lorsqu’un cyclone tropical a frappé l’île fidjienne d’Ovalau en 2016, détruisant les infrastructures locales, une école secondaire a été déconnectée d’Internet pendant plusieurs années dû à l’endommagement de l’infrastructure terrestre qui y acheminait l’internet auparavant. En revanche, avec le haut débit par satellite, quasi aucune infrastructure locale n’est nécessaire, à part un terminal VSAT et un modem satellite facilement mis à l’abris avant la catastrophe ou même facilement remplaçables. Le haut débit par satellite est donc idéal pour être utilisé dans les zones exposées aux catastrophes naturelles.

Kacific fournit une couverture à haut débit par satellite dans toute la région de l’Asie du Sud-Est et du Pacifique, et aimerait opérer sur certains marchés qui restent encore fermés en raison de problèmes de réglementation. Contactez-nous pour en savoir plus sur nos services.

Rédigé par Coralie Marquand le Vendredi 22 Juillet 2022 à 12:18 | Lu 3850 fois