Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Clinique Paofai : les résultats des audits attendus en juin



Dans la nuit du 17 au 18 mars, la clinique Paofai s'était retrouvée sans électricité.
Dans la nuit du 17 au 18 mars, la clinique Paofai s'était retrouvée sans électricité.
PAPEETE, le 27 avril 2016. La commission de sécurité a de nouveau examiné ce mercredi matin le dossier de la clinique Paofai. "On voit que ça avance. On a enfin des éléments clairs", a commenté Bruno Marty, conseiller municipal, qui a délégation de signature pour le dossier de la clinique Paofai. "Nous pourrons envisager une planification, suivant les résultats des audits, des travaux de mise en conformité."

La directrice de la clinique Paofai, Geneviève Cazes, avait de nouveau rendez-vous avec la commission de sécurité ce mercredi matin. Les membres de la commission ont longuement étudié le cas de l'établissement de santé. A la sortie de cette réunion, Geneviève Cazes n'a pas souhaité répondre à nos questions.
Plusieurs points ont été passés en revue. "La commission de sécurité a donné un avis favorable à la dérogation pour maintenir le groupe électrogène de secours en attendant l'arrivée du groupe définitif au mois d'août", a expliqué Bruno Marty, conseiller municipal, qui a délégation de signature pour le dossier de la clinique Paofai.
La clinique devait également apporter ce mercredi matin la preuve que tout le système de sécurité (éclairage, incendie, désenfumage…) fonctionne bien en cas de panne d'électricité. "Cela a été vérifié lundi en présence des pompiers de Papeete. On est même à un niveau supérieur de sécurité que lors de l'obtention de l'avis favorable à l'ouverture de la clinique en 2014", assure Bruno Marty.
En revanche, la commission de sécurité n'a pas après cette réunion pris de nouvel avis sur l'ouverture de la clinique Paofai. "Celle-ci a décidé de surseoir à la prise de décision en attendant le résultat des audits", explique Bruno Marty.

L'ancien ministre s'est déclaré "satisfait" à la sortie de cette commission : "on voit que ça avance. On a enfin des éléments clairs. On a des bureaux de contrôle qui se prononcent. Les audits ont déjà bien avancé mais on a demandé à voir d'autres parties de la clinique."

UN NOUVEAU GROUPE ÉLECTROGÈNE EN AOUT
Le nouveau groupe électrogène est prévu pour arriver en août prochain. "Un mois et demi avant août, ils devront présenter un dossier car ce groupe électrogène va avoir besoin d'aménagements et d'un permis de construire", annonce Bruno Marty. "A ce moment-là, nous ferons un point sur la totalité de l'avancement du dossier et pourrons envisager une planification, suivant les résultats des audits, des travaux de mise en conformité."

Dans la nuit du 17 au 18 mars, la clinique Paofai s'était retrouvée sans électricité. Le groupe électrogène qui est censé pouvoir prendre le relais n'avait pas rempli sa fonction. Quatre patients avaient été conduits vers le centre hospitalier du Taaone.
Après une visite dans l'établissement, le 18 mars, la commission de sécurité avait émis un avis défavorable à l'ouverture.

Le 14 avril dernier, le maire de Papeete avait adressé un courrier à la directrice de la clinique Paofai pour qu'elle réalise un audit de sécurité "sans délai". Une mesure demandée trois jours plus tôt par le haut-commissaire dans un courrier au tavana.



Bruno Marty, conseiller municipal : "Le problème de sécurité aujourd'hui est totalement absent"

"Le problème de sécurité aujourd'hui est totalement absent. Si j'avais estimé qu'il y avait un risque après le problème qu'il y a eu dans la nuit (du 17 au 18 mars) qui a donné lieu à cette commission, on aurait fermé la clinique. Aujourd'hui, ce risque s'éloigne encore plus avec les éléments apportés par la direction et les bureaux de contrôle et d'étude."

C'est quoi la commission de sécurité ?

La commission de sécurité intervient pour tous les établissements qui reçoivent du public pas uniquement ceux qui reçoivent des patients. C'est ainsi que les organisateurs de concert à To'ata, le directeur de l'aéroport, les patrons de restaurant… doivent eux aussi passer devant la commission de sécurité.
La commission est composée de représentants de la Polynésie, de l'État et de la commune de Papeete, spécialistes de la sécurité civile et publique. Ces membres regardent si toutes les dispositions sont prises pour limiter les causes d'incendie, éviter une propagation rapide du sinistre, permettre une évacuation sûre et rapide du public et faciliter l'action des services de secours.
L'avis de la commission de sécurité n'est que consultatif. C'est le maire qui a le dernier mot. Le tavana reste en effet libre de sa décision de laisser ouvert ou de fermer un établissement qui aurait eu un avis défavorable de la commission de sécurité.

Rédigé par Mélanie Thomas le Mercredi 27 Avril 2016 à 15:36 | Lu 1066 fois

Tags : CLINIQUE, PAOFAI






1.Posté par JH le 27/04/2016 16:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

comment un risque qui d'après Mr MARTY :n'existe pas peut il s'éloigner ????? Il parait que dans l'arrêté de la mairie il est stipuler risque réelle et sérieux ou grave . Cet arrêté annulerait l'autorisation de fonctionner sous condition de la polyclinique. TAHITI INFOS ce serait sympa de publier cet arrêté pour faire la lumiere ,il est normalement public. On parle d'audit de sécurité OK mais quand y aura t'il un audit norme santé notamment du bloc opératoire et de la stérilisation ? Quand le gouvernement lancera t'il l'appel d'offre pour une clinique API ?

2.Posté par zozo le 27/04/2016 17:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

QUI VA PAYER ?????La SCI CICOGNE doit se frotter les mains; remise aux norme de son batiment payée par la dotation de la CPS prévu pour payer les soins des malades. Ce qu"elle n'a jamais obtenu de la CPS quand ses proprio était proprio de la clinique , elle l'a obtenu avec les médecins . Un groupe electrogene récent , un système incendie et bientôt une rénovation électrique JACK POT.Dans 5 ans nouvelle clinique ailleurs et batiment PAOFAI à vendre pour des apparts ou hotel !

3.Posté par Mathius le 27/04/2016 17:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bingo, et encore la magouille qui reprend le dessus.

4.Posté par Tautiare le 28/04/2016 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Stop les râleurs du dessus ...surement actionnaire de cardela ;-)
Moi je suis contente d 'avoir toujours une clinique à Papeete !!

5.Posté par Tina le 28/04/2016 16:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On sent que ce décide en ce moment le choix entre les 2 projets pour le pole unique de santé ,
Tout les coup bas sont permis pour enfoncer l'autre;
c'est pas jolie jolie
En attendant j'espere qu'on gardera une clinique à Papeete

6.Posté par JH le 28/04/2016 17:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@tina Tautiare

et moi je connais des gens qui voudrais bien avoir une clinique a Taravao , d'autres une clinique à FAAA et d'autres une à ARUE !!! lEt je parle pas des habitants des archipels Pourquoi ça serait toujours aux autres de se déplacer !. PAPEETE a longtemps eu les deux cliniques et l'hôpital .Et on voit comment le maire a surveillé ces établissements . Il aura fallu attendre près de trente ans pour qu"enfin on oblige PAOFAI à se mettre aux normes sécurité. Il y avait pas de com de sécu à l'époque ou on fermait les yeux sur ordre ? êtes vous d'accord à payer une mutuelle pour entrer et vous faire soigner en clinique ?

7.Posté par Mathius le 28/04/2016 17:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'intelligence socio economique voudrait que les établissements de santé soit sous le même pôle de décision, c'est à dire que les médecins privé et public ( un GTS) travaille avec le même matériel mis en commun pour un meilleurs contrôle de soins, comme cela ce fait en France pour le cancer. Mais voila lorsque trop de politique ont des intérêts particuliers dans la santé , seul le pognon compte. Si la presse acceptait de publier certains scandales médicaux je suis sûr que la cps serait montrée du doigt.et très rapidement les solutions apparaîtraient comme par magie et la qualité des soins avec.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Décembre 2017 - 21:41 Vingt lycéens vont s’envoler pour la Chine

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance