Tahiti Infos
Tahiti Infos Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie française. Tel: 40 43 49 49


Choc chez Michelin qui va supprimer jusqu'à 2.300 postes en France



Paris, France | AFP | mercredi 06/01/2021 - Le groupe Michelin a provoqué l'émoi mercredi en présentant un "plan de compétitivité" qui prévoit de supprimer jusqu'à 2.300 postes en France sur trois ans, sans départs contraints.

Quelques mois après l'annonce de la fermeture de l'usine Bridgestone de Béthune, et malgré de bons résultats, le pneumaticien français a annoncé une nouvelle coupe qui touchera tous ses sites en France, avec au total plus de 10% des effectifs concernés sur les 21.000 employés du groupe dans le pays. 

Le président de Michelin Florent Menegaux a précisé à l'AFP qu'il n'y aurait "pas de fermeture d'usine, aucun départ contraint. Nous anticipons environ 60% de mesures de pré-retraites et 40% de départs volontaires, dans le cadre de ruptures conventionnelles collectives (RCC)".

De Clermont-Ferrand à Épinal en passant par Vannes et Troyes, cette nouvelle réorganisation concerne "tous les sites français", a précisé M. Menegaux. 

"Michelin s'engage à recréer autant d'emplois qu’il y en aura de supprimés", a-t-il ajouté, via le développement de nouvelles activités en interne ou l'installation d'autres entreprises sur les territoires concernés.

A travers ce plan, le Bibendum vise "une amélioration de sa compétitivité pouvant aller jusqu’à 5% par an" pour les activités tertiaires et pour l'industrie, ce qui pourrait signifier "d'ici trois ans une réduction de postes pouvant aller jusqu’à 2.300". 

"Surprise et colère"

La crise sanitaire a retardé l'annonce de cette nouvelle restructuration en préparation depuis 18 mois, mais ne l'a pas causée, souligne le président de Michelin. Le groupe souhaite ouvrir "rapidement" des négociations avec les syndicats autour d'un "accord-cadre d'une durée de trois ans".

Les salariés sont partagés entre "la surprise et la colère", selon José Tarantini de la CFE-CGC. "Nous attendions des réponses de la direction depuis fin octobre sur un projet concernant le tertiaire et nous avons là un projet beaucoup plus vaste et ambitieux qui concerne également le côté industriel", a réagi le syndicaliste.

Jérôme Lorton, de Sud Michelin, a regretté qu'"à aucun moment Michelin ne s'engage sur des investissements comme cela a pu être fait lors de certaines annonces".

"On sera vigilant à ce que les engagements" du groupe "soient tenus, mais nous n'en doutons pas", a assuré pour sa part le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. 

Côté patronat, le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a souligné que "le marché automobile français c'était -25%". "On est revenu au niveau de 1975 en (nombre) de ventes voiture". "Ça ne peut pas se passer sans des conséquences sur les fournisseurs de ce secteur là", a t-il estimé.

Plusieurs personnalités politiques ont aussi réagi sur Twitter. 

"Michelin dégomme l'emploi et la production industrielle en France !", a dénoncé le secrétaire national du PCF Fabien Roussel, tandis que la députée LFI Danièle Obono s'est demandé si le groupe allait "rendre" "les 65 millions d'euros de CICE perçus?" ou "les 12 millions d'euros de chômage partiel?".

A droite, le président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan a appelé à protéger "nos emplois pour éviter un futur désert industriel!". 

Michelin avait déjà effectué en 1999 une coupe historique de 7.500 postes. 

Plus récemment, le groupe a supprimé près de 1.500 postes, notamment à son siège de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et aux États-Unis. Il a également fermé les sites de La Roche-sur-Yon (Vendée) et de Bamberg en Allemagne. 

Concurrence de pneus à prix cassés 

Le groupe va pourtant bien et prévoit des résultats positifs pour 2020 malgré la crise sanitaire. Le dividende distribué par action a été multiplié par trois depuis 2009.

"Nous avons toujours distribué environ 35% de notre résultat", explique Florent Menegaux. "Il y a quelques années, on ne faisait pas de résultats, donc on ne distribuait pas de dividendes". 

En 2020, "Michelin aura distribué 360 millions de dividendes, et 6,4 milliards d’euros en frais de personnel, dont 1,2 milliard en France", souligne-t-il.

Le groupe est confronté depuis une dizaine d'années à "l'arrivée massive de produits à bas coûts", souligne la direction de Michelin. 

"Michelin n’abandonne pas la France" et "va réinvestir une partie des  économies réalisées dans le développement de nouvelles activités", assure néanmoins M. Menegaux. 

Ses 15 sites industriels dans l'Hexagone se sont progressivement spécialisés dans les pneumatiques haut de gamme, agricoles, industriels ou de compétition. 

Parallèlement, Michelin poursuit "sa stratégie de localisation en France de nouvelles activités à forte valeur ajoutée", comme la pile à hydrogène, l'impression 3D, les colles ou le recyclage des déchets plastiques. A horizon 2030, Michelin souhaite que 30% de son chiffre d'affaires soit réalisé hors pneus.

le Mercredi 6 Janvier 2021 à 06:20 | Lu 143 fois





Nouveau commentaire :
Twitter

800 caractères maxi autorisés.
Les dispositifs mis en œuvre pour lutter contre les contenus illicites, s'agissant des contenus publiés sur les espaces de contribution personnelle des internautes , exposés par le 10° de l'article 1er du décret du 29 octobre 2009 , autorisent toute personne à signaler la présence de tels contenus et à l'éditeur de les retirer promptement ou d'en rendre l'accès impossible". Merci de nous signaler tout contenu illicites à [email protected] D'autre part, l'équipe de Tahiti-infos ne peut être tenue pour responsable de la valeur des propos qui seront entretenus dans les commentaires. Elle attire cependant votre attention sur le fait qu'elle ne pourra tolérer aucun commentaire à caractère insultant,diffamatoire, raciste, discriminatoire, infamant, pornographique ou ne respectant pas l'éthique de la personne ou les bonnes mœurs de quelque manière qu'il soit. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer immédiatement ce type de message s'il devait se présenter. Tahiti Infos se réserve le droit de supprimer l'adresse d'un site internet dans un message s'il est estimé qu'il dissimule un caractère publicitaire ou s'il a été "emprunté" de manière malveillante. Merci de votre compréhension.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Janvier 2021 - 15:26 Virus : la Guyane confinée les dimanches

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués | Concours d'écriture - Salon du Livre 2019 | Concours d'écriture - Salon du Livre 2020 | Coronavirus