Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

China Railway et le Pays signent un accord pour les énergies vertes



A l’occasion de la réception donnée à la présidence pour la fête nationale chinoise, samedi soir, le document a été paraphé par Zijian Wang et Edouard Fritch.
A l’occasion de la réception donnée à la présidence pour la fête nationale chinoise, samedi soir, le document a été paraphé par Zijian Wang et Edouard Fritch.
PAPEETE, le 17 septembre 2016. Les représentants de China Railway International Group et le Pays ont signé samedi soir un mémorandum sur les énergies vertes. D’ici six mois, les résultats des études menées par le groupe devraient être connus.

La délégation de China Railway International Group (CRIG), composée notamment de Zijian Wang, vice-président de CRIG, est repartie dimanche avec un mémorandum signé dans ses bagages. Samedi soir, à l’occasion de la réception donnée à la présidence pour la fête nationale chinoise, ce document a été paraphé par Zijian Wang et Edouard Fritch. « Le protocole d’accord signé porte sur les énergies renouvelables car China Railway a une branche importante en matière d’énergie renouvelable notamment en matière d’hydroélectricité et de solaire », explique le président du Pays. « Ils ont souhaité signer un accord pour qu’ils puissent continuer à faire les études et voir la faisabilité des opérations. Ce sera un long processus. »

Cette signature permet « de leur dire que nous sommes intéressés », complète le président du Pays. « C’est une coutume chez les investisseurs chinois de savoir si le pays qu’il visite est réellement intéressé par leurs investissement. Naturellement je leur ai dit oui ».
China Railway faisait partie du consortium chinois avec lequel le Pays avait signé en décembre 2015 un protocole d’accord concernant le Tahiti Mahana Beach. Ce consortium était composé de Recas Glogal Limited, China Railway international et R&F Properties. Le Pays devait signer au plus tard le 30 juin un contrat définitif avec le groupement d’investisseurs pour le financement du projet Tahiti Mahana Beach, sa construction, et son exploitation pour les 70 ans à venir.

Mais le groupement chinois n'avait pas pu réunir la caution demandée par le Pays. Le Chinois Recas avait été mis définitivement hors-jeu pour le projet Tahiti Mahana Beach. Ce qui n’est pas le cas de China Railway.
Le groupe chinois est dans une « stratégie d’ensemble », note Teiva Raffin, représentant le groupe chinois en Polynésie française. « Ils sont convaincus que pour développer le tourisme, il faut développer les infrastructures. Ils sont conscients que le Mahana Beach est la base de tout ce raisonnement. Nous sommes donc obligés de réfléchir à une structure aéroportuaire et à l’aménagement, parce qu’il faut que les éléments structurants puissent grandir parallèlement ». Il ajoute : pour « vendre une destination telle que le Mahana Beach, l’idée c’est de positionner le projet dans le green développement. Les énergies renouvelables viennent appuyer cette politique marketing. »
Les études concernant les énergies vertes devraient être réalisées d’ici six mois.

China Railway est donc loin d’avoir abandonné le Mahana Beach, « Nous avons un projet basé sur la valorisation de la culture polynésienne en relation avec la pointe Tata’a », explique Teiva Raffin. « On va faire une proposition concrète dans les prochaines jours avec des acteurs locaux et internationaux. Ils sont convaincus qu’il y a beaucoup de choses à faire et qu’il faut développer le tourisme en Polynésie française. »
Aucun montant d’investissements possibles n’a été annoncé samedi soir. Teiva Raffin précise simplement qu’il s’agit de « très, très gros montants ». « Quand China Railway se déplace, c’est pour quelque chose de concret, sinon elle ne se déplace pas. »

Mahana Beach : Edouard Fritch s’appuie sur les investisseurs polynésiens

Edouard Fritch souhaite qu'une société, regroupant des investisseurs polynésiens et le Pays, soit créée afin de lancer le projet Mahana Beach.

Face aux difficultés du Pays de trouver des investisseurs capables de financer le projet pharaonique du Mahana Beach (plus de 200 milliards de Fcfp), le Pays mise désormais sur un autre mode de fonctionnement. "Des groupes polynésiens sont venus et nous ont dit : 'Pourquoi ne nous mettrions-nous pas tous ensemble ? On fait le premier investissement avec vous'", expliquait vendredi Edouard Fritch à l'occasion du bilan des deux ans du gouvernement. "On ne vendra plus un plan mais des carrés à lotir. On pourra demander qui est intéressé pour la construction d'un hôtel cinq étoiles, une salle de conférence... La conduite de cette opération se fera par des Polynésiens."


Rédigé par Mélanie Thomas le Samedi 17 Septembre 2016 à 21:26 | Lu 3592 fois

Tags : POLITIQUE






1.Posté par Pavlova le 17/09/2016 22:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MDR...MDR Sacre Edouard va et ton acolyte de Teiva Raffin vous etes vraiment des sacres mecs ...chapeau pour cette belle piece de theatre de guignolos meme Philippe Bouvard n'y aurait pas songe une seconde.
Au secours Solia haere i mua pour de nouveaux appels d'offres et bis repetita pour de nouveaux episodes de justice..
..aita outou e haama ra te haa faufaa ore raa teie nunaa i roto te fifi.

2.Posté par mathius le 18/09/2016 10:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Teiva raffin, n'est pas crédible il est connu déjà pour ses opérations pas tres nettes. Mais comme dirait Colombo sa femme connaît du beau monde connu pour leurs magouillent avec l'argent publique. Ceci explique bien cela,

3.Posté par Zorro le 18/09/2016 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"On ne vendra plus un plan mais des carrés à lotir. bref de la m.....avec aucune vision globale et uniformité architecturale et fonctionelle. Ca sent la magouille a plein nez. Comment se gaver sur les dos des contribuables ? Faites racheter un hotel (renover sous defiscalisation, détruisez le, désamiantez le, achetez les terrains pas chers en expropriant, puis revendez les par lots (pas cher) donnez la defiscalisation (surfacturée de préférence) construisez de la m......(pas cher) puis au bout de 10 ans regardez le résultat (faratea, radisson, fare des artisants punaauia, hilton, bateaux de peche....) Ca ne changera jamais.....a pleurer

4.Posté par Pavlova le 18/09/2016 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Gouvernement est tombe bien bas....du pharaonisme du Mahana Beach on est sous le niveau de l'acceptable puisque reduit a signer un accord sur les energies vertes...(on peut savoir ce que c'est que cette invention ?) MDR !!!!

5.Posté par circonspect le 19/09/2016 04:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi j'aimai bien l’hôtel Maeva Beach,
il y avait la plage + les motu + le fond de mer a rénover, d'un coté, rejoindre l’hôtel Beach Comber, de l'autre la marina Taina ! Avec un grand parc de verdure aménager, en attendant les investisseurs !

6.Posté par mathius le 19/09/2016 06:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Circonspect, d'après toi combien de temps la presse va mettre pour informer le grand publique que dans la destruction de cet hôtel Certains sont poursuivis pour escroquerie? Qui a choisi cette entreprise?🤑😘

7.Posté par Heipua le 19/09/2016 06:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les vrais specialistes savaient depuis le debut que MAhana beach etait impossible a realiser ( probleme d'aduction d'eau, de securite incendie , assainissement etc..)
Maintenant le pays le plus pollueur du monde vient nous" aider" en matiere d'energie verte, la polynesie et son gouvernement sont de dux reveurs....

8.Posté par Kaddour le 19/09/2016 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

T'a bien raison @Heipua !! C'est plutôt amusant de voir un des pays les plus pollués venir parler d'energies, de developpement vert !!!
N'oublions pas cependant que la Polynésie c'est une sacrée surface de pêche !!! Alors, à l'occasion..... LOL

9.Posté par ldpdt le 19/09/2016 16:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr Teiva Raffin vous voulez des touristes, une seule solution FAITES BAISSER LE PRIX DES BILLETS AVIONS, après vous pourrez envisager de belles et grandes réalisations. Sinon c'est pas la peine, à moins de ne vouloir que des milliardaires...

10.Posté par APETAHI le 19/09/2016 18:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Après le président viendra dire que les investisseurs chinois n'ont pas de sous, il croit que les chinois sont comme lui, il passe son temps à voyager au lieu de bosser.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 11:49 Annick Girardin au fenua en janvier

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance