Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION - immeuble Tutuapare - Shell RDO Faa'a - BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


Centenaire 1914-1918 : Mémoires de Tahitiens



PAPEETE, le 6 septembre 2018 - La Maison de la culture accueillera du 18 au 28 septembre une exposition qui entre dans le cadre des commémorations nationales de la Grande Guerre. Cette exposition, de l’Association Mémoire polynésienne, ne parle pas de la guerre mais raconte "les Polynésiens plongés dans le cataclysme de la guerre".

Jean-Christophe Shigetomi de l’association Mémoire polynésienne porte cette exposition complète sur la Grand Guerre ; ou plutôt sur les hommes qui ont fait la Grand Guerre, les Polynésiens qui ont été appelés, transportés, tués, blessés lors de ce conflit du début du XXe siècle.

"On ne parle pas du conflit mais des Polynésiens plongés dans le cataclysme de la guerre", explique Jean-Christophe Shigetomi.

Une exposition et des animations

Baptisée : Centenaire 1914-1918 – Mémoires de Tahitiens, elle sera proposée à la Maison de la culture du 18 au 28 septembre et consistera en une soixantaine de panneaux mais aussi des visites guidées animées par Jean-Christophe Shigetomi, des conférences, des projections de films (Capitaine Conan, Un Long dimanche de fiançailles et Joyeux Noël), des ateliers lecture. "Elle a déjà été présentée au Musée de Tahiti et des îles en 2016, elle s’étendait sur 200 mètres carrés", indique Jean-Christophe Shigetomi.

Le point de départ de cette exposition est les livrets matriculaires, grâce auxquels "on peut suivre l’épopée des Tahitiens. On sait où ils ont été transportés, blessés, où ils sont tombés malades, ce qu’ils ont fait ou subis". On sait aussi à quoi il ressemble avec les portraits qu’ils contiennent.

À la rencontre de ses grands aînés

De nombreux Polynésiens d’aujourd’hui pourront donc découvrir, à l’occasion de cette exposition, le visage de leurs aînés. "Qui n’a pas, dans sa famille, un arrière-grand père parti à la guerre ? ". Pour qui le demande, les informations concernant les grands aînés peuvent être délivrées au format numérique.

Sur les 1 800 appelés, car lors du premier conflit il n’y a pas eu de volontaires contrairement au second conflit (39-45), 1 180 sont partis au front, 300 ne sont pas revenus. Un grand nombre est rentré, blessé voire invalide. "Ce sont des fratries entières qui ont parfois été envoyées", précise Jean-Christophe Shigetomi. "On a compté jusqu’à dix enfants dans une même famille dont quatre ont été tués au combat."

Pendant le temps du conflit, à Tahiti, la société était déstructurée, ou décimée. "Il n’y avait plus de fores vives, personne pour aller à la pêche ou dans les champs, ce qui a bouleversé la vie, la Grande Guerre a eu un impact sociologique fort localement, ce qui était intéressant à présenter." En 2018, il y a également une hécatombe due à la grippe Espagnole.

3 000 victimes de la grippe espagnole

La grippe de 1918 dite grippe espagnole est due à une souche particulièrement virulente et contagieuse de grippe qui s’est répandue en pandémie de 1918 à 1919 faisant 50 millions de morts selon l’institut Pasteur, certains parlent de 10 millions. En Polynésie française elle en a fait 3 000 sur 25 000 habitants. "Tout ça pace qu’ils n’ont pas pris les précautions nécessaires pour mettre en quarantaine le malade avant de le faire entrer sur le territoire" Un panneau est dédié à cette épidémie locale, démarrée à Tahiti puis transmise dans les îles Sous-le-Vent.

De la Grande guerre, la mémoire collective polynésienne retient souvent le seul sacrifice de sang de ses grands aînés du Bataillon mixte du Pacifique (BMP) engagés le 25 octobre 1918 dans la prise du village de Vesles-et-Caumont et dont, pour certains, les noms sont gravés sur le monument aux mort de l’avenue Pouvana’a a O’opa.

Elle ignore que des conscrits tahitiens natifs d’Océanie française ont combattu dès le début du conflit et versé leur sang dans diverses unités françaises et alliées, et ce, sur tous les théâtres d’opérations, comme par exemple pour l’Australian and New Zealand Army Corps (Anzac), les unités américaines, à la bataille de Palestine… L’exposition qui s’annonce leur rend hommage.


Pratique

Centenaire 1914-1918 : mémoires de Tahitiens du mardi 18 au vendredi 21 septembre et du lundi 24 au vendredi 28 septembre, de 8 heures à 17 heures en journée continue et le vendredi jusqu’à 16 heures.
Le programme détaillé des conférences, visites guidées, projections est disponible en ligne.


Contacts

Toutes les activités sont gratuites, sur réservation aux activites@maisondelaculture.pf ou auprès du département activités permanentes.
Renseignements au 40 54 45 36 ou sur le site de la Maison de la culture.


Rédigé par Delphine Barrais le Jeudi 6 Septembre 2018 à 16:07 | Lu 1132 fois





Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 17 Novembre 2018 - 16:35 Te Ora Hau veut faire entendre sa voix

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués