Tahiti Infos

Ce pass qui ne passe pas


Tahiti, le 19 décembre 2021 - Tour à tour, les foires et salons prévus à Tahiti depuis le 1er décembre dernier se réorganisent pour passer sous le seuil des 50 exposants et s'exonérer de pass sanitaire . À l'inverse, l'annulation des concerts et évènements par la mairie de Punaauia en raison du risque Omicron fait enrager les professionnels de l'évènementiel qui interrogent sur l'utilité du pass sanitaire…
 
Après la Foire agricole et le salon Te Noera a te Rima'i ces derniers jours, c'était au tour du Salon de Noël du Parc expo de Mamao de se "réorganiser" dimanche pour exonérer ses visiteurs d'avoir à présenter un pass sanitaire. Une nouvelle fois, c'est la pression des exposants devant la faiblesse des visites qui a poussé les organisateurs à renégocier les conditions d'ouverture de l'évènement avec le haut-commissariat. La "jauge" imposées par les autorités de l'État pour accepter un évènement sans pass sanitaire étant de 50 exposants au maximum, les organisateurs tentent de s'adapter. Et parfois avec beaucoup de créativité. Lors de la récente Foire agricole à Outumaoro, certains exposants s'étaient simplement regroupés sur le même stand pour faire baisser artificiellement leur nombre…
 
Samedi soir au Parc expo de Mamao, le choix a été fait de séparer le Salon de Noël et sa centaine d'exposants en "deux salons étanches l'un de l'autre" comprenant chacun moins de 50 stands. Une réorganisation qui a permis dès dimanche matin la levée de l'obligation de présenter un pass sanitaire pour accéder au site. "Nous avions assez d'espace pour monter deux salons et nous allons appliquer le protocole de la réglementation à la lettre", explique Jennifer Pontini, organisatrice du salon et directrice de DB Tahiti. Les services du haut-commissariat insistent néanmoins sur les mesures restant applicables : chaque salon disposera de plusieurs entrées et sorties et les règles de distanciation sociale devront être scrupuleusement respectées.
 
Reste que le véritable impact du pass sanitaire sur l'affluence de tels évènements est extrêmement difficile à chiffrer. Un exposant de la Foire agricole assure que durant les premiers jours d'application du pass sanitaire, les vigiles ont refusé "200 visiteurs". Mais côté organisation, impossible d'avoir confirmation d'un tel chiffre. Sur le salon des artisans de Noël, les services de la culture affirment que la levée du pass n'a rien changé à la fréquentation plutôt morose. "Les gens ne sortent pas. Ce n'est pas le pass qui est responsable de ça", commentait-on dimanche dans les services liés à l'organisation du salon Te Noera a te Rima'i. Et du côté du Salon de Noël, on saluait dimanche la levée du pass sanitaire, mais on estimait que la mesure avait été prise "trop tardivement". "Clairement, il y a des gens qui ne seraient pas venus s'il y avait le pass. On nous l'a dit", affirmait dimanche un exposant. "C'est un peu mieux aujourd'hui, mais le mal est fait. On a perdu la journée de samedi alors que c'est là que les gens sortent".
 
Punaauia annule ses évènements
 
Tout autre scénario, alors que la commune de Punaauia a annoncé vendredi l'annulation de son concert de noël, du feu d'artifice et du concert du nouvel an au Bel air en raison du "risque d'intensification des contaminations" au covid-19, les professionnels de l'évènementiel qui comptaient sur le pass sanitaire pour reprendre leur activité se disent dépités :
 

Rédigé par Antoine Samoyeau le Dimanche 19 Décembre 2021 à 23:03 | Lu 2560 fois