Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Calédonie: la gestion de l'aqueduc du Grand Nouméa s'améliore



Calédonie: la gestion de l'aqueduc du Grand Nouméa s'améliore
NOUMEA (France), 19 fév 2013 (AFP) - La gestion de l'aqueduc du Grand Nouméa, citée dans le rapport annuel de la Cour des comptes publié la semaine dernière, est "en cours d'amélioration mais des progrès restent à faire", a indiqué mardi à l'AFP la Chambre territoriale des comptes de Nouvelle-Calédonie.

Surnommé le "Grand tuyau", cet équipement de 60 km, décidé en 1998, est destiné à renforcer les ressources en eau de Nouméa et de trois villes de sa périphérie.

Objet d'un contrat de concession entre le syndicat intercommunal des eaux du Grand Nouméa (SIGN) et la Sadet, une filiale de la Lyonnaise des Eaux, l'aqueduc avait été sévèrement critiqué dans un premier rapport en 2008 pour son "surdimensionnement" et son coût exorbitant pour les usagers.

En 2012, un second rapport de la Chambre territoriale des comptes de Nouvelle-Calédonie, cité dans le tome II du rapport annuel de la Cour des comptes consacré aux suivis, a constaté des "améliorations".

"Un avenant au contrat entre le syndicat et son concessionnaire en 2009 a permis de réduire de 270 millions d'euros le coût pour les usagers, sur les 50 ans de cette très longue concession", a déclaré à l'AFP François Monti, président de la Chambre territoriale des comptes.

Au terme du contrat en 2048, le concessionnaire aura tout de même perçu 530 millions d'euros "pour un coût initial de construction de l'aqueduc de 66 millions d'euros, dont un tiers avait été de surcroît subventionné par l'Etat", grâce au régime de défiscalisation.

M. Monti a en outre indiqué que la part de risque de la Sadet s'était "légèrement" accrue puisque les recettes d'exploitation commerciale représentent désormais 11% de son chiffre d'affaires contre 1% auparavant.

Un suivi annuel technique et financier a par ailleurs été mis en place, même si le Grand tuyau demeure surdimensionné puisqu'il n'a jamais été utilisé à plus de 10% de sa capacité.

"Des progrès restent à faire mais il est clair que notre rapport de 2008 a été pris en compte", a déclaré M. Monti. Le rachat de l'équipement par le SIGN, que la Lyonnaise des eaux est prête à vendre, pourrait être une piste pour améliorer encore la situation.

Rédigé par () le Mardi 19 Février 2013 à 10:00 | Lu 998 fois




Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués