Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

COP21 : La Polynésie, "coupable malgré elle" du réchauffement climatique (Fritch)



COP21 : La Polynésie, "coupable malgré elle" du réchauffement climatique (Fritch)
PARIS, 2 décembre 2015 - Edouard Fritch propose de faire de la zone économique exclusive polynésienne une grande "aire marine gérée". L’aire marine éducative des Marquises a séduit et va s’exporter en métropole.

Lors de la COP21 qui se tient à Paris (Le Bourget), Edouard Fritch n’est pas seulement le Président de la Polynésie française. Il porte aussi la parole des territoires océaniens, les premiers touchés par le réchauffement climatique. Pour lui, la montée des eaux "constitue une violation de notre identité, tant notre histoire et notre culture sont intimement liées avec notre océan et la nature". Il ajoute qu’avec Samoa, Tonga, Tuvalu, les Cook, Niue ou encore Tokelau, "nous partageons le même ADN mais aussi le même ennemi : le dérèglement climatique". Si l’enjeu peut sembler marginal au regard de grands pays très peuplés, il a rappelé que les pays polynésiens, océan compris, représentent près de deux fois la superficie de l’Europe : "Je pense sincèrement que l’appellation « Grand Pays Océanique » serait plus appropriée que le traditionnel « Petits territoires insulaires »".

S’il a une nouvelle fois demandé à ce que les collectivités françaises du Pacifique puissent accéder au fonds vert pour financer leur transition énergétique, Edouard Fritch s’est refusé à présenter la Polynésie française sous le seul terme de victime mais plutôt "coupable malgré elle, car victime des effets de la civilisation moderne". Ainsi, il appelle la Polynésie à se "réveiller" face à son bilan carbone : 3,4 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par habitant chaque année.

Pour Edouard Fritch, la Polynésie ne doit pas uniquement subir le réchauffement climatique mais aussi apporter des solutions "pour que nous soyons nous-mêmes un exemple". Et cet avenir en vert doit pour lui se développer autour de trois axes : "protéger notre biodiversité, respecter notre culture et promouvoir l’écocitoyenneté".

Malgré tout, les Etats océaniens aimeraient voir le réchauffement limité à 1,5 degré pour assurer la survie de leurs territoires, quand le compromis final de la COP21 risque de dépasser les deux degrés. "Vraisemblablement, ils seront déçus", admet Edouard Fritch. Mais ce n’est là qu’une étape : "Quelle que soit l’issue, la COP21 a été une plateforme excellente pour nous : on a pu parler des problèmes insulaires, des problèmes des Océaniens".

L’aire marine éducative des Marquises s’exporte en France

C’est peut-être la contribution la plus tangible de la Polynésie française à la prise de conscience du réchauffement climatique. Ce mercredi après-midi, Edouard Fritch a signé avec Ségolène Royal, la ministre de l’Ecologie, un partenariat …
L’idée est née à Tahuata, aux Marquises, afin d’impliquer les enfants à la protection de leur littoral. Relier l’enseignement et la responsabilité de la protection de l’environnement. En octobre dernier, le directeur de l’agence des aires marines protégées avait estimé le concept "exportable au plan national, mais aussi international". L’initiative a ensuite reçu le soutien du ministère des Outre-mer. Avec la signature de cette convention, il s’agit de reproduire la même expérience dans les écoles primaires de métropole, à commencer par celle de La Rochelle. Le Président du Pays, Edouard Fritch, y voit "une reconnaissance nationale de l’importance de ce concept né en Polynésie française".

La Polynésie, future immense aire marine gérée ?

La protection de l’océan devient l’affaire du Pays tout entier. Si la conscience de l’enjeu devient un peu plus nette chaque jour, le travail se faisait jusqu’à présent en ordre dispersé. L’archipel des Australes travaille avec la fondation Pew à la mise en place d’une aire marinée protégée. Les Marquises y réfléchissent aussi avec le projet de classement au patrimoine mondial de l’Unesco. Ce mercredi, lors de la COP21 à Paris, Edouard Fritch a décidé de passer à la vitesse supérieure : "Nous sommes décidés à élargir la réflexion sur l’ensemble de la zone économique exclusive" en faisant de la Polynésie française une immense aire marine gérée.

Cependant, il y a une différence de niveau. L’aire marine gérée n’est qu’un des différents paliers avant d’atteindre le niveau d’aire marine protégée. Il s’agit pour le Président du Pays d’avancer par étapes en associant les populations. "Nous souhaiterions, avant de nous lancer, impliquer les populations et les acteurs économiques comme les pêcheurs. Mais aujourd’hui, il y a une vraie volonté en Polynésie française de la part des maires de protéger l’océan".

Rédigé par Serge Massau le Mercredi 2 Décembre 2015 à 15:57 | Lu 2081 fois






1.Posté par Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER le 02/12/2015 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et si les entrailles de la française Popolynésie étaient réchauffées de l'intérieur nucléairement parlant hohohohoho
Boooooom hihihihihi rollstahiti@gmail.com

2.Posté par pif paf le 02/12/2015 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un opportuniste, comme son mentor !

3.Posté par TualadiBouffi le 02/12/2015 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Polynésie choisi le statut de grand zoo pour pays riches en mal de nature protégée !! Le grand Disneyland sous perfusion et l'assistanat pour tous.

4.Posté par emere cunning le 02/12/2015 20:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Polynésie coupable... et puis quoi encore ? Déjà que nos blablas ne pèsent pas lourd, voilà de quoi leur redonner bonne conscience dans leur course à leur chère croissance. Anyway, pas demain qu'ils y renonceront. Faut pas rêver !

Yesss peretiteni Hoffer, et le pire est à venir.
A part ce détail, t'as bien attaché ta baraque au moins ?

5.Posté par manoivi le 03/12/2015 07:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Coupable malgré elle", cette hypocrisie qui contraint les hommes politiques a accepter des accusations qui vont leur permettre de quémander quelques €uros,
Que dire du bilan carbone de cette COP 21, que dire du bilan carbone de tous ces gens, politiques, chercheurs, ingénieurs et autres docteur "es machin" qui viennent nous culpabiliser jusqu'au fond de nos archipels éloignés,
Pourraient-ils avoir juste un peu moins d'hypocrisie et avouer que, si chacun doit être sensibiliser à son environnement, se sont les pays industrialisés qui nous polluent et là, nous n'avons aucun moyen d'agir.

6.Posté par Kaddour le 03/12/2015 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rapellons quand même à tous et en particulier aux politecolos que notre Terre est VIVANTE ! Que l'homme soit responsable de certains dérèglements, je ne le conteste pas, mais.....
Il fut un temps ou le Sahara était couvert d'eau et aujourd'hui c'est un désert !!! La faute de l'homme ?
Il fut un temps où l'Europe était couverte de glaciers, qu'en est-il aujourd'hui !!! La faute de l'homme ?
Il fut un temps où le niveau de l'océan était à prés de -60m au dessous du niveau actuel !!! La faute de l'homme ?
Alors oui, tâchons de limiter les dégâts mais ne nous faisons pas trop d'illusions...

7.Posté par Honu le 03/12/2015 16:30 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour cet article, bien rédigé, et qui démontre également une vision claire - et lucide - de la situation de la Polynésie vis à vis de ces problématiques. C'est assez unique pour un président et ça vaut le coup de le relever.

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Décembre 2017 - 17:03 Aérien : Air France s'aligne sur la baisse des prix

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance