Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49


CHPF : l'arrêté de fin de fonctions de Christophe Bouriat menacé d'annulation



Christophe Bouriat a occupé le poste de directeur du CHPF pendant un an jusqu'en juillet 2015. Il avait été révoqué pour faute, mais l'arrêté de fin de contrat pris par le gouvernement en janvier 2016 pourrait être annulé.
Christophe Bouriat a occupé le poste de directeur du CHPF pendant un an jusqu'en juillet 2015. Il avait été révoqué pour faute, mais l'arrêté de fin de contrat pris par le gouvernement en janvier 2016 pourrait être annulé.
PAPEETE, 27 juillet 2016 - Le rapporteur public du tribunal administratif de Polynésie française a conclu mardi sur une demande d’annulation de l’arrêté du 15 janvier 2016 mettant fin au contrat de Christophe Bouriat, l’ancien directeur du CHPF.

L’affaire est mise en délibéré. La décision est attendue sous quinzaine. Si le tribunal administratif devait suivre l’avis de son rapporteur public, l’arrêté du 15 janvier 2016 mettant fin au contrat de Christophe Bouriat, serait annulé. Cela contraindrait le Pays à verser 9 mois de rémunération et probablement des indemnités à ce cadre supérieur de la santé qui avait été mis à disposition de la Polynésie française en juillet 2014 pour occuper la fonction de directeur hors classe du centre hospitalier territorial jusqu'en juillet 2016.

Entre temps, un arrêté de fin de contrat pour faute grave a été prononcé à son encontre le 15 janvier 2016. Christophe Bouriat a saisi la justice administrative d'une demande d'annulation.

Le directeur du CHPF avait "effectivement" été révoqué pour abus de pouvoir mi-juillet 2015. Le Pays reprochait au directeur du Centre hospitalier territorial (CHPF) d’avoir usé de son pouvoir pour faciliter l’embauche, par l’hôpital de Taaone, de son épouse.

En juillet 2015, alors que la question d’une possible révocation de Christophe Bouriat était soumise, pour avis, au conseil d’administration de l’hôpital, de nombreuses voix s’étaient élevées autour de la table contre la décision du gouvernement, pour "perte de confiance", de mettre fin aux fonctions du directeur moins d’un an après son arrivée.

L’ancien directeur du CHPF avait effectivement été débarqué mi-juillet 2015, tout en conservant le bénéfice de sa rémunération jusqu’à son reclassement à un poste équivalent. Il était conventionnellement sous contrat avec le Pays jusqu’en juillet 2016.

Parallèlement à cette "action disciplinaire", une plainte avait même été déposée à l’encontre de l’intéressé, en vue de l’ouverture d’une procédure pénale, pour le délit de prise illégale d’intérêt. Le parquet de Papeete l’a classée sans suite le 11 juillet 2016. L’enquête a mis en évidence des "défaillances importantes" dans les procédures de contrôle du CHPF.

Rédigé par Jean-Pierre Viatge le Mardi 27 Septembre 2016 à 16:27 | Lu 2410 fois






1.Posté par mathius le 27/09/2016 17:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour infos pourrions nous savoir le pourcentage de jugements du tribunal administratifs de Papeete par an qui sont contre dits par la cours d'appels administratif de Paris? En voila une info qui devrait intéresser les contribuables et les justiciables. Car les MEDIAs blablatent sur les premiers jugements administratif mais rarement sur les appels.....

2.Posté par H Bonisseur le 28/09/2016 08:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

est-ce que le ministre qui a abusé de son pouvoir ne peut pas payer lui-même ce qui est du au directeur de l'hopital ? pourquoi est-ce la collectivité qui doit payer les "erreurs" de ce type de personne ?

3.Posté par emere cunning le 28/09/2016 09:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fritch et son gouvernement tout comme l'Etat n'en ont rien à fo*tre de ce pays.
Une faute d'embaucher son épouse ? Quel fonctionnaire d'Etat (vice recteur, proc, magistrats et juges, etc) n'a pas fait embaucher son épouse/nana pour un boulot, bien rétribué of course, qu'elle faisait faire par ses sous-fifres n'y connaissant pas grand chose pour ne pas dire rien de rien ; certaines ne prenaient même pas la peine de pointer. Leur directeur "hors classe" peut dormir tranquille, "il est des nôtres" devraient dire ces messieurs du Parquet au lieu de prétexter de "défaillances importantes" (qui n'effacent en rien la faute) et virer la plainte du Pays à la poubelle pour ne pas étaler leurs magouilles au grand jour. Pas demain qu'ils les jugeront comme tout citoyen.

4.Posté par mathius le 28/09/2016 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

H.Bonisseur attends le résultat de la cour d'appels avant de montrer du doigt le ministre.

5.Posté par Noel Flantier le 28/09/2016 11:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est effectivement au ministre qu'il faudra envoyer la facture et non au Pays !


6.Posté par OTE le 28/09/2016 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

faute professionnelle du ministre, c'est clair!

ce bouriat est il si nul, le nouveau directeur meilleur ?

il suffit de les laisser gérer l'hopital.

un ninitsre very well avec un ego trop gros! et un hôpital qui perd du temps , c'est la qualité des soins et le sort des malades en jeu, !

7.Posté par mathius le 28/09/2016 16:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui peut être que le ministre ã ego démesuré mais les cadres de l'hôpital sont pires, alors comment fait on?

8.Posté par Honey Well Bulle le 28/09/2016 22:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui ego démesuré de notre ministre de la santé, mais ce n'est pas la première fois. Oui il faudrait lui faire payer ses erreurs en sonnant et trébuchant. Mais je crois plutôt qu'il va avoir une promotion. Ne doit-il pas se présenter aux législatives en 2017 ?

9.Posté par mathius le 29/09/2016 07:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tiens aucun commentaires sur les magouilles de l'hôpital, bizarre non?

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 22 Septembre 2018 - 07:48 Les syndicalistes ne lâcheront rien

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance | Appels d'offre et communiqués