Tahiti Infos

Business : Les étudiants passent à table


Les étudiants de BTS NDRC lors de leur repas “d'affaires”. Crédit photo : Jalil Sekkaki.
Les étudiants de BTS NDRC lors de leur repas “d'affaires”. Crédit photo : Jalil Sekkaki.
Tahiti, le 27 avril 2023 – Jeudi, les étudiants du BTS NDRC du lycée du Diadème se sont rendus au lycée hôtelier de Punaauia (LHP) pour prendre part au projet intitulé Repas “d'affaires”. A travers des ateliers sur les spiritueux, les vins et l'art de la table, dispensés par des professeurs du LHP, ils ont pu développer leur culture culinaire, indispensable lors de repas d'affaires, qu'ils sont obligatoirement voués à connaître dans leur future vie professionnelle.
 
Changement de salle de classe jeudi pour les élèves de 1er année de BTS NDRC (négociation, digitalisation et relation client) du lycée du Diadème. En effet, ils ont pris part à un nouveau projet intitulé Repas “d'affaires” dans les locaux du lycée hôtelier de Punaauia (LHP). Ce projet, qui a notamment été développé par l'inspection du pôle économie et gestion en collaboration avec le lycée diadème et le LHP, a “émergé suite au constat que, les étudiants du BTS allaient être très bientôt des commerciaux et donc allaient vivre des repas “d'affaires” ou des situations professionnelles similaires. Il était donc important de travailler sur ce bagage de compétences. Avec cette journée, ils pourront mieux appréhender les codes et usages de ce genre de repas que pourront leur confier leurs futurs employeurs”, a expliqué la chargée de mission et d'inspection du pôle économie et gestion, Beatrice Atapo, venu assister à l'événement. Pour cette journée, les élèves se sont déplacés dans les locaux du lycée hôtelier, où le matin ils ont pu participer à trois ateliers différents, sur la sommellerie, sur le bar et enfin l'art de la table. Après ces cours express dispensés par des professeurs du LHP, ils ont également participé à un exercice grandeur nature de repas “d'affaires” dans l'une des salles du restaurant du lycée hôtelier. Pour mettre les étudiants dans des conditions réelles lors de ce repas, les professeurs du lycée du Diadème ont également invité quelques-uns des tuteurs de stage de leurs étudiants. “Cette matinée est un énorme plus pour les élèves. Ce n'est pas dans le programme, mais c'est vraiment intéressant, car c'est encore une clé de la réussite d'un contrat”, s'est réjoui Jalil Sekkaki, professeur en BTS NDRC.
 
Développer une culture culinaire
 
Lors des ateliers, les étudiants ont donc pu acquérir de nombreuses connaissances et développer leur culture culinaire. “Après nos études, on est voué à faire ce genre de repas plus tard, et apprendre comment est constituée une table, comment on déguste un spiritueux ou un vin, c'est important”, nous a confié Emeline, une élève de BTS.
 
Dans celui des arts de la table, ils ont pu comprendre comment se compose une table et en réaliser une eux-mêmes. Dans l'atelier sommellerie, présenté par Didier Lasserre, professeur d'œnologie au lycée hôtelier et meilleur ouvrier de France maître d'hôtel en 2007, ils ont pu découvrir les différents arômes et fragrances des vins. Les étudiants ont également pu s'exercer à les reconnaitre et surtout, à correctement les déguster.
 
Pour le dernier atelier, celui intitulé “bar”, les élèves ont pu cette fois-ci, découvrir différents spiritueux et cocktails. “On offre souvent, encore aujourd'hui, des bouteilles à ses clients. Connaitre les eaux de vie, comme le rhum, le whisky ou encore le cognac ou les sakés pour l'Asie, va leur permettre de savoir quelles marques, quelles bouteilles et quels types de produits il faut acheter” a détaillé Renaud Aubry, professeur au LHP, “Il y a beaucoup de gens qui sont passionnés et souvent il y a un échange de connaissances autour de ces spiritueux. Le fait de pouvoir en parler lors d'un repas permet de créer un ciment relationnel sans évoquer le travail. C'est ça l'intérêt de la gastronomie”. Et lors du repas qui a suivi les ateliers, les étudiants, professeurs et les professionnels conviés ont pu déguster les préparations des jeunes du lycée hôtelier de Punaauia. Au menu, brochette de crevettes cajun, magret de canard et glace au nougat.
 

"Quand on connait le vin, on fait bonne impression"

Didier Lasserre, professeur en hôtellerie et en œnologie au lycée hôtelier de Punaauia et meilleur ouvrier de France maître d'hôtel en 2007. Crédit photo : Thibault Segalard.
Didier Lasserre, professeur en hôtellerie et en œnologie au lycée hôtelier de Punaauia et meilleur ouvrier de France maître d'hôtel en 2007. Crédit photo : Thibault Segalard.
Quelle est l'importance du vin dans les repas “d'affaires” ?

“Le repas d'affaires est souvent chargé au niveau émotionnel. Avant de signer un contrat, on doit tout faire... On doit tout faire pour vendre et prouver que l'on connait son produit. Mais au restaurant, on devient un client parmi tant d'autres. C'est là que l'importance du vin rentre en jeu, puisque nos choix de mets et de vins vont avoir une incidence sur la perception d'un client. Ça prouve qu'au-delà de notre travail, on a du savoir-vivre, qu'on sait se comporter au restaurant et donc en société. Le vin démontre aussi une certaine culture.”
 
La connaissance du vin est donc très importante, surtout pour des gens qui travaillent dans le secteur commercial ?

“Tout à fait, quand on connait le vin, on fait bonne impression. Comme je disais, au-delà du produit en lui-même, ça montre qu'on a de la culture. Car il y a beaucoup d'histoires autour du vin. Quand on est capable d'en parler, on peut évoquer le terroir et tout ce qui l'entoure, comme les cépages, les vendanges... Tout cela est passionnant et ça permet d'avoir un échange avec son client sans mentionner le travail.”
 

Rédigé par Thibault Segalard le Jeudi 27 Avril 2023 à 19:09 | Lu 2020 fois