Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Boire ou conduire il ne sait pas choisir, le tribunal le fait à sa place : la prison



PAPEETE, le 14 avril 2016 - Six mois ferme avec mandat de dépôt pour Nuutania. C'est la peine prononcée ce jeudi par le tribunal contre un automobiliste de 62 ans contrôlé le 5 avril dernier à Mahina en état d'ivresse au volant et malgré l'annulation de son permis de conduire. En récidive légale, il avait déjà été condamné sept fois pour la même chose.

L'homme avait été invité par les gendarmes à souffler dans le ballon lors d'un banal contrôle routier en fin d'après-midi. Bilan : plus d'un gramme d'alcool par litres de sang. "La mauvaise nouvelle, c'est qu'il a déjà été condamné sept fois pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique", a déploré le représentant du parquet dans ses réquisitions. "La bonne, c'est qu'il n'a tué personne".

L’indécrottable automobiliste alcoolique de 62 ans a été condamné à 6 mois de prison ferme avec mandat de dépôt, mais devrait passer un temps sensiblement plus long en prison en raison des 22 mois de prison supplémentaires qui lui tournaient au-dessus de la tête, un reliquat non exécuté hérité de ses précédentes condamnations. Des peines de sursis avec mise à l'épreuve comprenant une obligation de soigner sa dépendance alcoolique, ce qu'il n'a jamais sérieusement fait.

Le mari violent lui aussi file en prison

Une troisième comparution immédiate s'est soldée par un mandat de dépôt ce jeudi au palais de justice. Celle d'un jeune homme de 28 ans condamné à 18 mois de prison ferme pour avoir violemment rossé sa femme, enceinte de 8 mois, mercredi à Papara. Il était en état de récidive légale, condamné à 2 ans de prison ferme en décembre 2013 pour un précédent passage à tabac.

Mercredi, le couple s'était disputé pour des questions d'emploi du temps avant d'aller à la maternité. L'homme avait saisi sa femme par le cou avant de la plaquer contre la voiture, menaçant de la tuer, elle et le bébé à venir. La victime portait encore au niveau du cou les traces de strangulation mais n'a pas déposé plainte et a fondu en larme quand l'escorte de la gendarmerie a conduit son tane vers la maison d'arrêt, une fois le mandat de dépôt prononcé.

Rédigé par Raphaël Pierre le Jeudi 14 Avril 2016 à 20:07 | Lu 1944 fois

Tags : FAITS DIVERS






1.Posté par Wah Wah le 15/04/2016 07:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quand on considérera comme volontaires les homicides dus à l'alcoolisme au volant, les choses changeront peut-être

2.Posté par Hans Van Barneveld le 15/04/2016 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Concernant l'affaire du mari violent, on ne risque pas de s'en sortir puisque sa Vahine avait pitié de lui une fois son mandat de dépôt prononcé ! Hallucinant alors qu'il rosse régulièrement cette pauvre femme...

Ça et les violeurs d'enfants sont de la pire espèce (malheureusement pas en voie de disparition ceux-là...)

3.Posté par Taahoa roa le 18/04/2016 08:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"condamné sept fois pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique"
Et ben, réactif la justice, il a fallut quand même sept fois pour qu'ils comprennent qu'il n'écoutera pas autrement qu'aller en prison. Ils attendaient le drame mais ça n'est jamais arriver ! Encore une fois bravo la justice ! mdr

Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 15 Décembre 2017 - 13:55 Débuts prometteurs pour l’Alpha B

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance