Tahiti Infos
Tahiti Infos

TAHITI INFOS, les informations de Tahiti
Facebook
Twitter
RSS
I phone App
Androïd
Newsletter
FENUACOMMUNICATION, Fare Ute, immeuble SAT NUI BP 40160 98 713 Papeete Polynésie Française. Tel:40 43 49 49

Aux îles Vierges britanniques, la mystérieuse société offshore de Manuarii Fritch



La fiche publiée par l'ICIJ sur laquelle est figuré le montage faisant apparaître le lien entre Manuarii Fritch et la société offshore Elite Success Investments Properties, basée aux îles Vierges britanniques.
La fiche publiée par l'ICIJ sur laquelle est figuré le montage faisant apparaître le lien entre Manuarii Fritch et la société offshore Elite Success Investments Properties, basée aux îles Vierges britanniques.
PAPEETE, 31 mai 2016 - Le site Outre-mer Première affirme ce mardi que Manuarii, le fils d’Edouard Fritch et petit-fils de Gaston Flosse, apparaît dans une des sociétés offshore dont l’existence avait été révélée par l’ICIJ avec l'affaire des Offshore leaks.

Le site Outre-mer Première publie mardi un sujet intitulé "Le fils d’Edouard Fritch et petit-fils de Gaston Flosse apparait dans les fichiers Offshore leaks" qui pose un lien entre Marc Manuarii Fritch et une société offshore basée aux îles Vierges britanniques.

Le journaliste y révèle la relation entre Marc Manuarii Fritch et la société Elite Success Investments Properties, inscrite dans l'archipel des Caraïbes avec la réputation de paradis fiscal. En tant qu'actionnaire principal de cette société offshore, le fils d'Edouard Fritch déclare son domicile à Pirae, Tahiti, vraisemblablement à l’adresse de Joann Flosse, sa maman, la fille de Gaston Flosse d’avec qui Edouard Fritch est aujourd’hui séparé depuis plusieurs années.

Interrogé vendredi 24 mai à l’aéroport de Roissy, à Paris peu avant d’embarquer pour Tahiti, Edouard Fritch a dit ne connaître ni le nom ni l’existence de cette société basée aux îles Vierges britanniques, tout en reconnaissant l’identité de son fils, sur le schéma mis en ligne par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) à l’occasion des révélations faites dans le cadre des Offshore Leaks en 2013.

Toujours en activité en 2010, cette société écran, ou offshore, aurait été créée en 2008, "à l’époque où Gaston Flosse se déclarait publiquement insolvable", constate le journaliste Serge Massau. Interrogé dans le cadre de cette enquête, l’inspecteur des impôts Raphael Dupenloux souligne que la proximité entre le détenteur d’un compte caché et un élu peut poser des questions légitimes. Le fonctionnaire estime à ce titre qu'"Il peut y avoir un conflit d’intérêt. C’est uniquement dans le cadre d’une procédure judiciaire que l’on pourra savoir si cela avait cet intérêt-là ou pas. Mais effectivement, s’il y a un lien entre cette personne et un élu, on peut se poser la question si elle n’a pas servi de prête-nom pour permettre de mettre de l’argent dans un endroit où personne ne saura où il se trouve".

"Tout cela sera vérifié, mais pour l'instant c'est un peu maigre comme révélations", indique le procureur de Papeete, José Thorel. Le magistrat rappelle que "pour l'instant, il n'y a pas le moindre début d'indice d'un délit quelconque", mais aussi que l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière est déjà saisie par le parquet de Papeete d'une demande visant à savoir si des enquêtes sont ouvertes visant des personnes domiciliées en Polynésie française. "Pour l'instant, on n'a pas de réponse".

Droit de réponse de Gaston Flosse

Le président du Tahoera'a Huiraatira a transmis un communiqué de réaction en fin d'après-midi, mardi : "Je regrette que des affaires privées soient débattues sur la place publique, mais je ne peux pas rester sans réagir, car je suis insidieusement mis en cause, une fois de plus. J’apprends par un article mis en ligne sur le site de Polynésie Première que Manuarii Fritch est mentionné comme détenant un compte à l’étranger. Manuarii Fritch est le fils d’Edouard Fritch et mon petit fils. Je ne vois plus depuis longtemps. J’ignore ce qu’il fait, tout comme j’ignore l’existence de la société dont il est question. Manuarii Fritch a utilisé l’adresse de sa mère à Vetea pour domicilier sa société, une adresse à laquelle il n’habite pas.

Cela n’autorise pas Edouard Fritch, ni le journaliste auteur de l’article, à se défausser sur moi, en laissant entendre que ce serait une affaire familiale. Il est de notoriété publique que Manuarii Fritch ne travaille pas et qu’il n’a pas de revenus fixes. Contrairement à ce qu’écrit le journaliste, de manière très tendancieuse d’ailleurs, je n’ai pas organisé mon insolvabilité en dissimulant de l’argent à l’étranger. Avec toutes les perquisitions et enquêtes diverses que j’ai eu à subir depuis des années, croyez bien que si j’avais un compte à l’étranger, la justice l’aurait débusqué.

J’ignore d’où proviennent les sommes d’argent déposées sur ce compte, mais je confirme que cet argent ne m’appartient pas.

Lorsque la question de l’indemnité du président de la Polynésie française s’est posée peu après sa prise de fonction en décembre 2014, Edouard Fritch avait déclaré ne pas disposer d’autres sources de revenus que ses indemnités dont il demandait la réévaluation. Or, il est notoire qu’il dispose de confortables revenus fonciers. Si une enquête devait être ouverte, il appartiendra au titulaire du compte de clarifier la provenance des fonds. J’espère et je souhaite qu’Edouard Fritch n’ait pas fait de fausses déclarations relatives à son patrimoine auprès de la HTVP, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique
".

Rédigé par JPV avec SM le Mardi 31 Mai 2016 à 11:55 | Lu 4199 fois






1.Posté par Metua tane le 31/05/2016 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

halala c'est bien connue ça, Papi a dit à mootua de garder ses milliards bien au chaud. Après on dit que l'on est insolvable !!

2.Posté par Tuladi.Bouffi le 31/05/2016 16:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Toujours en activité en 2010, cette société écran, ou offshore, aurait été créée en 2008, "à l’époque où Gaston Flosse se déclarait publiquement insolvable", constate le journaliste Serge Massau." Mais c'est quoi cette façon de faire des amalgames et de viser le grand-père, décidément ils font tous une fixette sur FLOSSE. Le père, notre président FRITCH n'est au courant de rien, bien entendu. Plus de 30 ans en politique et à lire l'article il n'est aucunement concerné, c'est vrai que maintenant qu'il est président c'est plus compliqué d'ouvrir une information et en plus il vient juste de rencontrer le garde des sceaux. Au fait, une petite dernière, allez sur Google et tapez " comptes offshore Samoas " vous allez pas être déçus !!!

3.Posté par Papa ruau le 31/05/2016 16:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Papi qui a dit ou papa ? Ou...peut être papi et papa ? Hahaha...on n'a jamais vu des tumus taporos faire des pastèques !
Dur dur le réveil pour le Fenua...

4.Posté par Mathius le 31/05/2016 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il faut arrêter de jouer ceux qui sont surpris du systeme de blanchiment d'argent à partir de la POLYNESIE.
Il y a rien de nouveau les ennuis de JPK venaient en grande partie de là et la justice a plusieurs reprises ont été saisis sur différents comptes au Vanuatu et tout a été etouffé. Alors la seule question à se poser est, si certains établissement financier du territoire ne sont pas compromis dans le blanchiment d'argent .

5.Posté par teiva le 31/05/2016 18:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l'argent des polynésiens bien au chaud , il est temps d'assainir notre classe politique , si on veut aller de l'avant , marre des ripoux en tout genre ils se voutent de la gueule du peuple qui bêtement continue à voter pour eux

6.Posté par M le 01/06/2016 00:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ca sent un peu le règlement de compte, car il y a de nombreux polynésiens dans le cas de Manuarii Fricth.... Il y en a même qui sont très haut placé à la Socredo.... et là ça ne choque personne.

7.Posté par Dubai Corporate le 01/06/2016 02:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Après la révélation du Panamá papers et offshore leaks, plusieurs hommes d'affaires, des sociétés internationales et des politiciens sont impliqués dans le trafic et le blanchiment d'argent à travers des sociétés offshore, l'apparition du nom de fils d''Edouard Fritch c'est une grande surprise mais s'il est vraiment impliqué il faut l'arrêter et le poursuivre

8.Posté par John Devan le 01/06/2016 07:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oups, ce sujet va vite disparaitre des sites Internet... Déjà, il semble existé sur le site de la Dépêche.
Aux Ordres, mon commandant !
Déjà le journaliste de 1ere prépare ses bagages pour Saint Pierre et Miquelon...
Circulez y a rien à voir !

9.Posté par bob le 01/06/2016 21:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il vient d’où l'argent placé de papa et papy

10.Posté par emere cunning le 02/06/2016 22:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Mathius,
Arrête tes bobards. JPK aurait dévoilé les autres noms dans son papelard avec toute la hargne qu'on lui a connue pour G Flosse que la justice aurait été obligée d'en faire un minimum, mais que justice soit faite et rendue n'était pas du tout son objectif, loin de là. Par contre, torcher sur G Flosse arrangeait Boris Léontieff dont il était la marionnette avec ses frères, et ça faisait vendre le torchon du patron qui le payait bien pour ça.

11.Posté par emere cunning le 02/06/2016 22:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ bob,
L'argent de Papy, il a été capté par le Trésor National FRRRRRRRRANCAIS.

12.Posté par Mathius le 03/06/2016 11:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Emere, les histoires de compte au Japon c'est quoi?

Signaler un abus

Actualité de Tahiti et ses îles | Actualité de France | Actualité du Pacifique | Actualité du Monde | Actualité du Sport | Insolite | Magazine | Assistance